по-русски
StartseiteA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLinks

Kontakt

Zufälliges Wort

Putain de Scheiße
Putain de Scheisse!
das Buch


Hat das Wörterbuch Ihnen gefallen ? Ihre Spende hilft, die Webseite online zu halten:


Facebook


Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Allemand-français
Argot-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

M

maboul Adj [mabul]

Verrückt (aus dem gleichbedeutenden Arabischen maẖbūl مخبول).

T’es toute nue
Sous ton pull
Y a la rue
Qu’est maboul
Jolie môme.

(Léo Ferré, Jolie môme, 1961)

mac m [mak]

Zuhälter. Siehe maquereau.

Ça m’ fera peut-être rigoler un brin, de changer d’rôle, et de mac devenir miché.

Das wär ja vielleicjht lustig die rolle zu Tauschen und statt Zuhälter Freier zu sein.

(Lemercier de Neuville)

macaroni m [makaʁoni]

Itaker, Italiener.

Papi et les macaroni : Papi n’a jamais aimé les Italiens. Parce qu’« ils draguaient nos femmes ! »

Opa und die Itaker: Opa hat Italiener nie gemocht. Weil sie „unsere Frauen anmachten!“

(regis.iglesias @ over-blog.com, 05/2010)

macrotin m [makʁotɛ̃]

Junger Zuhälter.

Moi qui le prenais pour un macrotin, un souteneur jeune et débutant, sans envergure, j’allais vite déchanter !

(collectif12singes @ over-blog.com, 01/2010)

magner (se ~) v [sə maɲe]

Sich beeilen.

Mais, putain, qu’est-ce que vous foutiez !? Plus de quinze minutes que je vous attends. Vous ne pouviez pas vous magner le train un peu. A quoi vous servez, nom de Dieu ?

Was habt ihr denn gemacht, verdammt noch mal!? Ich warte schon seit über fünfzehn Minuten. Konntet ihr euch nicht ein bißchen beeilen. Wozu seid ihr sonst da, um Gottes Willen?

(Artemus @ wordpress.com, 08/2008)

mahousse Adj [ma.us]

Kräftig, stark.

Un peu comme cette histoire de gsm que l’on pouvait entendre sonner sur Jupiter à l’aide d’un radiotéléscope : si personne ne t’appelle, de Jupiter ou du coin de la rue, tu auras beau avoir le plus mahousse radiotélescope du monde, il ne sonnera pas.

(Laouenanig @ canalblog.com, 03/2006)

mailloche Adj [majɔʃ]

Kräftig, stark.

Ton gniass’ n’aurait pas le culot
De s’aligner avec mécolle;
Mézigue est mailloche et riflot
Tu es loqu’du et tartignolle.

(Le Chêne et le Roseau, Fables de La Fontaine en argot)

mal blanchi m [mal blɑ̃ʃi]

Neger, Schwarzer („schlecht geweißt“).

Va donc ! mal blanchi, avec ta figure de réglisse.

(Bourget)

malabar m [malabaʁ]

Muskelpaket, kräftiger Kerl.

La porte se déverrouille et deux malabars pénètrent.

Du Tür schließt sich auf und zwei Hünen schreiten herein.

(San-Antonio, Concerto pour porte-jaretelles, 1976)

malle (se ramasser une ~) v [sə ʁamase yn mal]

Sich besaufen.

Se prendre une malle sans aucun motif particulier à la salle des jeunes.

(facebook.com, 04/2010)

manche Adj [mɑ̃ʃ]

Ungeschickt, dumm.

Quel manche j’ai été de croire que cela pouvait être si tôt l’accord parfait.

Wie deppert war ich zu glauben, dass es so früh bereits die perfekte Übereinstimmung sein könnte.

(Laophi @ canalblog.com, 04/2011)

mandale f [mɑ̃dal]

Ohrfeige.

Y m’a filé une beigne
J’lui ai filé une mandale
Y m’a filé une châteigne
J’lui ai filé mon futal.

(Renaud, Laisse Béton, 1977)

mandrin m [mɑ̃dʁɛ̃]

Schwanz, Penis („Knüppel“).

La Maria gueulait comme une putoise. Tu penses, avec un mandrin pareil dans les miches, ça n’avait rien de surprenant !

(San-Antonio, Baisse la pression, tu mes les gonfles !, 1988)

manette f [manɛt]

Ohr.

Il pense à ce que je lui distille dans les manettes, Bolak. C’est pas une rave.

Bolak überedenkt was ich ihm in die Öhrchen verkünde. Er ist nicht bescheuert.

(San-Antonio, C’est mort et ça ne sait pas !, 1955)

mangave f [mɑ̃gav]

Bettelei.

Les prolos s’en vont marner au taf sous peine de mort s’ils sont rétifs au turbin, puisque le salaire tombera plus et qu’ils crèveront la gueule ouverte à faire la mangave au coin des rues.

(Alain Guyard @ fluctuat.net, 08/2011)

manger (se ~) v [sə mɑ̃ʒe]

Sich an etwas stoßen, etwas abkriegen.

SSGB : Je viens de me relever, j’avais enchainé deux nuit blanches. J’ai pagayé en cours, la journée est passée hyper lentement aujourd’hui.
Poussin : Tu parles, c’est comme ça tout le temps.
SSGB : En plus au dernier cours, je sens mes yeux qui se ferment tout seuls, je sentais que j’allais plonger, c’était fini pour moi. Puis j’entends un gros « boom » ! Alors je me reveille en sursaut, persuadé que j’avais percuté la table. En fait c’était mon voisin de devant qu’était visiblement dans le même état et qui s’est assommé en se mangeant la table.

(DTC, 12/2012)

maquer (se ~) v [sə make]

Mit jemanden zusammenziehen, eine Beziehungen eingehen.

Dis donc, elle est maquée à un jaloux ta nièce ? J’faisais un brin de causette, le genre réservé, tu m’connais : mousse et pampre, voilà tout d’un coup qu’un petit cave est venu me chercher, les gros mots et tout !

(Michel Audiard, Les tontons flingueurs, 1963)

maquereau m [makʁo]

Zuhälter. Stammt aus dem Niederländischen (makelaar — Makler). Maquereau bedeutet standartsprachlich „Makrele“, weshalb Zuhälter mit einer Reihe fischiger Namen bezeichnet werden: barbeau („Barbe“), brochet („Hecht“), dauphin („Delfin“), dos vert („grüner Rücken“ — wie Makrelen), flottant („schwimmender“), goujon („Gründling“), poisson („Fisch“)...

Chaque maquereau, aussi odieux et décrié soit-il, n’est au final que le résultat naturel de la faiblesse de celle qu’il envoie en tapin...

Jeder Zuhälter, sei er noch so woderlich und verrufen, ist letztlich das natürlich Ergebnis der Schwäche der, die er auf den Strich schickt...

(le journal des errances, 05/2009)

maraver v [maʁave] (cités)

Schlagen, verprügeln. Lehnwort aus dem Romani marav (gleiche Bedeutung).

D’autant plus que « s’il n’est pas français », d’après la ministre, le jeune musulman aurait alors toute latitude pour péter à table, cracher sur les murs, porter une chéchia au lieu d’une casquette et maraver ses concitoyens sans vergogne ?

(Jacques de Brethmas @ blogspot.com, 12/2009)

marbrer v [maʁbʁe]

Verprüglen, schlagen.

Elle a les joues marbrées, les yeux gonflés à force de les frotter.

(Colette, Claudine à l’école, 1900)

marcheuse f [maʁʃøz]

Straßenschwalbe, Straßenprostituierte.

On les appelle les « marcheuses » : soucieuses de ne pas attirer l’attention de la police, elles font le trottoir mine de rien, avec l’air de se promener. Parfois à deux, bras dessus, bras dessous, mais souvent seules, elles arpentent les rues de Paris en se faisant le plus discrètes possibles, sans rien de sexy dans le vêtement, ni de racoleur dans l’allure.

(Magel @ canalblog.com, 03/2007)

margoule f [maʁgul]

Fresse, Mund.

Bon, maintenant cesse de dire à messieurs tes hommes comme quoi j’ sus pas cap’ de t’ sélectionner la margoule.

(San-Antonio, Concerto pour porte-jaretelles, 1976)

margoulette f [maʁgulɛt]

Fresse, Mund.

Qu’est c’qu’on s’fend la margoulette en cours !

(Tildabear @ canalblog.com, 02/2010)

marida Adj [maʁida]

Verheiratet.

S’il porte une bague à l’annulaire gauche, c’est qu’il est marida !

Wenn er einen Ring am linken Ringefinger träger, dann ist er verheiratet!

(cendresdelun3 @ aufeminin.com, 11/2004)

marka m [maʁka]

Markt.

Vous me prenez pour qui ? Pour une truffe ? J’irais buter ma gagneuse ? Et je la laisserais dans ma calèche, par-dessus le marka !

Für wen halten sie mich? Für einen Trottel? Ich würde meine Nutte abmurksen? Und würde sie, zu allem Überfluss, in meiner Kiste lassen?

(San-Antonio, La fin des haricots, 1961)

marle Adj [maʁl]

Gewieft.

Bonsoir, monsieur Darmon, vous êtes en tournée ? Y a rien à faire pour vous c’soir, les gonzesses d’ici sont marles, c’n’est pas du gibier d’couvent.

(Jean Lorrain, La maison Philibert, 1904)

marlou m [maʁlu]

Lude.

La plus sublime de ces positions, c’est celle du marlou.

Die schönste dieser Stellungen ist die des Ludes.

(Frédéric Soulié)

marloupin m [maʁlupɛ̃]

Junger Zuhälter.

Imaginez quel bazar ma vie deviendrait ! Mon âme ballottée par les vents et qui finirait je-ne-sais-où et de l’autre coté mon corps que de méchants marloupins placeraient rue Saint Denis ou Boulevard Suchet.

(Benji @ blogspot.com, 03/2010)

marlousier m [maʁluzje]

Zuhälter.

Ma toquante n’est pas faite pour un marlousier de ton espèce.

(Dictionnaire d’argot ou Guide des gens du monde, préface, 1827)

marmite f [maʁmit]

Prostituierte, die für einen Zuhälter anschafft.

— Senlis, moi aussi j’y ai passé des véquendes avec des souris, mais trois jours et trois noyes dans la même marmite, c’est de la performance où je me suis jamais hasardé. Les vingt-quatre plombes du Mans ou le Bol d’or sont enfoncés ! Et ça a boumé du côté Prénatal ?

(San-Antonio, L’histoire de France vue par San-Antonio, 1964)

marner v [maʁne]

Schuften, arbeiten.

Le grand-prêtre du sarkozysme fait, un peu comme celui des Shadoks, expulser des Rroms et des Roumaines et Roumains et autres Bulgares : faire et défaire, et refaire, c’est toujours travailler, et lui ne travaille qu’à faire marner d’autres.

(Jef Tombeur @ come4news.com, 09/2010)

maroco m [maʁoko]

1. Marokkaner; 2. Haschisch aus Marokko.

C’est de la merde le maroco ! De toute manière, on ne fume plus que de la merde ! Ou presque !

Marokkaner ist Scheiße! Sowieso raucht man nur noch Scheiße! Oder fast!

(doctissimo.fr, 03/2007)

marquotin m [maʁkotɛ̃]

Monat.

Le seul terme argotique que j’aie trouvé pour mois est plutôt croquignolet : un marquotin.

(Seb E @ yahoo.com, 09/2006)

marrant Adj [maʁɑ̃]

Lustig, komisch.

Regardez votre enfant
Il est parti marin
Je sais c’est pas marrant
Mais c’était mon destin.

(Renaud, Dès que le vent soufflera, 1983)

marrer (se ~) v [sə maʁe]

Lachen, Spaß haben.

Au boulot ça se passe bien. C’est plutôt cool. On est un groupe de stagiaires et on n’arrête pas de se marrer. Je me suis fait de nouveaux copains très sympas.

Bei der Arbeit geht es ganz gut. Ist eher cool. Wir sind eine Gruppe Praktikanten und haben die ganze Zeit Spaß. Ich habe ganz nette neue Freunde gewonnen.

(Mélodie @ overblog.com, 09/2010)

marron m [maʁɔ̃]

Faustschlag.

Comme le marron de tout à l’heure l’a laissé songeur, il veut éviter la bigorne.

(San-Antonio, C’est mort et ça ne sait pas !, 1955)

marron Adj [maʁɔ̃]

Geneppt, reingelegt. Fast immer in der Redewendung être marron.

Vous pouvez toujours attendre ! Marrons, cocus, plumés nous sommes !

(San-Antonio, Salut mon pope !, 1966)

marteau Adj [maʁto]

Bekloppt, verrückt.

Mais qu’est-ce qu’il fout ? il est marteau, il va s’faire remarquer !

Aber was macht er? Er ist bekloppt, er wird gleich auffallen!

(Celmar Engel, Le musicien qui restera toujours derrière celui qui est le premier..., 1981)

massicot m [masiko]

Guillotine.

Je sais que nous ne sommes pas très nombreux , mais au delà du principal sujet qui nous réunit, à savoir « La Veuve » (ou bécane, massicot, guillotine, machine...) et ses serviteurs , je crois voir se dessiner quelques tendances : Technique, historique, philosophique —  eh oui ! — psychologique , littéraires/artistiques

(pierrepoint @ cultureforum.net, 08/2007)

mastard m [mastaʁ]

Großer und kräftiger Typ.

La gravosse était en train de se laver le baigneur dans le bidet et, toute à ses ablutions, ignorait le mastard.

(Ludovic Coué @ viadeo, 12/2008)

mastéguer v [mastege]

Fressen, futtern.

Moralité il faut avoir une dentition de chèvre pour arriver à mastéguer ces feuilles.

(Jupiter @ over-blog.com, 05/2009)

mastroquet m [mastʁokɛ]

Kneipier.

Après les débitants de tabac, pourvoyeurs de mort à petit feu, les mastroquets et autres gargotiers se plaignent de ne pas vendre assez de leur mauvais pinard !

Nach den Tabakwarenhändlern, Lieferanten von langsamen Tod, beschweren sich die Kneipiers und Spelunkenbetreiber, dass sich nicht genug von ihrem schlechtem Gesöff verkaufen!

(saclas @ fr.soc.economie, 02/2004)

mataf m [mataf]

Matrose.

Au fond du vieux Sidney,
Sous le pont du chemin de fer,
On vient de faire son affaire
À Marie la Française.
Faut pas s’en étonner
Car, avec les matafs,
Dès qu’ils sont un peu pafs
Vaut mieux planquer son pèse.

(Edith Piaf, Marie la Française)

mataver v [matave]

Abmurksen, umbringen.

C’était il y a longtemps, juste avant qu’il se fraise d’un toit un matin, à deux doigts de se mataver.

(Claude Cotard @ over-blog.com, 04/2009)

mater f [matɛʁ]

Mutter, Alte.

Voilà comment l’affaire des papiers et des sans papiers empêche d’aucun à rendre même un dernier hommage à leurs très aimés. Paix à la mater en tout cas.

(Palapala @ camer.be, 11/2009)

mater v [mate]

Glotzen, gucken.

Aujourd’hui, j’ai renversé de la crème caramel sur mon nouveau pantalon. J’essaie de lécher ce que j’ai renversé sur ma jambe, ma mère entre à ce moment. J’étais en train de mater du porno. Elle a cru que je voulais me faire une auto-fellation.

Heute habe ich Karamellcreme auf meine neue Hose gekleckert. Ich habe versucht, das was auf meinem Bein war abzulecken, und da kommt meine Mutter rein. Ich war dabei Pornos zu gucken. Sie hat geglaubt ich versuche mir selbst einen zu blasen.

(VDM, 03/2008)

maternelle f [matɛʁnɛl]

Mutter, Alte.

Sa maternelle, d’une patience d’ange, faisait son possible pour faire de sa fille la plus parfaite épouse qu’un homme pourrait avoir la chance de trouver.

(rainy @ forumactif.fr, 06/2011)

maton m [matɔ̃]

Gefängnisaufseher, Wärter.

Les jours se répètent, et le maton te guette.
Mon corps est enfermé, seule mon âme peut voguer.

(Passi, Le maton me guette)

matos m [matos]

Material, Ausrüstung.

Voilà je me décide à contre cœur de ventre mon matos de paintball car c’est mon sport favori mais avec l’appart, le boulot, la voiture et le futur bébé qui va arriver dans 4 mois je ne saurai plus en faire et cela reste là à prendre la poussière.

(polo2010 @ forum-tunix.com, 03/2010)

matou m [matu]

Katze, Kater.

Aujourd’hui, je suis allée au zoo accompagnée de ma petite sœur. Arrivées devant la cage des lions, je lui dis : « Oh ! Regarde les gros matous ! » Elle me répond : « C’est pas des gros matous, c’est des lions. Qu’est-ce que t’es vraiment débile parfois. » Elle a 5 ans.

(ptitedirectioner @ VDM, 02/2015)

matuche m [matyʃ]

Bulle, Polizist.

— Alors t’es revenu juste pour me chercher, Tonio ? Au lieu de les mettre ou de prévenir les matuches, t’as risqué ta peau pour sauver celle de ton pote ! Ah ! vois-tu, je l’oublierai jamais !

(San-Antonio, Fleur de nave vinaigrette, 1962)

Plus le billet de cinq fauché par un matuche à l’hôtel de police. Faut comprendre, les flics ça a toujours des besoins et des faux-frais.

Und dazu der Fünfhunderter, den ein Bulle auf dem Revier stibizt hat. Man muß ja verstehen, Bullen haben immer Bedürfnisse und ungeplante Ausgaben.

(millebabords.org, 05/2008)

mdr Abk [ɛm.de.ɛʁ]

Abkürzung der Redewendung mort de rire (Lache mich tot).

Sladix : mdr y’a un type qui cours en slip dans la rue dehors !
Griever : mdr
Sladix : merde...c’est mon père -_-
Griever : explosé

(DTC, 02/2010)

mec m [mɛk]

Typ, Verniedlichung: mecton.

Avant qu’il ait pu dire un mot
J’ai chopé l’mec par le paletot
Et j’ui ai dit :
Toi tu m’fous les glandes
Pis t’as rien à foutre dans mon monde
Arrache toi d’là t’es pas d’ma bande
Casse toi tu pues
Et marche à l’ombre.

(Renaud, Marche à l’ombre, 1980)

mécolle Pronomen [mekol]

Ich.

Dac-dac ; laisse opérer mécolle.
Et de rif, faisant gaffe aux crocs,
La cigogne allongeant son col,
Lui sortit l’oss’let du gaviot.

(Le Loup et la Cigogne, Fables de La Fontaine en argot)

mecton m [mɛktɔ̃]

Typ, Kerlchen. Verniedlichung von mec.

J’ui ai dit : Excuse-moi mecton
Tu voudrais pas faire chanteur ?
T’es largement assez con
Et t’es beau comme un docteur.

(Renaud, Ma chanson leur a pas plu (suite), 1991)

médoc m [medok]

Medikament.

Dur de vieillir. Ce matin en me levant j’ai ressenti une énorme douleur coté droit, un truc à ne plus respirer, j’étais plié en deux de douleur et j’étais tellement désespéré que je me suis gavé de médoc pour me calmer.

Altern ist schwer. Heute früh habe ich beim Aufstehen einen starken Schmerz in der rechten Seite verspürt, ein Ding, das den Atem nimmt, ich bin vor Schmerz zusammengeklappt und so verzweifelt, dass ich mich mit Medikamenten vollgestopft habe, um mich zu beruhigen.

(El Camino @ blogspot.com, 07/2010)

mégnace Pronomen [meɲas]

Ich.

Y’en a encore qui en pincent pour mégnace, malgré mon grand âge et ma barbouze chenue.

(Jean-Marie Le Ray @ proz.com, 10/2005)

melon m [mœlɔ̃]

Nordafrikaner (wörtlich „Honigmelone“, die gerade in südlichen Gefielden gut gedeiht).

Au moins à deux reprises cette saison, Karim Benzema a été victime de racisme. Une fois à Lyon, contre Le Havre, et l’autre contre Nice. Les supporteurs qui l’ont insulté dans le but de le déstabiliser, comme il a tenu à le confirmer lui-même, l’ont traité de « sale melon et de bougnoule ».

(lebuteur.com, 03/2009)

membre m [mɑ̃bʁ]

Glied, Penis.

Eugénie : Oh! ma chère amie, laisse-moi branler ce beau membre.

(Marquis de Sade, la philosophie dans le boudoir, 1795)

menteuse f [mɑ̃tøz]

Zunge.

Je joue au barman. Béru est le premier sur les lieux ; le premier également à vider son godet.
Il clape de la menteuse, examine l’étiquette.
— Quarante-deux degrés ! s’exclame-t-il. J’ai senti, au goût, qu’j’venais d’toucher d’la boisson pour mauviette.

Ich spiele den Barman. Béru ist der erste vor Ort; und auch der erste der sein Glas leert.
Er schnallt mir der Zunge, begutachtet das Etikett.
— Zweiundvierzig Umdrehungen! ruft er aus. Ich habe am Geschmack gespürt, dass ich ein Getränk für Warmduscher bekommen habe.

(San-Antonio, Al Capote, 1992)

merco f [mɛʁko]

Benz, Mercedes.

Viens faire un tour dans ce qu’on appelle le ghetto
D’la pisse dans l’ascenseur, si tu daignes quitter ta Merco.

(MC Solaar, Dégâts collatéraux)

merde f [mɛʁd]

Scheiße; Absage (Fluch und Schimpfwort).

Merde !

Arschlecken!

(Général Pierre Cambronne, 18/06/1815)

merder v [mɛʁde]

Versagen.

Je t’en prie fais-moi confiance,
Encore cinq secondes, encore une heure
Même si je merde en permanence,
Ça ira peut-être mieux ailleurs.

(Christophe Miossec, Regarde un peu la France)

merdeux m [mɛʁdø]

Scheißkerl.

Les producteurs cherchent de nouveaux artistes talentueux
Et trouvent leur bonheur au beau milieu des merdeux

(IAM, Achevez-les, 1993)

merdier m [mɛʁdje]

Schwierige Lage, Chaos.

Que vaut la vie d’un homme dans le merdier des affaires ?

(Michel Fugain, Le petit vieux du square Saint-Lambert)

merdique Adj [mɛʁdik]

Scheiß-..., minderwertig.

L’ouvreur de Clermont Brock James a estimé avoir été « merdique » après avoir manqué quatre pénalités, une transformation et deux drops.

(AFP @ sport.fr, 04/2010)

merdouille f [mɛʁduj]

Unangenehme Lage, Problem.

Vous devez me sortir de la merdouille, San-Antonio.

(San-Antonio, Concerto pour porte-jaretelles, 1976)

Encore une merdouille, mais une grosse cette fois ! Mon lave glace AV ne fonctionne plus !

(Arnaud @ forum4x4.com, 01/2009)

merdouiller v [mɛʁduje]

Versagen.

Quelle place libre reste sur ton disque ? As-tu fais quelque chose juste avant que le Mac commence à merdouiller ? Penses à faire des sauvegardes régulières.

Wieviel freien Speicherplatz hast du auf deiner Festplatte? Hast du etwas gemacht, gerade bevor der Mac begonnen hat zu spinnen? Denk daran regelmäßig Sicherungskopien abzuspeichern.

(David_b @ macgeneration.com, 10/2010)

mérinos (faire pleurer le ~) v [fɛʁ pløʁe lə meʁinos]

Pinkeln, Pullern.

Nous nous arrêtâmes à une halte routière toute proche de Drummondville afin moi de faire pleurer le mérinos et Betty de se ravaler la devanture.

(jardinage.net, 07/2011)

merlan m [mɛʁlɑ̃]

Frisör.

La Peyronie est chef de perruquiers qu’on appelle merlans parce qu’ils sont blancs.

(Journal de Barbier, 1744)

mettre v [mɛtʁ]

Ficken.

Belle débutante française se fait mettre !

(Spam, 05/2010)

meuf f [mœf] (verlan)

Frau. Umgedrehte Form (Verlan) von femme.

Aujoud’hui j’ai découvert que la meuf que je drague depuis deux semaines est lesbienne... Elle m’a gentillement dit que si elle était gentille avec moi c’était pour se rapprocher d’une amie à moi.

Heute habe ich entdeckt, daß die Tussi, die ich seit zwei Wochen anbaggere, lesbisch ist... Sie hat mir freundlich gesagt, daß sie nur mit mir so nett war, um an eine meiner Freundin heran zu kommen.

(VDM, 02/2008)

meule f [mø:l]

Moped.

Lorque j’me suis barré
J’ai croisé les roussins
Uniformes bleu foncé
Et képis sur le crâne
Tout ça à cause d’un voisin
Qu’aimait pas Bob Dilan
M’ont foutu un PV
Pas d’lumière sur ma meule.

(Renaud, La Boum, 1977)

meules pl [møl]

Gesäß, Arsch.

J’crois que c’est l’idée d’être à 4 pattes et d’avoir les meules en l’air qui me gêne.

(karukeragirl @ doctissimo.fr, 11/2010)

mézigue Pronomen [mezig]

Ich.

Là, c’est un jugement ultra subjectif qui n’engage que mézigue.

Das ist eine höchst subjektive Einschätzung, die nur den Standpunkt meiner Wenigkeit spiegelt.

(vstrom65 @ blogspot.com, 10/2010)

miches pl [miʃ]

Gesäß, Arsch.

L’autre jour à la banque en retirant un peu d’osier
Je radiographiais une petit biche
Qui avait des cheveux jusqu’au miches.

(Pierre Perret, À poil)

micheton m [miʃətɔ̃]

Freier.

Je t’aime, ma fille de faubourg
Avec tes chansons d’amour
Je t’aime, vipère du trottoir
Plumant le micheton dans le noir.

(Bernard Lavilliers, Paris, 1994)

michetonner v [miʃətone]

Als Gelgenheitsprostituierte tätig sein.

C’est vrai que quand on voit les électeurs de Le Pen interviewés à la TV, ils ressemblent aux chasseurs, avec des gueules bien rougeaudes, et par contre, une flopée de vieilles blondes qui n’arriveraient pas à michetonner même gratos dans la Zone la plus pourrie !

(xav 38 @ forum-auto.com, 11/2006)

michto Adj [miʃto] (cités)

Toll, dufte. Aus dem Romani mischto (gut), das ebenfalls das Rumänische mișto (geil, cool) gegeben hat.

Taraf Goulamas en concert. Fanfare tzigano-culinaire. Les Balkans ça leur convient : c’est festif, ça bouge, c’est michto. Comme eux.

Taraf Goulamas Live. Ein zigeuner-kulinarische Kapelle. Der Balkan passt zu ihn: feierlich, aktiv, geil. Wie sie selbst.

(concertandco.com)

mickey m [mikɛ]

Scherzkeks, Quatschkopf.

Laisse courir : rabas-toi et laisse le passer ce Mickey... toute façon lui donner une leçon d’humilité sur le périph’ planté c’est pas une bonne idée.

(Éric Belhomme @ fr.rec.moto, 07/2004)

mimi m [mimi]

Kuss.

Je roule jusqu’à la Seine, je me gare sur le parking proche de Longchamp et je fais à Anne Debogeux le coup du mimi ravageur.

(San-Antonio, L’histoire de France vue par San-Antonio, 1964)

minou m [minu]

1. Möse; 2. Orale Stimulation derselben.

Alors je m’explique je suis lesbienne quelqu’un depuis 6 ans et j’adore son corps mais quant je dois lui faire un minou je suis degoutée par la mouille et je reste que sur son joli bouton d’amour si j’ai le malheur d’avoir de la mouille dans la bouche je vomit.

(lae246 @ doctissimo.fr, 03/2007)

mioche m [miɔʃ]

Kind, Blag.

Eh toi mon vieux, mon pote Lucien
C’est vrai qu’t’habites chez ta belle-doche
Que t’es marié, que t’as des mioches
Tu travailles pour qu’ils aient du pain ?

(Renaud, La bande à Lucien, 1977)

mirette f [miʁɛt]

Auge.

Pour la question mirettes elle était plutôt chouette,
Mais du côté cerveau un vrai mou de veau.

Was die Augen angeht war sie eher geil,
Aber im Kopf hatte sie nur Brei.

(Pierre Perret, Les filles ça me tuera, 1963)

mitard m [mitaʁ]

Karzer, Zelle.

Les cachots du mitard sont conçus pour détruire la personne, pour l’isoler du reste du monde. On y envoie le détenu avec un but clair, celui de lui faire perdre sa force. Clair exemple de ce fait est le nombre de suicides suscités dans ces tombeaux de béton. Et cela se passe dans un état qui se dit démocratique, l’État Français.

(Association Etxerat @ Ban Public)

mob f [mob]

Mofa, Moped. Abkürzung der Marke Mobylette.

Dans la tire à Dédé
J’en ai fait des virées
Quand j’y repense aujourd’hui
Sur ma mob je m’ennuie.

(Renaud, La tire à Dédé, 1979)

molard m [molaʁ]

Spucke.

Du sang, de la chique et du molard !

Blut, Kautabak und Spucke!

(tilou4fun @ clubpoker.net, 10/2009)

molarder v [molaʁde]

Spucken.

The Stranglers furent des punks, des vrais qui se faisaient molarder dessus, qui se castagnaient avec leurs fans, qui fritaient les rock critics qui n’aimaient pas leurs albums.

(yardbird @ forumactif.com, 11/2010)

mollard m [molaʁ]

Spucke.

Congo-Sassou. La préface de Chirac : un dernier mollard à la gueule des 350 morts du Beach.

(Gri-gri international @ over-blog.com>, 07/2010)

mollarder v [molaʁde]

Spucken.

Le système est une force, mais nous, on représente le nombre Hombres.
Je mollarde sur ces trous du cul sans fesses.

(2 Neg’ & Mystik, Le temps des opprimés, 1996)

mollo Adv [molo]

Ruhig, langsam, vorsichtig.

Quand je vois que fiston est bon dans un domaine, les maths par exemple, j’y vais plus mollo sur l’étude.

Wenn ich sehe, dass Sohnemann in einem Bereich gut ist, zum Beispiel in Mathe, dann bin ich mit dem Lernen lockerer.

(Natasha @ wordpress.com, 10/2010)

môme m [mom]

1. Kind;

Et dire que lorsque j’étais môme, j’aimais les bûcherons !

(San-Antonio, Du plomb dans les tripes, 1953)

2. Mädel.

Si la môme voyait radiner le fantôme de Ramsès II en caleçon de bain elle ne serait pas plus ébahie.

Die Schnecke wäre nicht stärker überrascht, wenn sie den Geist von Ramses II. in Badeshorts kommen sähe.

(San-Antonio, Ménage tes méninges, 1962)

mongol m [mɔ̃gol]

Dummkopf, Schwachmat, Depp. Varianten: mongolito, gol, golio, golmon.

Il est tellement flemmard, ce parasite, ce mongol de l’orthographe (ou alors il simule, le taquin).

(Joas @ fr.soc.religion, 09/2011)

moniche f [moniʃ]

Fotze.

Pour s’enquiller sa batte de baise-bol, faut drôlement écarquiller la moniche.

(San-Antonio, Princesse Patte-en-l’air, 1990)

morbac m [moʁbak]

Laus, s. morbach.

Mieux vaut être dévoré de remords dans la forêt de Forbach que dévoré de morbacs dans la forêt de Francfort.

(Pierre Desproges)

morbach m [moʁbak]

1. Filzlaus; 2. Kind, Blag.

On devrait l’appeler « momo le morbach ». Il s’accroche ce parasite !

(Rhâââ @ lesindiscrets.com, 11/2010)

morbleu Interj [mɔʁblø]

Gotteslästerung. Die Endung -bleu — ist ein Euphemismus für Dieu (Gott). Morbleu bedeutet daher (par la) mort de Dieu !.

Mais de grâce, morbleu ! laissez vivre les autres,
La vie est à peu près leur seul luxe ici-bas ;
Car, enfin, la Camarde est assez vigilante,
Elle n’a pas besoin qu’on lui tienne la faux.
Plus de danse macabre autour des échafauds !
Mourons pour des idées, d’accord, mais de mort lente,
D’accord, mais de mort lente.

Seid aber so gut, verflucht, lasst die Anderen leben
Das Leben ist so gut wie ihr einziger Luxus;
Denn letztlich wacht der Sensemann,
Er braucht keine Hilfe mit der Sense, Mann.
Kein Totentanz um das Schaffot!
Für Ideen sterben, ja, nur einen langsamen Tod,
Ja, nur einen langsamen Tod!

(Georges Brassens, Mourir pour des idées, 1972)

morfal m [moʁfal]

Vielfraß.

Moi je saute des repas dans la journée, alors le soir tel un morfal, je m’empiffre (en mangeant vite en plus), ce qui n’est pas bien du tout !

(Petitange @ genaisse.com, 10/2010)

morfler v [moʁfle]

Schläge einstecken, unter etwas leiden müssen.

Le départ de Cécilia : il [Sarkozy] a morflé, hein. Pour le consoler ils ont augmenté son salaire de 140 %... Ça pourrait être une réforme ça... Tous les maris plaqués — allez hop : 140 %... Baiser moins pour gagner plus...

Trennung von Cécilia: Er [Sarkozy] hat gelitten, was. Um ihn zu trösten haben sie ihm sein Lohn um 140 % erhöht... Das könnte eine Reform sein... Alle sitzengelassene Ehemänner — hop: 140 %... Weniger ficken um mehr zu verdienen...

(Stéphane Guillon, Festival du rire de Montreux, 2007)

morlingue f [moʁlɛ̃g]

Portemonnaie.

On attend avec impatience le jour où un jeune Breton aura agressé une fatma pour lui piquer son morlingue !

Wir waren voller Ungeduld auf den Tag, an dem ein junger Bretone eine Muslimin angreift, um ihr ihre Geldbörse zu klauen!

(neptuneparisi @ unblog.fr, 01/2011)

mornifle f [moʁnifl]

Kleingeld.

Je cherche et je finis par trouver que le prévenu, homme d’église, n’est pas moins accusé de fabrication de fausse monnaie. Un capelan dans la fausse mornifle, dans les faux talbins ! Quelle honte.

(Gérard Loridon @ passion-plongée.com)

morpion m [moʁpiɔ̃]

Kind, Blag.

Mais que font ses parents ?
Un élevage de morpions,
Ils en ont une tribu.

(Les Négresses Vertes, Famille heureuse)

mort (à ~) Redewendung [a moʁ]

Sehr.

Cela fait maintenant un an que je suis avec une personne que j’aime à mort, c’est la première vraie relation amoureuse de ma vie !

(laurianitta @ doctissimo.fr, 04/2011)

mortel Adj [moʁtɛl]

Geil, super.

Putain, trop jouissif, trop mortel ce film !

(Harenzo @ canalblog.com, 12/2010)

morue f [moʁy]

Abstoßende Frau.

Dis donc, cette morue va nous casser la cabane ! Neutralise-la, Bon Dieu ! Neutralise-la !

(Michel Audiard, Le cave se rebiffe, 1962)

mouchard m [muʃaʁ]

Verräter, Spion. Im übertragenen Sinn auch Überwachungseinrichtungen wir Fahrtenschreiber oder Schnüffelprogramme auf dem Computer.

Le véhicule qui devait conduire Malek Khider était muni d’un mouchard pour permettre aux policiers de suivre l’équipe de braqueurs.

Das Fahrzeug, dass Malek Khider fahren sollte, war mit einem Sender bestückt, damit die Polizei die Bankräuber verfolgen konnte.

(fox @ over-blog.fr, 05/2010)

moucher v [muʃe]

Abkanzeln, zurechtweisen.

Hier au Sénat, Jean-Luc Mélenchon s’est fait moucher par Brice Hortefeux. Les huissiers s’interposent avant que le sénateur socialiste n’use d’arguments musclés... pas très démocratiques.

(Jean Noël Delorme @ jeannoeldelorme.com, 01/2007)

moufflet m [muflɛ]

Kind, Blag.

Pour une élection, la naissance d’un moufflet ça rapporte plus de voix que la visite à Disney Land ?

(Vade Retro Sarkonas @ yahoo.com, 03/2011)

mouflet m [muflɛ]

Kind.

La fois où, toute jeune et sûre que la psychanalyse est une science, je torturai comme un Pol Pot en résille une maman d’enfant autiste, la culpabilisant à mort sur sa responsabilité dans la névrose autistique et légèrement psychotique de son mouflet... Ah ah ah ! Quelle salope j’étais alors...

(liebig @ lemonde.fr, 05/2008)

moufter v [mufte]

Sprechen.

Toinet ne moufte pas, le pif collé à la vitre.

(San-Antonio, Baisse la pression, tu mes les gonfles !, 1988)

Non seulement elle se laisse faire sans moufter alors qu’elle est tout de même dans un hôtel où trouver facilement du secours en hurlant et non pas isolée au coin d’un bois, avec un chariot de ménage garni d’outils et de produits qu’elle pouvait utiliser pour se défendre face à un homme nu et sans arme, parce qu’elle aurait eu « peur de perdre son travail » ?

(Floréale @ wordpress.com, 08/2011)

mouiller v [muje]

Bei Frauen: sexuell erregt werden (nässen, feuchten).

Il la doigte férocement, elle se laisse faire, elle mouille de plus en plus.

(Spam, 10/2011)

mouise f [mwiz]

Euphemismus für merde.

La mouise, nous y sommes jusqu’au cou, et pour un moment encore, minimum printemps 2012 si vous voyez ce que je veux dire !

In der Scheiße sind wir bis zum Halse, und noch für eine ganze Weile, mindestens bis zum Frühling 2012, wenn sie verstehen, was ich meine!

(Sylvie Boussand @ jean-luc-melenchon.com, 06/2010)

moujingue m [muʒɛ̃g]

Kind, Blag.

Je lui disais ce que je glandais à l’école, c’est-à-dire pas grand-chose, et ça le faisait rigoler, il me disait que lui aussi l’école c’était pas son truc, quand il était moujingue.

Ich erzählte ihm, was ich in der Schule gammelte, das heißt recht wenig, und er lachte darüber, er sagte, dass Schule auch nicht sein Ding war, als er Kind war.

(Sylvain @ Carnet Vert, 04/2009)

moukala m [mukala]

Knarre, Pistole. Ursprünglich der Name einer nordafrikanischen Flinte.

Bronze à patine brune et or. Le cheval harnaché à la mauresque. Cavalier revenant de la chasse, armé d’une paire de pistolets de ceinture et d’un moukala à silex. Le gibier pendu à la selle.

(tajan.com, 12/2002)

moule f [mul]

Weibliche Geschlechtsteile (wörtlich „Miesmuschel“).

La belle moule humide rasée de notre vidéo ferait bander un impuissant.

Von der hübschen rasierten und feuchten Muschi in unserem Video würde selbst ein Impotenter einen Ständer kriegen.

(Spam, 02/2010)

moule-bite m [mul-bit]

Enganliegende knappe Unter- oder Badehose für Männer.

Un vacancier au camping qui se pavane en moule-bite toute la journée, une demie burne à l’air (c’est l’inconvénient de ces maillots trop petits : il y a toujours un petit quelque chose qui devrait être caché mais qui réussit à pointer le bout de son nez à l’extérieur), l’artillerie lourde qui brille entre les poils (chaîne en or + gourmette + boucle d’oreille en faux diam’s), et une voix tonitruante qui appelle tous les « copaings » à « boire l’apéro », c’est vulgaire.

(Mado @ placedelamadeleine.org, 08/2011)

mouscaille f [muskaj]

Scheiße, Fäkalien.

— Après ce qu’on vient de réaliser ! Dans le bain de mouscaille où qu’on marine ! Tricard du haut en bas comme on est, t’as accepté !

(San-Antonio, Emballage cadeau, 1972)

mouscailler v [muskaje]

Kacken.

Le gros salingue qui vient régulièrement déposer sa pêche dans nos goguenots et qui laisse sur la cuvette des traces de son passage est prié de démissionner ou d’aller mouscailler à un autre étage !

(Raymond Lagraille @ blogspot.com, 01/2009)

mousmée f [musme]

Mädchen, junge Frau, leichtes Mädel. Aus dem Japanischen 娘 (mussume — Mädchen).

Si la mousmée te dis « oh oui, merci, je vais juste au métro », tu prends l’air désolé, et tu l’informes, bien gougnafier, que tu vas dans l’autre sens ; par contre si elle te dit « c’est gentil, j’habite à deux pas », t’embrayes aussitôt d’un « ça tombe bien, c’est justement là que j’vais »!

(Birscard @ Le Balto, 2007)

mousse m [mus]

Bier („Schaum“).

À peine le temps de prendre une mousse que le changement de scène se termine pour laisser place aux Fatals Picards.

Kaum Zeit ein Bierchen zu trinken da geht der Bühnenwechsel schon zu Ende um den Fatals Picards Platz zu machen.

(Phil @ alter1fo.com, 08/2009)

moutard m [mutaʁ]

Blag, Kind.

Avec les femmes, il y a toujours des histoires, et puis les moutards qui veulent pisser.

Mit den Frauen gibt es immer Geschichten, und Blagen die pinkeln wollen.

(Anouilh, Antigone, 1946)

moyenner v [mwajɛne]

Aushandeln, verhandeln.

Je vais donc me renseigner chez un concessionnaire expert en étranglement et liposucion de carnet de chèque pour voir si y’a moyen de moyenner un truc comme ça.

(Franck Verzele@ fr.rec.moto, 05/1997)

mufflée (prendre une ~) v [pʁɑ̃dʁ yn myfle]

Sich besaufen.

Hier au rendez-vous des amis
Hou là là je m’ suis mis minable
Putain d’ muflée que j’ me suis pris
Lamentable.

(Renaud, Pochtron !, 1983)

murge f [myʁʒ]

Besäufnis.

Bon ben voilà, hier soir j’ai complètement pété les plombs. Ensuite, j’me suis pris une murge de compétition. Et aujourd’hui ça va mieux.

Also gut, gestern bin ich voll durchgedreht. Danach habe ich mir mordsmäßig die Kante gegeben. Und heute geht es schon wieder besser.

(Tatooa @ canalblog.com, 09/2010)

murgé Adj [myʁʒe]

Besoffen.

Il ne faut pas aborder ce sujet hein ! On c’est murgé hier pour oublier ! On se serait murgé pour fêter la vitcoire tu me diras...

(Colo @ sortirensemble.com, 06/2008)

murger (se ~) v [sə myʁʒe]

Sich besaufen, sich betrinken.

Je peux quand même imaginer qu’on puisse prendre du plaisir à se murger (l’imbibition désinhibe), mais il y a des limites. Je suis pour la liberté de se murger (vous faites ce que vous voulez avec votre foie, on vous aura prévenu), mais je suis surtout pour que cela se fasse dans le respect des autres et de leur sécurité.

(Sylvain @ La planète Nirgal, 06/2009)

muscu f [mysky]

Bodybuilding.

La muscu pourrait aider à arrêter de fumer.

(femina.ch, 08/2011)


Putain de Scheisse! das BuchFacebook