по-русски
StartseiteA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLinks

Kontakt

Zufälliges Wort

Putain de Scheiße
Putain de Scheisse!
das Buch


Hat das Wörterbuch Ihnen gefallen ? Ihre Spende hilft, die Webseite online zu halten:


Facebook


Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Allemand-français
Argot-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

P

P. Q. m [peky]

Klopapier. Kurz für papier-cul.

Révolution dans l’univers du PQ : l’américain Kimberly-Clarck invente le rouleau écolo sans tube de carton.

(Anne Sengès @ terra-economica.info, 10/2010)

pacsif, pacson m [paksif, paksɔ̃]

Paket, Menge.

On se croirait à la Foire du Trône, Tonio ? Quand c’est qu’on chope des petits pacsons dans la sciure avec une canne à pêche...

Es ist wie auf dem Schützenfest, nicht wahr Tonio? Wo man kleine Pakete mit einer Angel aus dem Sägemehl rausholt...

(San-Antonio, San-Antonio chez les Mac, 1961)

paddock m [padok]

Bett.

Drague au bar finit toujours au paddock en prenant son panard.

(Spam, 04/2011)

paddocker (se ~) v [sə padoke]

Sich hinlegen.

Les bals, ça durait jusqu’à 2 heures du matin. Puis après, il fallait aller se paddocker.

Die Bälle dauerten bis 2 Uhr früh. Dann musste man ins Bett gehen.

(Thomas Baumgartner @ blogspot.com, 10/2006)

paf m [paf]

Schwanz, Penis.

Un Une gonzesse qui pouffe n’est pas loin du paf, comme dit mon pauvre cher Béru.

(San-Antonio, À prendre ou à lécher, 1980)

Elle ne se fait pas prier pour avaler ce paf dans sa bouche dans une fellation à réveiller un mort.

(Spam, 03/2011)

page m [paʒ]

Bett.

J’arrive là-haut dans ma chambre... Ma mère était sur le page, affalée, retournée complètement.

(Céline, Mort à crédit, 1936)

pageot m [paʒo]

Bett.

Dans l’amour il n’aimait que la bagatelle ! Hors du pageot c’était un petit mufle.

(San-Antonio, L’histoire de France vue par San-Antonio, 1964)

Au bout d’un moment une douce langueur s’installe en vous... [...] vous avez sommeil. Hop on éteint, on ferme et zou, au pageot.

(Corto @ cadependdesjours.com, 02/2009)

pager (se ~) v [sə paʒe]

Sich hinlegen.

Enfin, épuisés, on a été se pager, en attendant le lendemain, qui serait forcément un jour meilleur.

Letztlich sind wir übermüdet ins Bett gegangen, in Erwartung des morgigen Tages, der auf jeden Fall ein besserer sein würde.

(Richard Ace @ blogspot.com, 05/2009)

pagnoter (se ~) v [sə paɲote]

Sich hinlegen.

Les trimardeurs s’essaimaient le long des routes ; ils faisaient le lézard à l’ombre des grands arbres et bouffaient moins mal que de coutume : ils pouvaient se dispenser d’aller tirer le pied de biche et, sous le ciel en chaleur, y avait plan de se pagnoter dans les gerbes et d’y roupiller en douce.

(pascal.lamachere.free.fr, 05/2008)

paillasse à soldats f [pajas a solda]

Armeematraze, Prostituierte in einer Garnisonsstadt.

Ce volume fore les dessous de la caserne et du claquedent, montre les fils qui les rejoignent, analyse en une langue foncièrement artiste, en un style aux pigments colorés, aux arômes ardus et forts, cet être à part, presque inconnu avant lui, la paillasse à soldats, la fille à troupe !

(Mots de l’éditeur sur Lucien Descaves, Sous-Offs, 2009)

paillasse de corps-de-garde f [pajas də koʁ-də-gaʁd]

Nutte untersten Niveaus.

Lorsque Bernard Blier l’élégant regarde le beau visage niais de Jacqueline Bisset, il ne peut s’empêcher d’imaginer son futur en forme de paillasse de corps de garde. Que vont devenir toutes ces créatures ?

(Jonathan Chauveau @ liberation.fr, 07/2003)

pain m [pɛ̃]

Faustschlag.

À certains moments, son regard est si froid, si direct, si provocant, que l’on pourrait jurer qu’il cherche à pousser quelqu’un à venir lui mettre un pain dans la gueule.

Manchmal ist sein Blick so kalt, so direkt, so herausfordernd, dass man schwören könnte er will jemanden provozieren, ihm eins in die Rübe zu schlagen.

(Jérôme Prévost @ pop-rock.com, 01/2008)

pain de fesse m [pɛ̃ də fɛs]

Prostitution.

Souvent je suis sorti avec des tapins, soit à la rue, soit des filles de bars, des entraîneuses ; mais j’ai jamais fait le mac... du moins au sens de vivre du pain de fesse, d’attendre en faisant le beau avec tes pompes vernies et tes bagouses de julot que ta ou tes femmes te rapportent la comptée...

(Batdaf @ legrandbazart.com, 12/2008)

paire (se faire la ~) f [sə fɛʁ la pɛʁ]

Abhauen, fliehen.

Je vous présenterai (...). Ensuite je me ferai la paire. Ce sera à vous de voir.

(Le Breton, Bontemps et les loubards, 1980)

palper v [palpe]

Geld erhalten, bezahlt werden.

Le commun des mortels est toujours surpris par l’âpreté au gain des nababs, aussi tremblants à palper des billets qu’un modeste ouvrier touchant son premier salaire.

(Christian de Maussion @ blogspot.com, 12/2008)

palpitant m [palpitɑ̃]

Herz.

Avant même la formation du duo, le film de Macdonald accroche l’œil et le palpitant. Magnifiquement filmé, l’assaut nocturne d’un camp de centurions permet de mesurer l’aisance visuelle du réalisateur et le souffle héroïque du film et de son héros.

(Rob @ toujoursraison.com, 05/2011)

paluche f [palyʃ]

Hand.

Avec Béru, on s’est bien juré que le premier des ravisseurs de ma mère qui nous tombera sous la paluche aura droit à une concession au Père-Lachaise...

Mit Béru haben wir uns geschworen, daß der erste Entführer meiner Mutter, der uns in die Hände fällt, seine eigene Grabstelle im Père-Lachaise bekommt...

(San-Antonio, J’suis comme ça, 1968)

palucher (se ~) v [se palyʃe]

Onanieren, Handanlegen.

Il y a deux styles de pédophiles, celui qui passe à l’acte et continue sa vie jusqu’au prochain forfait et celui qui se contente de se palucher en pleurant sur des vidéos immondes.

(Pascale @ surlarouteducinema.com, 05/2011)

panade (être dans la ~) f [ɛtʁ dɑ̃ la panad]

In einer schwierigen Lage sein.

Football : L’OM et l’OL dans la panade.

(Aurélien Billot @ sport24.com, 12/2009)

Paname m [panam]

Paris.

Moi j’suis amoureux de Paname,
du béton et du macadam,
sous les pavés ouais c’est la plage,
mais l’bitume c’est mon paysage,
le bitume c’est mon paysage.

(Renaud, Amoureux de Paname, 1975)

panard m [panaʁ]

Fuß.
Prendre son panard : Spaß haben, euphorisch sein.

Et ben, la première fois, c’était comme qui dirait assez nul : tac, tac, terminé. Au bout de la 3ème fois, on prend ses marques, et ça commence à venir. Maintenant, c’est okay ! La meuf (c’est plus la même) prend son panard et moi le mien !

(Le bogoss russe @ comlive.net, 10/2003)

pandore m [pɑ̃doʁ]

Bulle, Polizist.

Les pandores de l’endroit n’ont pas l’intellect très affûté.

Die örtlichen Bullen scheint nicht die schärfsten Denker zu sein.

(San-Antonio, Passez-moi la Joconde, 1953)

paner (se ~) v [sə pane]

Hinfallen, sich auf die Fresse legen.

Le voici qui marche tout seul en costard dans la neige (vachement naturel), pendant moins d’une minute devant les caméras, en manquant de se paner au moins trois fois.

(jrdf @ unblog.fr, 03/2008)

panier à salade m [pɑ̃je a salad]

Polizeiwagen, Fahrzeug zum Transport von Gefangenen.

Dans le panier à salade, en compagnie d’une cinquantaine d’autres manifestants, Jacky, retraité, prend les choses avec humour.

(Jean-Pierre Anselme @ reporterre.net, 01/2011)

Pantruche m [pɑ̃tʁyʃ]

Paris (umgangssprachliche Bezeichnung).

L’idée lui est venue de faire un crocheton par Pantruche avant de gagner Bruxelles.

Er hatte die Idee auf dem Weg nach Brüssel einen Abstecher über Paris zu machen.

(San-Antonio, Bons baisers où tu sais, 1987)

papelard m [paplaʁ]

Papier, Blatt.

La petite famille est heureuse, la vie est belle. Ils sont Français de papiers mais Canadiens de coeur. Seulement, vient le jour où le titre de séjour temporaire arrive à échéance. Temporaire, ça veut dire non permanent. Les Barlagne le savent et demandent le renouvellement de leur papelard.

(Anton Chigurh @ blogspot.com, 04/2011)

papouilles pl [papuj]

Küsse.

Les papouilles, faut pas lui en promettre !

Ihm sollte man kein Küsse versprechen!

(San-Antonio, L’histoire de France vue par San-Antonio, 1964)

parachuter un sénégalais v [paʁaʃyte œ̃ senegalɛ]

Stuhlgang haben, einen Neger abseilen („einen Senegalesen mit Fallschirm abwerfen“).

L’expression « parachuter un Sénégalais » est elle aussi déconseillée du fait de sa connotation éminemment raciste.

(Vincent Marshal @ fr.rec.humour, 12/2000)

pardingue m [paʁdɛ̃g]

Mantel.

Dis-donc, qu’i lui faisait l’autre, tu dvrais, qu’i lui disait, mettre un ottbouton, qu’il ajoutait, à ton pardingue, qu’i concluait.

(Raymond Queneau, Exercices de style, 1947)

parfum (être au ~) v [ɛtʁ o paʁfɛ̃]

Wissen, eingeweiht sein.

Toute la manœuvre de contournement est à ce niveau. D’abord, éviter des traces dans le compte rendu de réunion du Comité de Trésorerie qui est envoyé en ampliation au Ministre de l’économie et des finances. Ensuite, contourner les membres du comité dont certains pourraient ne pas être au parfum de l’affaire.

(Elhadji A.M. @ tamtaminfo.com, 08/2011)

parfum (mettre au ~) v [mɛtʁ o paʁfɛ̃]

Informieren.

Les services du Commissaire Divisionnaire Major Gnaba Kpapoué Eugène (DGA) font savoir qu’ils ont été mis au parfum d’une telle affaire émanant du ministère des NTIC, sans en dire davantage.

(Charles Lambert Tra Bi @ senego.com, 05/2010)

parpagne f [paʁpaɲ]

Pampa, ländliche Gegend.

Au petit matin le cousin Paulo vint me rendre visite et me proposa une virée dans la parpagne avoisinante.

In den frühen Morgenstunden kam Vetter Paulo zu mir zu Besuch und schlug vor, durch die umliegende Pampa zu ziehen.

(Rathector @ aol.fr, 03/2008)

parpaing m [paʁpɛ̃]

Faustschlag.

De plus en cas de chèque insolvable, si il n’est pas loin de chez moi, je peut plus facilement aller lui coller un parpaing dans la véranda.

(tunder-man @ fr.rec.moto, 04/2004)

partouse, partouze f [paʁtuz]

Gruppensex, abgeleitet von partie.

En fait ses seuls engagements découlaient de ses partouzes. Quand il débarquait sur un plateau, on pouvait être assuré qu’il traficotait avec quelqu’un de la production.

(San-Antonio, Princesse Patte-en-l’air, 1990)

partouser, partouzer v [paʁtuze]

Gruppensex treiben.

Mathias écoute avec ferveur. Tu dirais un collégien en train de déguster une émission nocturne de Canal Plus pendant que ses parents partouzent avec des amis.

Mathias hört innig zu. Er ist wie ein Schüler, der gerade eine Sendung im Nachtprogramm von Canal Plus genießt, während seine Eltern mit Freunden swingen.

(San-Antonio, Bons baisers où tu sais, 1987)

passer à tabac v [pase a taba]

Verprügeln.

« La Zanu-PF est déterminée à dire aux citoyens ce qu’ils doivent penser, à les intimider et à passer à tabac ses détracteurs », a estimé le Premier ministre [Morgan Tsvangirai]. « Cela va contre les principes démocratiques et c’est odieux. »

(AFP, 10/2010)

passer l’arme à gauche v [pase laʁm a goʃ]

Abnippeln, sterben.

Les rares fidèles au serment ont combattu jusqu’à la mort. S’ils ont eu la chance de ne pas passer l’arme à gauche, ils ont revêtu des habits civils et sont devenus de simples « résistants ». Les autres, c’est sauve-qui-peut.

(El Erg Echergui @ wordpress.com, 09/2011)

passe-sirop m [pas-siʁo]

Telefon.

Tu parles d’un taf d’expert ! Si t’es cap d’extirper un p’tit bout de nerf momifié au fin-fond d’une molaire nageant dans la bave, t’as quand même la qualife pour laisser tremper la vaisselle et répondre au passe-sirop ! Et pi si t’es en main, tu laisses sonner, point barre.

(PAL @ eugenol.com, 03/2009)

pastaga m [pastaga]

Pastis.

L’été revient : pastaga et barbecue à volonté !

Der Sommer kommt wieder: Pastis und Grillen soviel man will!

(JMBitch.fr, 04/2010)

patate f [patat]

Zehn tausend (Francs), wörtlich Kartoffel.

Je m’en fiche du jeu en fait, tout ce que je souhaiterais c’est gagner plein de patates en ayant fourni un seul effort : cocher des cases sur une grille.

(mariecaro @ canalblog.com, 01/2007)

pater, paternel m [patɛʁ, patɛʁnɛl]

Vater, Alter.

Justine s’est réconciliée avec son paternel.

Justine verträgt sich wieder mit ihrem Alten.

(Tolsadum @ la1ere.fr, 05/2007)

patin m [patɛ̃]

Kuß.

Chacun y trouve son compte : d’un côté, les hétérosexuels apprécieront voir deux femmes se rouler un patin pendant ces 4 minutes, de l’autre les lesbiennes trouveront la scène à leur goût.

(bandicoot @ yagg.com, 05/2010)

pattes de mouche pl [pat də muʃ]

Schlecht lesbare feine Handschrift.

J’écris un peu pattes de mouche et en écriture montié attachée, moitié lettre comme les touches des ordi.

(miimii78 @ ados.fr, 06/2010)

paturon m [patyʁɔ̃]

Bein, Fuß.

Le 24 août, j’étais à Caunes-Minervois justement et il y avait une battue. Crois-moi, ça tirait sérieux. J’ai appris que ça avait merdé grave car un chasseur a dégommé un de ses potes. Le type a pris dans le paturon.

(Ça branle dans le manche @ hautetfort.com, 08/2011)

paumer v [pome]

Verlieren, verspielen.

Perso, je suis maudit des zippo. Je me démerde toujours pour les paumer.

Что касается зиппо, на мне лежит проклятие. Всегда умудряюсь их потерять.

(IrishCarBomb @ canardpc.com, 05/2010)

pdr Abk [pe.de.ɛʁ]

Abkürzung der Redewendung pété de rire (lache mich schief), auch als ptdr gebräuchlich.

Hahahahahahahahahaha... pdr mdr pdr mdr. Bonjour, bonne qualité c’est incompatible avec 20, 30 €.

(pitbull @ mouche-fr.com, 03/2010)

pébroque m [pebʁok]

Regenschirm.

Bon, moi je me pose juste la question : ce serait-y pas le poulpe qui t’a chouravé ton pébroque ?

(AmandinelaLutine @ canalblog.com, 09/2008)

pébroque (maison ~) f [mɛsɔ̃ pebʁok]

Polizei.

Si je retrouve la canaille auteur de ce larcin, je lui allonge une mandale puis une torgnole ! Oui, ça me déglingue ! Je vais appeler la maison pébroque! Les poulagas, oui parfaitement !

(Eloipaill @ canalblog.com, 06/2008)

pécho v [peʃo]

Abschleppen, Bekanntschaft machen um Geschlechstverkehr zu haben. Verlan von choper.

Dans le code jedi, y'a rien qui dit qu'on a pas le droit de pécho.

(Golden Moustache, Le Code de la Force, 12/2015)

pécu m [peky]

Klopapier. S. PQ.

Note quand même la contrainte au cas où tu envisages d’utiliser ton insulte : être obligé de se balader en permancence avec un rouleau de pécu dans la poche arrière de son jean.

(Christopher @ fr.rec.humour, 09/1999)

pédale f [pedal]

Schwuler, abgeleitet aus dem Griechischen παιδεραστής.

Je découvrais le monde underground de la pédale parisienne. Le contact initial fut ce minuscule club privé aux alentours de la gare Montparnasse.

Ich entdeckte die Unterwelt der pariser Schwulen. Der erste Kontakt war dieser winzige Privatklub in der Nähe des Bahnhof von Montparnasse.

(Boby @ homoavecepouse.com, 02/2007)

pédé m [pede]

Schwuler, abgeleitet aus dem Griechischen παιδεραστής.

C’est qu’même si j’devenais
Pédé comme un phoque
Moi j’serai jamais
En cloque.

(Renaud, En cloque, 1983)

pédoque m [pedok]

Schwuler, Tunte.

Le faux blond, mais vrai pédoque, aperçu sur l’écran, nous ouvre.

(San-Antonio, Ne soldez pas grand-mère, elle brosse encore, 1997)

pedzouille m [pɛdzuj]

Landei, Bauer.

Le temps n’est plus où le paysan, volontiers raillé pour ses manières frustes, se faisait traiter de pedzouille ou de cul-terreux... On se bouscule désormais pour serrer sa main calleuse, flatter l’arrière-train de ses bêtes ou — au pis aller — pour les traire devant l’objectif.

(Bruno Dewaele @ lavoixdunord.fr, 03/2010)

pégreleu m [pegʁəlø]

Typ, Haberer, Kerl.

Vachement bizarroïde, le pégreleux. Supposez un tas de gélatine enfermé dans une chemise à rayures.

Echt komisch, der Macker. Stellt euch ein Haufen Gelatine vor, dass man in ein gestreiftes Hemd gezwängt hätte.

(San-Antonio, C’est mort et ça ne sait pas !, 1955)

peigne-cul m [pɛɲ-ky]

Arschgeige.

— Dis à ce peigne-cul que s’il ne veut pas parler, je reviendrai en compagnie d’un inspecteur du Yard…

(San-Antonio, Sérénade pour une souris dédunte, 1954)

Comme aurait pu dire Audiard : tous les peigne-culs ont la raie au milieu, c’est même à ça qu’on les reconnaît.

(La grotte de la squaw @ over-blog.com, 02/2010)

peignée f [pɛɲe]

Schlägerei, Prügelei.

La France s’est pris une peignée hier soir...

(enmiette @ aufeminin.com, 11/2010)

peignée (se foutre une ~) v [sə futʁ yn pɛɲe]

Sich prügeln.

Je trouve super marrant de se foutre la peignée avec des gants de frappe entre jeunes coqs en chaleur. Peut-être ne suis je qu’un petit con. Mais je sais ce que je risque et je m’amuse bien.

(Dragon rouge @ kwoon.info, 06/2004)

peinard m [pɛnaʁ]

Ruhig, ungestört.

J’étais tranquille j’étais peinard
Accoudé au flipper
Le type est entré dans le bar
A commandé un jambon beurre.

(Renaud, Laisse béton, 1977)

pékin m [pekɛ̃]

Typ, Kerl. Ursprünglich aus dem militärischen Argot mit der Bedeutung Zivilist, stammt vermutlich aus dem Provenzalischen pequin (klein, vgl. spanisch pequeno).

Après 3 mails et plusieurs tentatives infructueuses pour avoir un pékin au bout du fil, j’ai décidé d’annuler la commande conformément aux conditions générales de vente. Malheureusement la procédure d’annulation se fait par téléphone.

Nach drei Mails und mehreren erfolglosen Versuchen, einen Macker an der Strippe zu haben, habe ich mich entschlossen meine Bestellung gemäß der AGB zu stornieren. Leider geht die Stornierung nur telefonisch.

(Vlad @ blogspot.com, 10/2010)

peler (se ~) v [sə pəle]

Frieren.

Si nombreux d’entre vous estiment que l’entrainement ne sert à rien si ce n’est qu’à se peler les couilles sur un pauvre terrain stabilisé, d’autres respectent cette exigence.

(Rbr @ over-blog.com, 11/2009)

pelle f [pɛl]

Kuß.

Je l’embrasse. Oh, pas la pelle vorace. Pas le goinfrage de menteuse avec fourbissage de molaires.

(San-Antonio, J’ai essayé, on peut, 1973)

pelle (rouler une ~) f [ʁule yn pɛl]

Auf den Mund küssen.

J’ai arrêté de fumer [...] Marre de cette sensation de ne respirer qu’à moitié et de me réveiller avec l’impression d’avoir roulé une pelle à un cendrier !

(Serge @ massignan.net, 09/2010)

peloter v [pelote]

Begrapschen.

Encore une frasque de Silvio Berlusconi en posant pour une photo avec des pompiers et une élue locale. Il leur demande si il peut la peloter !

Noch eine Eskapade von Silvio Berlusconi, der mit Feuerwehrleuten und einer örtlichen Abgeordneten für ein Fotom posiert. Er fragt sie, ob er sie begrapschen darf!

(tuxboard.com, 05/2009)

pelure f [pelyʁ]

Mantel.

Brigands !... Ils ont eu ma pelure, mais moi j’aurai leur peau !...

(Émile Gaboriau, Les esclaves de Paris, 1868)

péniche f [peniʃ]

Schuh („Kahn“).

Vocatus est dans ses péniches vibram pointure 43 de grande route en ce moment.

(vocatus @ fr.sci.electrotechnique, 10/2008)

pépée f [pepe]

Mädel, Schnecke.

On lui refilerait le bon Dieu avec tous les saints du Paradis sans confession, à cette pépée.

Dieser Schickse würde man Blind und ohne Blindenhund vertrauen.

(San-Antonio, San-Antonio chez les Mac, 1961)

pépère Adj [pepɛʁ]

Ruhig, gemächlich.

Entrée en matière plutôt pépère au BSF.

(Let it sound @ dhnet.be, 08/2011)

pépettes pl [pepɛt]

Kohle, Knete, Geld.

Droits d’auteur : des pépettes, un droit de regard et un meilleur accord.

Urheberrechte: Zaster, Mitspracherecht und eine bessere Vereinbarung.

(snj-rf.com, 06/2009)

pépie (avoir la ~) v [avwaʁ la pepi]

Durstig sein.

— C’est ta seconde boutanche ! lui fais-je remarquer.
— Mercille du renseignement, rétorque le Ténor des bistrots, la pépie vient en mangeant.

— Es ist deine zweite Pulle! erläutere ich ihm.
— Schanke dön für den Hinweis, antwortet die Diva der Kneipen, der Durst kommt mit dem Essen.

(San-Antonio, Alice au pays des merguez, 1986)

pépin m [pepɛ̃]

1. Regenschirm. 2. Problem.

Y a pas d’soirée parfaite,
Y a toujours un pépin,
Toujours un trouble-fête,
Y a toujours un crétin.

(Lynda Lemay, Crétin)

péquenot m [pɛkəno]

Landei, Bauer.

Les Péquenots des Etats-Unis, ou « Rednecks » en anglais (parce qu’ils passent beacoup de temps dehors), sont des créatures insaisissables. Beaucoup de ces péquenots habitent à la campagne, mais la majorité habitent dans des caravanes, comme les bohémiens.

(Le loupd de l’ouest @ blogspot.com, 05/2010)

perdreau m [pɛʁdʁo]

Bulle, Polizist.

Quand Dédé en tenait un coup dans les naseaux
Bien qu’j’ai pas mon permis c’est moi qui conduisait
J’prenais qu’les sens uniques pour semer les perdreaux
Et j’bouclais ma ceinture parc’que j’suis pas givré.

(Renaud, La tire à Dédé, 1979)

périphe m [peʁif]

Boulevard périphérique, Autobahngürtel um Paris (oder bei Ortsangabe auch von anderen Städten).

La qualité de sytadin est de toutes façons déplorable, ça affiche du vert au meme moment où tout est surchargé sur le périphe. Vraiment efficace... Le jour où l’info traffic du périphe sera fiable en temps réel (et pas que à 3h du matin quand c’est fluide de toutes façons), je paierai une application sans problème.

(ElZilcho @ iphon.fr, 04/2009)

perpète Adv [pɛʁpɛt]

Lebenslänglig.

S’il faut à perpète,
Qu’à l’aube on regrette,
Vaut mieux qu’on s’arrête.

(Serge Gainsbourg, Les oubliettes)

pervenche f [pɛʁvɑ̃ʃ]

Politesse, Bullette, Polizistin, die vorwiegend Falschparker nachstellt.

Une « pervenche » se pointe dans son imper à capuche. C’est à elle que je dois cette gracieuseté.

Eine Politesse taucht in ihrem Kapuzenmantel auf. Ihr verdank ich diese Aufmerksamkeit.

(San-Antonio, Princesse Patte-en-l’air, 1990)

pet m [pɛt]

Joint, Abkürzung von pétard.

Un pote m’a fait remarquer que si l’on fumait en pet du shit assez doucement cela défoncerait plus ? Car le shit est consommé plus lentement donc un effet plus fort.

(cannaweed.com, 05/2010)

Pétaouchnok m [petauʃnok]

Am Arsch der Welt, weit weg. Fiktiver Ort, der sehr entlegen ist.

Première chose un peu surprenante, le restaurant est à pétaouchnok par rapport au centre de Londres, il faut aller à la gare de Paddington, et ensuite faire 30 minutes de train jusqu’à Maidenhead et enfin 10 minutes de taxi pour arriver devant une petite maison assez discrète où le taxi, très habitué, vous indique la bonne porte qui curieusement donne directement sur la route.

(cuisine-facile @ over-blog.com, 08/2010)

pétard m [petaʁ]

1. Joint, Zigarette mit Marijuana oder Haschisch;

Cool brother, tu veux pas plutôt tirer sur le pétard ?

(H. Palud, Les frères pétard, 1986)

2. Pistole, Feuerwaffe.

Si au moins j’avais encore le pétard de la môme Cynthia je me grouillerais de défourailler dans le parebrise du monsieur, histoire de lui boucher l’œil.

Hätte ich doch wenigstens die Knarre von der kleinen Cynthia, würde ich mich beeilen in die Windschutzscheibe dieses Herrn zu ballern, um ihm die Sicht zu verschließen.

(San-Antonio, San-Antonio chez les Mac, 1961)

pétasse f [petas]

Zicke, Dumpfbacke.

— Allez téléphoner à Police Secours, fis-je en retournant à la bagnole où la pétasse reprenait ses sens.

— Rufen sie mal den Polizeinotdienst an, sagte ich während ich zur Kiste, in der die Tusse langsam zu sich kam, zurückkehrte.

(San-Antonio, La fin des haricots, 1961)

péter v [pete]

1. Furzen; 2. Zerstören, beschädigen.

Si les lentilles vous font péter, portez des lunettes.

(Philippe Geluck)

Etre pété : besoffen sein.
Faire péter: geben, rüberwachsen lassen Fais péter la binouze ! — gib mal ’n Bier!
Péter les plombs, une durite, un câble: durchdrehen.

péteuse f [petøz]

Motorrad.

J’ai mis très récemment mis un pot sur ma péteuse. Ma péteuse c’est une gilera RCR, l’ancienne version, et j’ai mis un pot bidalot passage haut (que j’ai débridé) et j’ai évidement changé le gicleur (de 62 je suis passé a 75) et sa marche du tonnerre je pose plus mon cul ailleurs que sur la selle de ma péteuse !

(Seb E @ mobcustom.com, 12/2006)

pétochard m [petɔʃaʁ]

Angsthase.

Il aura fallu la menace d’un sit-in de plusieurs centaines de parents devant l’hôtel de ville le 15 octobre, jour du conseil municipal, pour que Robert le pétochard propose aux représentants de la FCPE et de la PEEP de les recevoir le 14 au soir.

(NotreVésinet @ blogspot.com, 10/2009)

pétoche f [petɔʃ]

Angst.

Je serais auvergnat ou danois, je commencerais à avoir la pétoche.

Wäre ich aus der Auvergne oder Däne, ich würde langsam Bammel bekommen.

(Miscellanées @ blogspot.com, 04/2010)

pétoire f [petwaʁ]

Knarre, Pistole.

Il gueule, il gesticule, il court sur le pont en tous sens, une pétoire grosse comme un canon antichar à la main…

(San-Antonio, Sérénade pour une souris dédunte, 1954)

petzouille m [petzuj]

Landei, Bauer. S. pedzouille.

Ainsi combinent les petzouilles,
Totor avec sa poule avait le bath filon.
De l’avoir bousillé pour lui faucher son jonc,
Il n’a plus un rond dans les fouilles.

(La poule aux œufs d’or, Fables de La Fontaine en argot)

pèze m [pɛz]

Zaster, Geld. Vom spanischen pesos.

Salut mec, ça va, tu vas bien / On se présente, mais non tu connais déjà / On est là pour te pomper / T’imposer sans répit et sans repos / Pour te sucer ton flouze / Ton oseille / Ton pognon / Ton pèze / Ton fric / Ton blé / Tes économies / Tes sous / Ton salaire / Tes bénefs / Tes bas de laine / Tout ce qui traîne / C’que tu as sué de ton front / On te le sucera jusqu’au fond

(Les Inconnus, Rap tout)

phoque m [fok]

Homosexueller.

Quand on vous dit que Fred est pédé comme un poque !

(Killtman @ tl10000forum.com, 01/2007)

piaf m [pjaf]

Vogel.

Un piaf en hiver, moineau mâle, on le reconnaît à sa calotte sur la tête.

(Marcellou38 @ fond-ecran-image.com, 03/209)

piaule f [pjol]

Zimmer.

— Attendez-moi ici, dis-je à mes chers anges gardiens. Et tâchez de faire un peu de ménage, ça ressemble à une morgue en grève, dans cette piaule.

— Wartet hier auf mich, sage ich meinen lieben Schutzengeln. Und versucht ein bißchen aufzuräumen, diese Bude sieht aus wie eine Leichenhalle während eines Streiks.

(San-Antonio, Princesse Patte-en-l’air, 1990)

pichtegorne m [piʃtəgoʁn]

Billiger Wein.

— M’sieur Lambert, sauf vot’ respecte, vous seriez-t-il assez gentil de me dire où est la cave ? Y a plus la moind’ goutte de pichtegorne à l’officiel.

(San-Antonio, Alice au pays des merguez, 1986)

Ce n’est pas passionnant, sans doute, mais ce n’est pas inintéressant pour tous ceux qui, comme Caton, ne crachent pas sur le pichtegorne.

(François Ribard @ lemonde.fr, 08/2011)

picoler v [pikole]

Trinken, saufen.

On bricole, on bricole... on picole, oui !

(H. Palud, Les frères pétard, 1986)

picouse f [pikuz]

Spritze.

Alors moi je dis oui, je dis que cette femme a raison : « Retraite à 60 ans ! Picouse à 80 ! »

(Julien @ live.com, 10/2010)

picrate m [pikʁat]

Billiger Wein, Fusel.

Demain on s’arrête chez le frère à Alfred qu’est marchand de picrate, là-bas.

(San-Antonio, Ça mange pas de pain, 1970)

C’est Béru qui verse et qui boit. Mathias et moi le regardons en admirant sa santé. Les heures de vol, le décalage horaire, lui, connaît pas. Le picrate constitue sa génératrice, son carburant miracle, son élixir d’énergie.

Béru schenkt ein und trinkt. Mathias und ich gucken ihm zu und bewundern seine Gesundheit. Die Flugstunden, die Zeitverschiebung, das alles kennt er nicht. Der Fusel ist sein Generator, sein Zaubertreibstoff, sein Lebenselixier.

(San-Antonio, Al Capote, 1992)

picter v [pikte]

Trinken (veraltert).

Pinard : dérivé de pineau. Certains y voient aussi une analogie avec pivois (vin) issu de pivoine (par sa couleur rouge). De là viennent les mots comme poivrot, picter (boire)...

(Francesco @ projetbabel.org, 04/2011)

picton m [piktɔ̃]

Getränk, Wein (veraltert).

Le picton, c’est pour les pauvres, le pétard pour la classe moyenne et la coke pour les cadres, formidable !

(chris @ actuchomage.org, 05/2006)

pied m [pje]

Großes Vergnügen.

Aller à l’école à pied, c’est le pied...

(ville-pontlabbe.fr, 09/2010)

pied (prendre son ~) v [pʁɑ̃dʁ sɔ̃ pje]

Spaß haben, kommen.

Le parapente : prendre son pied en air libre.

Paragliding: Geiler Freiluftspaß.

(Mineda @ forumdesforums.com, 07/2008)

pieu m [pjø]

Bett.

Je saute du pieu et passe dans le cabinet de toilette. Une bonne douche et me voilà tout neuf.

(San-Antonio, Réglez lui son compte, 1949)

pieuter (se ~) v [sə pjøte]

Ins Bett gehen.

À trois heures du mat, les jeux sont faits. La pluie est depuis longtemps oubliée. Les alcoolisés ont vomi. Le reste du public a quitté les lieux pour aller se pieuter.

(Al @ over-blog.fr, 08/2010)

pif m [pif]

Nase.

Entrer dans la boutique, c’est s’assurer d’en ressotir avec une odeur de savon dans le pif pour le reste de la journée.

(JulieH @ over-blog.com, 06/2011)

pifomètre m [pifomɛtʁ]

Bauchgefühl, Intuition.

Je ne réponds pas. Que lui dire ? Je ne puis toujours parler de mon pifomètre, j’aurais l’air du gars qui marne dans le génie…

(San-Antonio, À tue… et à toi, 1956)

piffrer v [pifʁe]

Ertragen, aushalten.

Pourquoi Jean-Paul Yves ne peut pas piffrer Platon.

(raphael hytlodee @ fr.sci.philo, 02/2003)

pige f [piʒ]

Jahr.

— T’es là pour longtemps j’espère ?
— En principe non, mais t’sais dans les affaires on sait jamais. Tu t’déplaces pour trois semaines et pis tu peux rester vingt piges, ça c’est vu.

— u bist hoffentlich für lönger hier?
— Eigentlich nicht, aber beim Geschäftlichen weiss man es nie. Du kommst für drei Wochen und bleibst für zwanzig Jahre, sowas kommt vor.

(Gilles Grangier, Michel Audiard, Le Cave se Rebiffe, 1961)

pigeon m [piʒɔ̃]

Depp, Nepp, den man leicht betrügen kann („Taube“).

— Je lui ai dit : « Dis donc, t’éclaboussais vachement, hier soir, devant le Colisée, avec ton pigeon grand luxe.  »

(San-Antonio, Dis bonjour à la dame, 1975)

pigeonner v [piʒone]

Betrügen, täuschen.

Un de ceux qui se laissent si facilement pigeonner.

Einer von denen, die sich leicht bescheißen lassen.

(Dialogues de Tahureau, 1585)

piger v [piʒe]

Verstehen.

Un truc que je pige pas au niveau des IP... si quelqu’un sait...

(Zecat @ webrankinfo.com, 08/2010)

pignole f [piɲol]

Onanie.

Le reste c’est comme la pignole, ça fait du bien sur le moment, mais ça lasse vite.

Der Rest ist wie Wichsen, es tut im Augenblick gut, wird aber schnell öde.

(2heuressoixante @ unblog.fr, 01/2007)

pignouf m [piɲuf]

Ungehobelter Klotz, Ochse.

Après, rien ne garantit que je vais y arriver. Ou peut-être que si. Enfin, vous verrez bien, je vais pas casser le suspense dès l’intro, me prenez pas pour un pignouf.

(Lexter @ wordpress.com, 10/2011)

pillave v [pijav]

Alkohol trinken. Lehnwort aus dem Romani.

Quoi, vous préférez pillave de la vodka au goulot et faire portenawak ?

Was, ihr säuft lieber Wodka aus der Flasche und macht irgendein Scheiß?

(Ultra Fashion @ nuits-sonores.com, 06/2010)

pinailler v [pinaje]

Pingelig sein, nörgeln.

Désolé de pinailler, la faute à mon côté modérateur. Je le suis sur un autre forum.

(Vincent Servière @ kaspersky.com, 09/2010)

pinard m [pinaʁ]

Wein.

Toutes les deux heures en moyenne, il se produit quelque chose de si peu ordinaire que ça paraît inventé par un auteur de romans policiers qui aurait un peu forcé sur le pinard.

Im Schnitt alle zwei Stunden passiert etwas so ungewöhnliches, dass man meinen könnte, es hätte sich ein Krimiautor, der etwas zu tief ins Weinglass geguckt hat, ausgedacht.

(San-Antonio, J’ai bien l’honneur de vous buter, 1955)

pince f [pɛ̃s]

Fuß, Bein. À pinces — zu Fuß.

J’ai fait l’expérience. Bilan : jante découpée, V-brake arraché + Wildgripper HS ! Sans compter que je suis rentré à pinces...

(Ludo @ fr.rec.sport.vtt, 02/1999)

pinceau m [pɛ̃so]

Bein.

Je m’amuse à l’enchaîner par un pinceau et j’agis de même avec notre aimable serveur.

(San-Antonio, Concerto pour porte-jaretelles, 1976)

pince-cul m [pɛ̃s-ky]

Formeller Empfang, Party.

Ce soir je suis encore de soirée pince cul ! Mais soirée pince-cul spectacle (non pas moi en spectacle !) donc ça sera toujours plus supportable que l’autre fois !

(Shaya @ over-blog.com, 04/2010)

pincer v [pɛ̃se]

Erwischen, festnehmen.

Je râle pas, des jeunes qui essayaient de faire les malins en scooters viennent de se faire pincer par les flics devant l’hôtel \o/ Rouler à contre sens et tapage nocturne, ils vont être contents.

(Swiffer_8 @ nolife-tv.com, 08/2011)

pine f [pin]

Schwanz, Penis.

Deux grands gaillards se mirent à chanter avec défi :
Traîne tes couilles par terre
Prends ta pine à la main, mon copain
Nous partons en guerre
À la chasse aux putains.

(Sartre, Mort dans l’âme, 1949)

piner v [pine]

Ficken.

Mon ami, passionnément épris de cette jeune personne, souhaite la piner.

Mein Freund, der leidenschaftlich in diese junge Person verliebt ist, wünscht sich sie zu pimpern.

(blog-restaurants.info, 09/2010)

pinter (se ~) f [sə pɛ̃te]

Sich betrinken.

Les pseudos coordinations étudiantes, où les merdeux petits bourgeois, sous prétexte de refaire le monde trouvent un beau moyen de se pinter. Navrant. Rien à redire, mais est-ce une préoccupation féministe ?

(zerkalo @ rue89.com, 10/2010)

pioger v [pioʒe]

Wohnen, leben.

Les Dubois piogeant rue de Vaugirard, je n’avais pas grand chemin à faire pour galoper jusqu’à l’avenue Duquesne.

(San-Antonio, À tue… et à toi, 1956)

aflo59 : Le rouge gorge fait son nid presque au raz du sol. Les nichoirs que nous installons dans nos jardins l’intéressent très rarement.
marcello2 : Exact, Aflo, celui-là je sais oû il pioge, je l’ai dérangé avec la pelle mécanique, je le laisse bien tranquille maintenant.

(forum-tomates.net, 01/2009)

pion m [piɔ̃]

1. Aufseher (in der Schule);

J’ai moi aussi été pion dans un bahut. j’étais considéré par la direction comme un flic, rien de plus. On attendait de moi que je joue le rôle de celui qui surveille et qui punit. Notre statut n’est il pas « assistant d’éducation » ? Où est passé le mot éducation dans ce cas précis ?

(talco @ rue89.com, 11/2008)

2. Zehn tausend (Francs), wörtlich Bauer, Spielfigur.

pionardé Adj [pionaʁde]

Besoffen.

Rapport au suif avec André la dernière fois que j’me suis pionardé.

(Voltchitza @ doctissimo.fr, 11/2009)

pionarder (se ~) v [sə pionaʁde]

Sich besaufen.

Comme il a du pognon, il se pionarde au Romanée, tant mieux pour lui.

(LeDiable @ nouvelobs.com, 03/2009)

pioncer v [pjɔ̃se]

Schlafen.

En fait, tout ce putain de film est une invitation à aller pioncer au plus vite. Comment c’est possible de réaliser un film aussi platement ?

Eigentlich ist dieser Scheißfilm eine Einladung umgehend schlafen zu gehen. Wie kann man nur einen so eintönigen Film drehen?

(Ratapoil @ animalattack.info, 07/2010)

pioupiou m [pjupju]

Einfacher Soldat.

Le petit pioupiou de vingt ans, installé dans une garnison de l’Est, avait vu son baraquement de la frontière subitement décimé par l’épidémie d’influenza.

(Georges Clémenceau, Au fil des jours, 1900)

pipe f [pip]

Fellatio.

la cigarette tue, la pipe détend.

Tailler une pipe : einen blasen.

pipe (casser sa ~) f [kase sa pip]

Den Löffel abgeben, sterben.

Elles me révèlent que c’est l’anniversaire de Art Clokey, qui aurait eu 90 ans aujourd’hui s’il n’avait pas eu la mauvaise idée de casser sa pipe l’année dernière, le 8 janvier 2010.

(Stadire @ doctissimo.fr, 10/2011)

pipeau m [pipo]

Gelaber, Lüge.

C’est pas des histoires
C’est pas du pipeau
Fais gaffe à jamais
Suivre les troupeaux...

(Renaud, C’est pas du pipeau, 1991)

pipeauter v [pipote]

Flunkern, labern.

Et surtout, tu es sûre qu’ils ne vont pas te pipeauter à essayer de te vendre une intervention chirurgicale ou des traitements hors de prix.

(Sabine Grataloup @ fr.rec.sport.equitation, 11/20031)

pipelet m [pipəlɛ]

Hausmeister.

Un que je n’ai pas encore vu et que je veux voir, c’est le pipelet de l’Alcazar.

Ein den ich noch nicht gesehen habe, den ich aber sehen will, ist der Hausmeister vom Alcazar.

(San-Antonio, Berceuse pour Bérurier, 1960)

pipelette m [pipəlɛ]

Hausmeisterin, Quasselstrippe.

J’vois la serveuse qui m’regarde.
C’est la seule qui me comprenne
Un peu mieux que toutes ces pipelettes qui bavardent.
Quel métier,
Chanteur pour croisières mondaines.

(Michel Jonasz, Croisières mondaines)

piper v [pipe]

Blasen.

Sans ressources, par laides représailles, et ma bonne Trutrude a regagné Djibouti en bateau-stop, pipant des équipages à peau brune pour assurer sa nourriture, si j’ose ainsi dire, et je l’ose.

(San-Antonio, Si ma tante en avait, 1978)

pipeuse f [pipœz]

Fellatrix.

Une pipeuse de rêve. Elle s’appelait Lise et avait tout juste trente ans.

(Erik @ aufeminin.com, 03/2005)

piquer v [pike]

Klauen, stehlen.

J’me suis fait piquer ma tire.

Man hat mir mein Auto geklaut.

pisser v [pise]

Pinkeln.

Je ne connais rien de plus agréable que pisser. Si j’étais riche, je pisserais tout le temps.

(Alphonse Allais)

pisseuse f [pisœz]

Junges Mädchen, Halbwüchsige.

De mes cinq petites pisseuses, j’ai préféré la six
Ouais pour toi, Samantha, j’ai balancé mes cinq ex.

(Serge Gainsbourg, Five easy pisseuses)

piston m [pistɔ̃]

Vitamin B, Beziehungen.

88% des Français pensent que le piston prime sur le talent.

88% der Franzosen sind der Meinung Beziehungen sind wichtiger als Begabung.

(lemonde.fr, 10/2010)

pivois m [pivwa]

Wein (veraltert).

Du pivois, à c’t’heure, mais je vais être pompette !

(Vivanex @ france2.fr, 06/2011)

placard m [plakaʁ]

Knast, Gefängnis.

— Entre nous, Dabe, une supposition... Hein, je dis bien une supposition, que j’ai un graveur, du papier, et que j’imprime pour un million de biftons. En admettant, toujours une supposition, qu’on soit cinq sur l’affaire, ça rapporterait, net, combien à chacun ?
— Vingt ans de placard. Entre truands, les bénéfices ça se partage, la réclusion, ça s’additionne.

(Gilles Grangier, Michel Audiard, Le Cave se Rebiffe, 1961)

planque f [plɑ̃k]

Versteck.

Tiens : voilà une planque provisoire pour un mec aux abois.

Sieh mal einer an: da ist ein vorübergehender Unterschlupf für eine gejagten Kerl.

(San-Antonio, Ça mange pas de pain, 1970)

planquer v [plɑ̃ke]

Verstecken.

Inflation qui remonte. Rendements de l’épargne qui diminuent... Les rendements réels sont donc proches de zéro, voire négatifs. Faudrait-il donc planquer son épargne sous le matelas ?

(FM @ lecho.be, 01/2010)

planter (se ~) v [se plɑ̃te]

1. Irren, Fehler machen;

Dans toute réunion, c’est toujours le dernier qui a parlé qui a raison. Ne jamais perdre de vue que le but d’une réunion est de laisser les autres se planter.

(Frédéric Beigbeder, 99 francs, 2001)

2. Einen Unfall haben.

plaque f [plak]

Zehn Tausend Francs, Währungseinheit.

Je suis nuisible, arrêtez-avant qu’il ne soit trop tard, par pitié ! Filez moi cent plaques et je déguerpis, promis-juré.

(Frédéric Beigbeder, 99 francs, 2001)

plombe f [plɔ̃b]

Stunde, Uhr.

Il est près de onze plombes du soir et les visites ne sont pas fréquentes à cette heure tardive.

Es ist fast elf Uhr abends und Besuche werden zu dieser späten Zeit nicht häufig abgehalten.

(San-Antonio, Al Capote, 1992)

plombé Adj [plɔ̃be]

Träger einer Geschlechtskrankheit.

Vous avez le teint un peu plombé, mais avec quelques tasses de Boldoflorine ça doit s’arranger.

(San-Antonio, L’histoire de France vue par San-Antonio, 1964)

plouc m [pluk]

Landei, Bauer.

Je n’ai pas couché avec ce gros plouc.

(Brigitte Bardot à propos de Patrick Balkany, 02/2010)

plumard m [plymaʁ]

Bett.

Je la reprends dans mes bras et l’entraîne sur le plumard qui en a vu tant d’autres (et des moins bien).

Ich nehme sie in meine Arme und führe sie in die Kiste, in der schon so manche andere (auch weniger hübschere) war.

(San-Antonio, Appelez-moi chérie !, 1972)

plumitif m [plymitif]

Journalist (der mit der Feder, plume, arbeitet).

Mieux, répond le plumitif du Figaro : « Désormais, le moindre dérapage d’un policier, que ce soit dans son métier mais aussi dans sa vie privée, n’est plus guère toléré. »

(JBB @ article11.info, 06/2009)

pochtron m [pɔʃtʁõ]

Alkoholiker, Schnapsdrossel.

Pochtron, pochtron !
Fume un joint t’auras l’air moins con
Pochtron, pochtron !
C’est c’ que m’ dit ma mère qu’a toujours raison.

(Renaud, Pochtron !, 1983)

pochtronner v [pɔʃtʁone]

Sich besaufen, Alkohol trinken.

Les fêtes de famille ou comment se pochtronner avec l’accord de ses parents !

Familienfeiern oder wie man mit Erlaubnis seiner Eltern bechern kann!

(lefeuetlaglace @ livejournal.com, 08/2005)

pogne f [poɲ]

Hand, Faust.

Les pognes croisées sous la nuque, je regarde les évolutions d’un meeting de mouches au plafond.

Die Hände unter dem Nacken gekreuzt beobachte ich die Entwicklung eines Fliegentreffens an der Decke.

(San-Antonio, du poulet au menu, 1958)

pognon m [poɲɔ̃]

Geld.

— Dans la vie on partage toujours les emmerdes, jamais le pognon.

— Im Leben teilt man immer die Schwierigkeiten, nie die Knete.

(Marcel Jullian, Michel Audiard, Henri Verneuil, 100.000 dollars au soleil, 1963)

poilant Adj [pwalɑ̃]

Lustig, komisch.

Kung Fu Panda se sirote avec ce même petit sourire en coin que suscite le genre du dessin animé américain et ses animaux anthropomorphiques au moins depuis Mickey : remarquablement bien foutu, parfois poilant, un peu édifiant sur les bords, mais pétri dans cette espèce de bonne humeur et cette énergie hollywoodienne qui les rendent si souvent irrésistibles.

(Olivier Séguret @ ecrans.fr, 05/2008)

point m [pwɛ̃]

Ein Franc, Euro.

Un rouleau de papier journal tombe sur le carrelage. Je le défais et j’ai la stupeur de trouver à l’intérieur, roulée serrée, une liasse de billets de cinq cents points.

(San-Antonio, Si ma tante en avait, 1978)

pointer v [pwɛ̃te]

Ficken.

— À Paris, en ce moment, avec le beau temps et le tourisme, tu peux pas savoir les sujets disponibles. T’emballes de l’Anglaise ou de la Suèdoise si le grand format te rebute pas ! T’as le marché commun à portée de la pogne. Moi j’ai sorti le costard ridé et je pointe en rafale.

(Georges Lautner, Des pissenlits par la racine, 1963)

pointer (se ~) v [sə pwɛ̃te]

Antanzen, herkommen.

Le printemps tarde-t-il à se pointer ? Il reste encore tellement de neige...

(Fée des bois @ blogspot.com, 04/2011)

poire f [pwaʁ]

Fresse, Gesicht („Birne“).

Il se contentera de vous tambouriner la poire, le cul et les côtes.

(L’art de se conduire dans la société des pauvres bougres)

poireau m [pwaʁo]

Penis („Porree“).

Elle est magnifique Carla Bruni, il [Nicolas Sarkozy] a pris la même avec dix ans de moins et dix centimètres de plus [que Cécilia]. Lui pour sortir son poireau il a besoin d’une asperge.

Sie ist wunderbar, Carla Bruni, er [Nicolas Sarkozy] hat die gleiche [wie Cécilia] mit zehn Jahren weniger und zehn Zentimeter mehr genommen. Um seinen Pimmel rauszuholen braucht er eine Bohnenstange.

(Anne Roumanoff, 02/2008)

Dégorger le poireau : kommen, ejakulieren.
Se palucher le poireau : wichsen, onanieren.

poireauter v [pwaʁote]

Warten.

Vous n’avez jamais poireauté en pestant à la poste ? Patienté 1h au pied de Space Mountain ? Râlé après la musique d’attente d’Orange ?

(shoukoujo @ hautetfort.com, 11/2009)

poirer (se ~) v [sə pwaʁe]

Lachen.

Qu’est se qu’on doit se poirer au G20.

(lilha @ algerie-dz.com, 04/2009)

poiscaille m [pwaskaj]

Fisch.

L’aquarium naturel, à proximité de Tadine : ça grouille de poiscaille !

Das Naturaquarium in der Nähe von Tadine: Da wimmelt es nur so vor Fischen!

(Nico @ nicohans.fr, 11/2007)

poisse f [pwas]

Pech, Unglück.

C’est la poisse ! Il y a quelques semaines, ma machine à laver ne supportait plus de travailler... Je ne pensais pas qu’elle allait donner son virus au frigo.

Eine Pechsträne! Vor einigen Wochen ertrug es meine Waschmaschine nicht mehr zu arbeiten... Ich dachte nicht, dass sie meinen Kühlschrank anstecken würde.

(Jepy @ canalblog.com, 10/2010)

poivré Adj [pwavʁe]

Träger einer Geschlechtskrankheit.

— Tu m’as dit qu’il avait été poivré à Napoli, le Charles VIII.

(San-Antonio, L’histoire de France vue par San-Antonio, 1964)

poivrer (se ~) v [sə pwavʁe]

Sich besaufen.

Maintenant, il se poivre au rouge, ce qui est moins mauvais qu’un rhum blanc...

Jetzt säuft er Rotwein, was weniger schädlich als weißer Rhum ist...

(San-Antonio, Le fil à couper le beurre, 1955)

poivrot m [pwavʁo]

Alkoholiker.

Y m’a descendu la bouteille
A lui tout seul le saligaud
Avec le pinard l’a fait pareil
Le père Noël est un poivrot !

(Renaud, Le père noël noir, 1981)

polduk m [poldyk]

Schwanz, Penis.

Pour info, le glory hole est un trou percé dans une cloison par lequel un homme passe son engin et derrière lequel se trouve une experte qui gloutonnera le polduk sans voir le monsieur.

(Gino @ onestpasdesanges.fr, 07/2008)

polichinelle dans le tiroir (avoir un ~) v [avwaʁ œ̃ poliʃinelə dɑ̃ lə tiʁwaʁ]

Schwanger sein („einen Kasper in der Schublade haben“).

Secret story, le loft, l’amour est aveugle... c’est l’apologie du vide. Une descente vers le trash et le néant qui se poursuit inexorablement depuis des années, avec pour preuve, dernièrement, un mariage dans Secret Story et un hypothétique polichinelle dans le tiroir d’une candidate.

(Laurent @ wordpress.com, 10/2010)

polka f [polka]

Frau, Mädchen.

Dis, elle charrie avec sa blondeur casque d’or, la Miss Tatebite, visionne un peu sa cressonnière comme elle est sombre. Une barbe d’Hindou, mon pote ! Le julot à passion qui ne peut fader qu’avec une blondinette authentique, y doit être drôlement repassé quand cette polka dégage son slip.

(San-Antonio, Concerto pour porte-jaretelles, 1976)

pomper v [pɔ̃pe]

1. Trinken;

À la Courtille, je fais des bêtises quand j’ai pompé le sirop.

In La Courtille mache ich Blödsinn, wenn ich zuviel gebechert habe.

(Mélesville, 1830)

2. Abschreiben; 3. Blasen, einen Fellatio ausführen.

Nom de Dieu, ça y est, elle a défait la braguette de l’Arabe, elle le prend en bouche, ma parole, je les vois dans le rétro, ça doit les exciter de savoir que je peux les surprendre, elle lui pompe le dard pendant qu’il renifle sa cocaïne.

(Frédéric Beigbeder, Nouvelles sous ecstasy, 1999)

pompes pl [pɔ̃p]

Schuhe.

Aujourd’hui, lèche-vitrine avec des potes. Un vendeur a profité de mes vieilles pompes sales pour prouver l’efficacité de son produit de nettoyage de cuir, et en a mis dessus. Il n’a pas menti, ça marche très bien : j’ai maintenant une basket blanc flash et l’autre gris sale.

(Era @ VDM, 03/2009)

pompes (à côté de ses ~) pl [a kote də sɛ pɔ̃p]

Sich unwohl fühlen, einen schlechten Tag haben.

Richard Gasquet à côté de ses pompes.

(pascal93 @ la1ere.fr, 06/2007)

pompette Adj [pɔ̃pɛt]

Besoffen.

Arrosons le muguet,
Je veux être gai,
Et vaille que vaille,
J’ai l’droit d’être pompette,
Si c’est pas ma fête,
C’est celle du travail.
Joli, joli, joli mois de mai.

(Bourvil, Joli, joli mois de mai)

pompier m [pɔ̃pje]

Fellatio (wörtlich „Feuerwehrmann“, wegen der Ähnlichkeit mit pomper — saugen).

Si la Pucelle d’Orléans avait su faire un pompier elle n’aurait peut-être pas cramé sur le bûcher ?

(Pouloud @ fr.rec.humour, 03/2007)

popof m [popof]

Russe.

Le plus surprenant, c’est qu’on vient de découvrir seulement maintenant, plus de quinze ans après sa mort, ses véritables activités. A la suite de la désertion d’un haut personnage soviétique. Un Popof que le démon de la cinquantaine travaillait et qui s’est entiché d’une poulette de Boston au point de demander le droit d’asile et d’abandonner sa mégère moscovite et ses descendants.

(San-Antonio, Fais-moi des choses, 1978)

popote f [popot]

Einfaches Essen, Futter.

Bienvenue sur mon blog de popote facile ! Vous ne trouverez pas ici de jongleries culinaires spectaculaires, je suis loin d’être un grand chef !

Willkommen auf meinem Blog über einfache Küche! Hier findet ihr keine kulinarischen Kunststücke, ich bin bei Weitem kein großer Chefkoch!

(Libellule @ blogspot.com, 09/2010)

popotin m [popotɛ̃]

Arsch, Po.

Je suis la môme, hypnotisé par son popotin hallucinant.

Ich folge der Kleinen, im Banne ihres atmenberaubenden Popos.

(San-Antonio, Princesse Patte-en-l’air, 1990)

portenawaque Adv [poʁtnawak]

Blödsinn, nichts vernünftiges. Verlan von n’importe quoi.

Laisse tomber, c’est juste un pauve gars qui s’amuse à dire portenawaque.

(kirk3000 @ jeuxvideo.com, 01/2003)

portos m [poʁtos]

Portugiese.

Les Portos ont pris un but un, les Spingouins ont marqué un but un, le spectacle est terminé, remboursez !..

(ahmedd @ pcastuces.com, 06/2010)

portugaise f [poʁtygɛz]

Ohr.

Je devais être mal placé ou alors j’ai les portugaises ensablées parce que j’ai eu beaucoup de mal à entendre la basse pendant le concert. C’est le seul truc qui m’a déçu.

(S. @ blogspot.com, 05/2008)

pot m [po]

Glück.

J’ai eu un gros coup de pot : en partant, mon pied s’est pris dans les fils et ma PS2 s’est crashé par terre mais aucun risque, elle marche encore impec’.

(Turboblaster_54 @ jeuxvideo.com, 06/2005)

potable Adj [potabl]

Brauchbar, annehmbar, ausreichend.

Mais les tableaux, je vous jure, ils étaient tous nuls ! Pas un de potable !

Aber die Bilder, ich schwöre es euch, waren alle Scheiße! Kein einziges brauchbares!

(T.V. @ guide-orthographe.fr, 10/2010)

pote m [pɔt]

Kumpel, Freund. Variante: poteau („Pfosten“).

Mais si t’es mon pote, tu m’laisses pas boire tout seul,
Et tu m’fais pas la gueule quand tu m’vois délirer.

(Renaud, Si t’es mon pote, 1985)

poteau m [poto]

Freund.

Pierrot, mon gosse, mon frangin, mon poteau,
Mon copain tu m’ tiens chaud.
Pierrot.

(Renaud, Chanson pour Pierrot, 1979)

poudre d’escampette (prendre la ~) Redewendung [pʁɑ̃dʁ la pudʁ d’ɛskɑ̃pɛt]

Verduften, abhauen.

Mes ragnagnas ont pri la poudre d’escampette... Ça veut dire quoi quand on a plus droit au cycle menstruel ? À part un polichinelle dans le tiroir, ça peut être quoi d’autre ?

(Lalgerienne-Oranaise @ great-forum.com, 03/2011)

pouf f [puf]

Luder, Schlampe, Bimbo. Apokope von poufiasse.

On a regardé des gens s’amuser, c’est l’évidence même. Euh, enfin, on va s’efforcer de le croire, de la même manière que quand tu vas au peep-show, tu t’efforces de croire que la pouf de service prend son pied.

(Achille Concarneau @ skynetblogs.be, 10/2010)

pouffe f [puf]

Nutte, Prostituierte, Schlampe.

J’aimerais être une garce parfois, une pouffe ou une salope sans scrupule...

(nath2501 @ psychologies.com, 08/2009)

poufiasse f [pufjas]

Zicke, blöde Kuh.

Les deux pouffiasses sont asiatiques, du genre assez trivial.

Die zwei Tussen sind asiatisch, von der vulgären Sorte.

(San-Antonio, Princesse Patte-en-l’air, 1990)

pouic (que ~) Adv [kə pwik]

Nichts.

Il me semble déjà avoir lu ça quelque part, mais après moultes recherches sur le forum et sur les merveilleux sites de nos contributeurs je n’y ai trouvé que pouic.

(Angel @ microsoft.public.fr.excel, 08/2004)

poulaga m [pulaga]

Polizist, Bulle.

Ensuite, on ressort l’artillerie, toujours efficace : de la flicaille en tout genre dans le 9-3. C’est là que j’ai vraiment adooooooré : nommer un chef poulaga comme préfet, quel espoir donné aux populations laborieuses !

(Miscellanées @ blogspot.com, 04/2010)

poulardin m [pulaʁdɛ̃]

Bulle, Polizist.

Les poulardins ne le sont jamais.

Bullen sind es nie.

(San-Antonio, Le fil à couper le beurre, 1955)

poule f [pul]

Frau, Mädchen.

Ah ! si vous connaissiez ma poule,
Vous en perdriez tous la boule
Ses petits seins pervers
Qui pointent au travers
De son pull-over
Vous mettent la tête à l’envers !

(Maurice Chevalier, Ah ! si vous connaissiez ma poule)

poule, poulemane (maison ~) f [mɛzɔ̃ pul, puləman]

Polizei.

La chose est invérifiable. Ou la maison poulemane ment sur ordre pour brouiller les pistes, ou cela montre que les organisateurs du terrorisme d’État en France n’ont pas de difficulté à trouver une arme ou un tireur chez les anciens de l’OAS.

(Serge Thion, Une allumette sur la banquise, 1993)

pouleman m [puləman]

Bulle, Polizist.

Depuis quand ce type en latex et ceintures SM était un flic ? Un pouleman qui bosse avec des borsalinos ?

(Aaraon C. Wright @ forumactif.com, 05/2009)

poulet m [pulɛ]

Polizist (wörtlich „Huhn“). Die Vielzahl der Federviehbezeichnungen für die Polizei (perdreau, pervenche, poulardin, poule, poulemane (maison ~), pouleman) ist darauf zurückzuführen, dass die pariser Polizeipräfektur 1871 in ein neues Gebäude umzog, das auf dem Gelände eines ehemaligen Geflügelmarktes errichtet worden war.

— Quand on tue un poulet, c’est fou c’qu’y’a comme parties d’poker qui s’organisent chez les voyous !

— Irre wie viel Pokerrunden zwischen Ganoven organisiert werden, wenn ein Bulle getötet wurde!

(Michel Audiard, Le pacha, 1968)

nique vos mère
Ô poulet rotiii ! („O gebratener Bulle!“),
Graffiti auf der A86 nach dem Tunnel von La Défense (April 2013)

poulette f [pulɛt]

Mädel (Hühnchen).

Elle a un sourire qui transforme ma moelle épinière en mayonnaise. C’est inouï ce que l’homme le plus blindé peut devenir évanescent devant les singeries d’une poulette.

(San-Antonio, Laissez tomber la fille, 1950)

poupée f [pupe]

Puppe, Ische, Mädchen.

Quand j’ai une poupée ainsi baraquée dans mon espace vital, je sens ma moelle épinière se liquéfier et je ne me rappelle plus si la Seine coule d’Ouest en Est ou du Sud au Nord...

(San-Antonio, Des dragées sans baptême, 1953)

pourave Adj [puʁav]

Beschissen, schlecht.

Le nouveau jouet de Sarkozy : un Airbus à 176 millions d’euros pour faire le beau.
Moi, je dis bravo. J’aurais trop honte de voir mon président dans un zinc pourave. Ça fait 3 euros par français, peuvent payer quand même !

Das neues Spielzeug von Sarkozy: ein 176-Millionen-Airbus um zu protzen.
Ich sage bravo. Ich würde mich schämen, meinen Präsidenten in einem abgewrackten Flieger zu sehen. Das sind 3 Euro pro Franzose, das können sie wohl zahlen!

(Scrontch @ narkive.com, 06/2010)

pourliche m [puʁliʃ]

Trinkgeld.

À l’entrée, en même temps qu’ vous r’mettez vot’ bifton à l’ouvrereuse, vous y cloquez un pourliche en lu chuchotant comme quoi y’ v’lez êt’ placé à côté d’une p’tite frangine (si y’ seriez un mâle), ou d’un beau ténébral (d’au cas v’seriez un’ fumelle).

(San-Antonio, Valsez, poufiasses, 1989)

pousse-au-crime m [pus-o-kʁim]

Fusel, Alkohol.

Il m’avait dit qu’avant les assauts, les soldats prenaient (on leur donnait ?) ce qu’il devait appeler familièrement du « pousse-au-crime ». Apparemment, plus que pour favoriser le corps, ça jouait sur le mental.

(samy @ kwoon.info, 05/2006)

pousse-café m [pus-kafe]

Glas Cognac, das nach dem Kaffee getrunken wird.

Ensuite nous avons pris le café, le pousse-café, le repousse-café.

(Voizo)

poussettes pl [pusɛt]

Handschellen.

Il est trop tard pour chouiner, quand on s’est fait passer les poussettes.

Es ist zu spät zum Jammern wenn einem schon die Handschellen angelegt wurden.

(benj77 @ routard.com, 04/2010)

poutrer v [putʁe]

Pudern, ficken. Impliziert eher Triebbefriedigung als romantische Zweisamkeit, kann allerdings auch im übertragenen Sinne verwendet werden.

Quelle est la meilleure position pour poutrer une femme ?

(Belgarath @ yahho.com, 09/2009)

PQ m [peky]

Klopapier. Kurz für papier-cul.

L’Etat californien à court de PQ.

(leap2020.eu, 09/2010)

prendre la tangente Redewendung [pʁɑ̃dʁ la tɑ̃ʒɑ̃t]

Verduften, abhauen.

En analysant bien la situation (dont je connais les détails mais trop long à expliquer), je pense qu’il a pris le prétexte de ce malentendu pour prendre la tangente, effrayé qu’il était par l’ampleur que prenait notre relation.

(lolottine72 @ aufeminin.com, 02/2009)

prendre la tête v [pʁɑ̃dʁə la tɛt]

Nerven, auf den Keks gehen.

Ma bergère me prend la tête.

Meine Frau geht mir auf den Sack.

problo m [pʁoblo]

Problem.

Mathias De Clercq, le jeune poulain de Guy Verhofstadt pour l’Open-VLD a, lui, encore quelque problo d’acné à 28 ans.

(Michel Henrion @ blogspot.com, 06/2010)

profonde f [pʁofɔ̃d]

Tasche.

Mais les hommes sont si bêtes ! Ça peut-y garder quéque chose ! Ça laisse tout traîner derrière eux ! Je visitais ses profondes.

(Jean Lorrain, La maison Philibert, 1904)

prolo m [pʁɔlo]

Proll.

Alors ce soir, à la foire,
Avec deux trois lascars,
Il ira au baston,
Comme le prolo va au charbon.

(Renaud, Baston !, 1980)

proprio m [pʁopʁio]

Eigentümer, Vermieter.

Vas-y Dieudo, fais leur le proprio :
« C’est un honneur pour moi, je vais vous montrer le patio. »

(Zebda, Je crois que ça va pas être possible, 1998)

prose m [pʁoz]

Der Hintern.

Une moto, avec deux types casqués de noir à son califourchon, surgit d’on ne sait où. Le type qui se tient à l’arrière a un sac de plage coincé entre sa bite et le prose du conducteur.

Ein Motorad, mit zwei Typen in schwarzen Helmen drauf, erscheint wie aus dem Nichts. Der hintere Typ hält eine Strandtasche zwischen seinem Schwanz und dem Arsch des Fahrers.

(San-Antonio, Princesse Patte-en-l’air, 1990)

prune f [pʁyn]

1. Strafzettel;

Aujourd’hui, je me suis fait contrôler 2 fois sur le même quai de RER, J’ai pris deux prunes différentes parce que je n’avais pas de ticket...

(VDM, 03/2008)

2. Kugel.

Les prunes qu’il a bloquées devaient le gêner pour respirer, moi je vous le dis.

(San-Antonio, Le fil à couper le beurre, 1955)

pruneau m [pʁyno]

Kugel (Geschoss).

Qu’il envoie vite les preuves avant de se prendre un pruneau, après on fera le ménage chez-nous...

(pyralene @ agoravox.tv, 03/2011)

pucier m [pysje]

Bett (von puce — Bettwanze).

Après cette curieuse prise de contact avec ma patronne, je demeure allongé sur mon pucier, les bras derrière le dos, à rêvasser un brin à tout ça.

Nach dieser eigenartigen Kontaktaufnahme mit meiner Chefin bleibe ich auf meinem Bett liegen, die Arme hinterm Rücken, und denke veträumt darüber nach.

(San-Antonio, J’ai bien l’honneur de vous buter, 1955)

punaise f [pynɛz]

Euphemismus für putain.

Lise, cette insigne punaise,
Me fait montre de ses ducats,
Et c’est afin que je la baise :
Mais qu’elle ne l’espère pas.

(Sygognes)

purée f [pyʁe]

Euphemismus für putain als Kraftwort.

En route vers les États-Unis d’Amérique, Ahmadinejad, est arrivé à Alger pour une « escale technique ». Purée, il ne peut pas aller faire son escale ailleurs ?

(Abderrahmane Hakkar @ over-blog.com, 05/2010)

putain f [pytɛ̃]

Hure, Prostituierte.

Certes, on ne se fait pas putain comme on s’fait nonne,
c’est du moins c’qu’on prêche, en latin, à la Sorbonne.

Sicher, man wird nicht Nutte wie man Nonne wird, zumindest sagt man es so auf Latein in der Sorbonne.

(Georges Brassens, Le mauvais sujet repenti, 1953)

pute f [pyt]

Nutte, Prostituierte.

mimitruc : tiens au fait, les prostituées, elles ont quelle forme juridique ? Indépendante ? SPRLU ?
artemix : en tout cas, les putes albanaises ce sont des multinationales il me semble.

(DTC, 03/2010)

pute
Ton cul sale pute („Dein Arsch dreckige Nutte“),
Graffiti auf Montmartre, Paris (Oktober 2012)


Putain de Scheisse! das BuchFacebook