по-русски
StartseiteA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLinks

Kontakt

Zufälliges Wort

Putain de Scheiße
Putain de Scheisse!
das Buch


Hat das Wörterbuch Ihnen gefallen ? Ihre Spende hilft, die Webseite online zu halten:


Facebook


Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Allemand-français
Argot-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

E

échasse f [eʃas]

Bein („Stelze“).

Après je la trouve pas désagréable à regarder, je préfère une J-Lo qu’une miss maigre 2011 qui nous montre ses échasses d’un mètre...

(Leti’Cherie @ babillages.net, 02/2011)

éclater v [eklate]

Schlagen.

J’aimerais trop l’avoir en face de moi ce mec, et lui éclater la gueule bien comme il faut à ce fils de pute.

Ich hätte ihn zu gerne vor mir diesen Typen, um ihm seine Fresse wie es sich gehört zu polieren, diesem Hurensohn.

(Sam @ spi0n.com, 10/2010)

éclater (s’~) v [seklate]

Spaß haben.

Et tout ce petit monde qui ne demande qu’à s’éclater, à se frotter les uns contre les autres et n’ayant guère besoin de faire couler l’alcool pour se désinhiber.

(Animal @ radiometal.com, 10/2010)

écluse (lâcher l’~) f [lɑʃe leklyz]

Pullern („die Schleuse loslassen“).

Allons ! il faut lâcher l’écluse du bas rein.

Also! Man muss mal pullern.

(Parodie de Zaïre, dix-huitième siècle)

écluser v [eklyze]

Saufen, austrinken („schleusen“).

On a éclusé une boutanche de beauolpif à deux.

Wir haben zu Zweit eine Pulle Beaujolais geleert.

écolo m [ekolo]

Öko, Grüner, Naturbewegter.

[Marc jolivet] le sait, l’écologie est « tendance », si bien que tout le monde est écolo puisque « l’homme est bien obligé de se préoccuper de l’état de sa planète s’il ne veut pas disparaître ».

(Aude Delignères @ cafebabel.com, 12/2009)

éconocroques pl [ekonokʁok]

Ersparnis.

D’après ses dires, elle touchait je ne sais quelle pension et elle planquousait quelque part dans son gourbi un petit paquet d’éconocroques.

(Alphonse Boudard, Les trois mamans du petit Jésus)

écrase-merde m [ekʁaz-mɛʁd]

Schuh.

Immédiatement résonnent à mon esprit les paroles de ma mère lorsque j’enfilais mes Doc ou mes Pataugas : des écrase-merde oui (d’hirondelles si cela vous fait plaisir mais des écrase-merde quand même) !

Sofort höre ich wieder die Wörter meiner Mutter, als ich meine DocMartens oder Wanderschuhe anzog: Scheißzertreter, ja (meinetwegen Schwalbenscheizertreter wenn es euch gefällt, aber halt Scheißzertreter)!

(Amélie @ cespetitsriensparisiens.com, 05/2010)

écraser (en ~) v [ɑ̃ nekʁaze]

Schlafen.

Elle a un coup particulier pour m’appeler lorsque j’en écrase. Elle toussote et éternue comme une souris. Boum ! J’ouvre les yeux.

(San-Antonio, Réglez-lui son compte, 1949)

À la fin du repas, nous étions repus. Prêts à rouler chacun dans nos lits et à en écraser. Mais le crawl n’était pas terminé. Nous devions encore nous rendre au J’z bar (6), pour le karaoké...

(elinor bird @ elinorbird.com, 04/2010)

écraser (s’~) v [sekʁaze]

Schweigen.

Sa réponse laisse deviner, sur un ton menaçant, qu’il a des relations et qu’on ferait mieux de s’écraser.

Seine bedrohlich gehaltene Antwort läßt durchblicken, daß er Beziehungen hat und daß wir besser ruhig bleiben sollten.

(Caryl @ caryl.fr, 08/2010)

écrémeuse f [ekʁemøz]

1. Nutte, Prostituierte; 2. Frau die sich darauf spezialisiert hat, den männlichen Penis oral zu stimulieren.

Je pense surtout à l’écrémeuse que s’est tapé Ribery... la pauvre elle aurait sans doute dû demander plus ! Quelle santé franchement ! Au moins j’espère pour elle qu’elle a éteint la lumière...

(yuski59 @ vaenl1.com, 04/2010)

effacer v [efase]

Abmurksen, umbringen.

Certains iraient même volontiers jusqu’à les aligner au mur, ces ignobles privilégiés, pour les effacer d’une rafale de Kalachnikov.

(La Source @ over-blog.com, 02/2010)

emballer v [ɑ̃bale]

Verführen, gefallen.

Arrivés dans le midi on se dégotte une pension minable
En disant qui serait temps d’emballer deux filles à papa
Des petites gosses d’aristo qui offriraient des vacances convenables
Un peu façon Rothschild avec deux doigts d’Kama-Soutra.

(Pierre Perret, C’est au mois d’août, 1973)

embastiller v [ɑ̃bastije]

Einlochen, ins Gefängnis bringen.

— Ces connards veulent t’embastiller jusqu’à lundi, m’man !

— Diese Arschlöcher wollen Dich bis Montag einbuchten, Mutti!

(San-Antonio, Ça mange pas de pain, 1970)

embourber v [ɑ̃buʁbe]

Ficken.

Venir dans cet appartement avec la certitude absolue de s’embourber une laitue de première, et au lieu de ça tomber sur une bande de types armés qui ont la gâchette facile, c’est navrant.

(San-Antonio, Le fil à couper le beurre, 1955)

embroquer v [ɑ̃bʁoke]

Ficken.

Y’a eu un moment j’ai pensé à l’embroquer debout dans la file, je m’imaginais en train de lui péter le fion dans l’église au milieu de tous les fidèles...

Es gab einen Augenblick, wo cih daran dachte sie in der Schlange stehend zu ficken, ich stellte mir vor ich würde ihr in der Kirche zwischen allen den Gläubigen den Arsch sprengen...

(le grand bazart, 01/2010)

embrouille f [ɑ̃bʁuj]

Krummme Tour, undruchsichtiges Geschäft, Problem.

Protège ta carotide,
Fais gaffe qu’on t’ouvre pas le bide,
Les embrouilles vont vite,
La situation est critique.

(Raggasonic, Aiguisé comme une lame)

embrouiller v [ɑ̃bʁuije]

Betrügen, bescheißen.

Affaire Woerth-Bettencourt : l’art et la manière d’embrouiller la « France d’en bas »...

Woerth-Bettencourt-Skandal: Wie man gekonnt die „einfachen Franzosen“ verwirrt...

(FDF @ wordpress.com, 09/2010)

éméché Adj [emɛʃe]

Dicht sein, besoffen sein.

Un conducteur éméché a fini sur les rails en gare de Martigny (VS). Trafic interrompu pendant 2 heures.

(tsr.ch, 11/2010)

emmancher v [ɑ̃mɑ̃ʃe]

Ficken.

En conclusion, elle est donc bonne à emmancher, voilà.

(Spam, 03/2007)

emmaverdavemavent m [ɑ̃mavɛʁdavəmavɑ̃]

Ärger, Unannehmlichkeit.

Seulement Sully, le bon Sully, fidèle ami et judicieux conseiller du roi, s’est mis à ruer vilain dans les brancards. Il ne voyait pas ce mariage d’un bon œil, lui. A son avis, ça pouvait devenir une grave source d’emmaverdavemavents plus tard, au moment de la succession.

(San-Antonio, L’histoire de France vue par San-Antonio, 1964)

emmaverdaver, emmaverder, emmouscailler v [ɑ̃mavɛʁdave, ɑ̃mavɛʁde, ɑ̃muskaje] (javanais)

Langweilen, ärgern.

Il doit être salement emmouscaillé par cette histoire, le dirlo du Comptoir Machinchouette.

Er muss ganz schön von dieser Geschichte geknick sein, der Direktor des Kontors Dingenskirchen.

(San-Antonio, Ça mange pas de pain, 1970)

emmerde f [ɑ̃mɛʁd]

Ärger, Unannehmlichkeit.

J’ai travaillé des années
Sans répit, jour et nuit
Pour réussir, pour gravir
Les sommets en oubliant
Souvent dans ma course contre le temps
Mes amis, mes amours, mes emmerdes.

(Charles Aznavour, Mes emmerdes)

emmerdement m [ɑ̃mɛʁdəmɑ̃]

Ärger, Unannehmlichkeit.

Si la fortune vient en dormant, ça n’empêche pas les emmerdements de venir au réveil.

(Pierre Dac, Les pensées, 1972)

emmerder v [ɑ̃mɛʁde]

Nerven, stören.

Il faut faire des enfants quand on est vieux, parce qu’on les emmerde pas longtemps.

Kinder sollte man kriegen, wenn man alt ist, dann nervt man sie nicht so lange.

(Jean Yanne)

emmerder (s’~) v [sɑ̃mɛʁde]

Sich langweilen.

Je m’emmerde solidement, et je le regrette infiniment.

(Chaval)

emmerdeur m [ɑ̃mɛʁdœʁ]

Nervensäge.

Misogynie à part, le sage avait raison
Il y a les emmerdantes, on en trouve à foison
En foule elles se pressent
Il y a les emmerdeuses, un peu plus raffinées
Et puis, très nettement au-dessus du panier
Y a les emmerderesses.

(Georges Brassens, Misogynie à part, 1969)

empafé m [ɑ̃pafe]

Arschgeige, Knalltüte.

J’aimerais bien savoir quel est l’empafé qui a piraté mon blog pour y diffuser les photos que vous voyez ci-dessus qui, en plus, n’ont aucun lien entre elles.

(Stonyboy @ allocine.fr, 05/2006)

empapaouter v [sɑ̃papatue]

Bescheißen, betrügen, hintergehen.

Le flou, c’est la pire des choses. Après, les Français disent : « Ces gens essaient de nous empapaouter ».

Ungenauigkeit ist die schlimmste Sache. Danach sagen die Franzosen: „Diese Leute versuchen uns zu veräppeln“.

(Martine Aubry, 10/2011)

empiffrer (s’~) v [sɑ̃pifʁe]

Fressen, sich vollstopfen.

J’ai eu moi aussi quelques specimens extremement malpolis, pas déguisés et qui visiblement ne voulaient pas fêter Halloween mais plutôt s’empiffrer aux dépends des autres.

(lapovlucette @ viedemerde.fr, 11/2010)

emplâtrer v [ɑ̃plɑtʁe]

1. Brutal schlagen;

— M. Berreteau, c’est la troisième fois cette année, et la dernière j’espère, que vous êtes poursuivi pour coups et blessures.
— À qui la faute, monsieur le commissaire, hein ? Moi je roulais tranquillement, doucement, à ma droite, et c’est ce monsieur qui grille un stop et qui m’emplâtre.

— Herr Berreteau, es ist dieses Jahr jetzt das dritte, und ich hoffe letzte, Mal, da sie wegen Handgreiflichkeiten angezeigt werden.
— Wer ist denn daran Schuld, Herr Kommissar, ne? Ich fuhr in Ruhe, langsam, an der rechten Seite, und dieser Herr fährt über ein Stoppschild und fährt mir voll rein.

(Michel Audiard, Ne nous fâchons pas, 1966)

2. Vögeln.

empoivrer (s’~) v [sɑ̃pwavʁe]

Sich besaufen.

Les fêtes tu t’empoiveras avec ta largue au tapis franc.

(Vidocq)

enchrister v [ɑ̃kʁiste]

Einlochen, ins Gefängnis bringen.

Le marché de la construction des prisons devrait aussi s’accroître puisque près de 120 blogueurs, internautes, cyberdissidents sont enchristés pour avoir eu la désobligeance de s’exprimer librement.

(Stéphane Favereaux @ owni.fr, 03/2010)

enculé m [ɑ̃kyle]

Arschloch, Lump („in den Arsch gefickter“).

Affaire Didier Porte : Philippe Val, directeur de France-Inter, s’insurge. On ne peut pas dire enculé à propos du président de la république.

Skandal um Didier Porte: Philippe Val, Direktor von France-Inter, ist empört. Man darf den Präsidenten nicht einen Arschloch nennen.

(Stéphane Guillon, Salut les Terriens, 2010)

enculer v [ɑ̃kyle]

Aktiven Analsex haben.

Oui la plupart du temps sans aucune équivoque,
en tortillant du cul ces dames nous provoquent,
mieux vaut aller s’faire enculer.

(Georges Brassens, Se faire enculer)

Monsieur le premier ministre, je sais que vous m’écoutez dans votre voiture. A France-Inter, on ne peut pas se permettre d’incident à l’antenne, donc si vous avez vraiment besoin d’insulter le Président de la République, faites-le tout de suite, libérez vous, comme ça, au micro tout à l’heure, ça sera plus facile de vous contrôler... Allez y, lâchez-vous !... Répétez après moi : J’encule Sarkozy ! j’encule Sarkozy, j’encule Sarkozy, il a pas de couilles ce connard !... du calme, du calme, n’en abusez pas !

Herr Premierminister, ich weiß, daß sie mich jetzt in ihrem Auto hören. Bei France-Inter können wir uns auf Sendung keinen Zwischenfall leisten, deshalb sollten sie, wenn sie den Präsidenten unbedingt beschimpfen müssen, dies sofort tun, erleichtern sie sich und so fällt es ihnen gleich am Mikrofon leichter, gefasst zu bleiben... So, raus damit!... Wiederholen sie nach mir: Ich ficke Sarkozy in den Arsch! Ich ficke Sarkozy in den Arsch, ich ficke Sarkozy in den Arsch, der hat keine Eier dieser Armleuchter!... ruhig, ruhig, übertreiben sie es nicht!

(Didier Porte, 05/2010)

Va te faire enculer, va niquer ta mère, sale fils de pute. Va te faire enculer, comme ça tu pourras dire que je suis mal élevé.

(Samir Nasri, 06/2012)

paris on t’encule
Paris on t’encule („Paris, wir ficken dich in den Arsch“),
Graffiti in Paris (Oktober 2010), ©

Enculer les mouches : Nichts vernünftiges machen, rumhängen (Fliegen in den Hintern ficken).

enculeur de mouches m [ɑ̃kylœʁ də muʃ]

Pedant, Haarspalter.

Franchement, j’y peux quoi moi si google fout le brin dans les fils ? Plutôt que de jouer les moralisateurs et les enculeurs de mouches, indiquez donc moi les options à activer si je suis si con que ça pour pas savoir quoi faire.

(Tintin @ narkive.com, 04/2011)

endosse f [ɑ̃dos]

Schulter.

Et que le film cartonne ou se ramasse, rien à foutre : presque pas là, responsable de rien ! Pas de faix sur les endosses, pas de stress !

(Didier Goux @ blogspot.com, 12/2009)

enfer (d’~) m [dɑ̃fɛʁ]

Affengeil, abegefahren, höllisch gut.

La cuisine libanaise, j’adore, lorsque je monte à paris, je vais manger chez « noura », c’est trop d’enfer cette cuisine.

(vero @ sahten.com, 10/2008)

enfiler v [ɑ̃file]

Ficken, pudern („auffädeln“).

Aujourd’hui, mon copain m’a trouvé un nouveau surnom : ma perle. Tout heureuse, je lui demande pourquoi. « Ben, parce que je t’enfile. »

Heute hat mein Freund einen neuen Kosenamen für mich: meine Perle. Voll glücklich, frage ich ihn wieso. „Na, weil ich dich doch auffädele“.

(„VDM, 01/2009“)

enfler v [ɑ̃fle]

Betrügen, bescheißen.

Je sens qu’on va se faire enfler quelques euros de plus pour des billets déjà excessivement chers !

(Youb @ blogencommun.fr, 08/2011)

enflure f [ɑ̃flyʁ]

Schweinehund.

Tu pourriras comme un rat, vieille enflure
La tronche dans le vide-ordure.

(Choum, Tu pourriras)

enfoiré m [ɑ̃fwaʁe]

Arschloch, Halunke.

Qu’il soit noir, juif ou arabe, un type bien est un type bien et un enfoiré sera toujours un enfoiré.

Egal ob er Schwarz, Jude oder Araber ist, ein verlässlicher Typ bleibt verlässlich und ein Arschloch bleibt ein Arschloch.

(Guy Bedos)

enfouraillé Adj [ɑ̃fuʁaje]

Bewaffnet.

N’empêche, ses collègues du Grand Conseil (et peut-être aussi du Conseil municipal d’Onex ?) s’inquiètent de le voir débarquer enfouraillé dans les séances des commissions (en plénière, y’a des bourrins dans la salle, ça le rassure). Stauffer n’est pas dans l’illégalité (il a un permis de port d’arme et le droit de la porter dans tout lieu accessible au public, et le règlement du Grand Conseil n’a pas prévu le cas, intéressant, d’un député siégeant armé), mais ça ne rassure guère ses collègues.

(Pascal Holenweg @ blogspot.com, 06/2009)

enfumer v [ɑ̃fyme]

Betrügen, bescheißen.

Éruption du volcan — Sarkozy : « Cette fois au moins, c’est pas moi qui vous enfume ! ».

(Le Canard Enchaîné, no 4669, 21/04/2010)

engourdir v [ɑ̃guʁdiʁ]

Klauen, stibizen.

Mais ces mecs-là n’auraient quand même pas la prétention d’engourdir le pognon de ma nièce, non ?

Ja aber hätten diese Typen nicht vielleicht vor die Knete meiner Nichte zu stibizen, nicht?

(Michel Audiard, Les tontons flingueurs, 1963)

engueulade f [ɑ̃gølad]

Anschiß, Auseinandersetzung.

Identité nationale : bouffoneries et engueulades au séminaire de Fillon.

(Le Canard Enchaîné, no 4659, 10/02/2010)

engueuler v [ɑ̃gøle]

Anscheißen, beschimpfen.

— Je me demande s’ils sont mariés ?
— Oh, sûrement. Sinon pourquoi voudrais-tu qu’ils s’engueulent ?

— Ich frage mich, ob sie verheiratet sind?
— Sicher doch, weshalb würden sie sonst streiten?

(Michel Audiard, Le baron de l’écluse, 1959)

enguirlander v [ɑ̃giʁlɑ̃de]

Anscheißen, zusammenfalten, beschimpfen.

Sur le palier, le médecin, qui est un gros vieux à moustaches blanches, se met à enguirlander les locataires qu’il traite de sadiques, de vicieux et de névrosés.

(San-Antonio, Laissez tomber la fille, 1950)

entourloupe f [ɑ̃tuʁlup]

Betrug.

Joxe : Sarkozy prépare une entourloupe électorale.

Joxe: Sarkozy bereitet einen Wahlbeschiß vor.

(les indiscrets, 03/2010)

entraver v [ɑ̃tʁave]

Verstehen.

Vous avez l’air d’entraver qu’dalle
A mon histoire, quand je vous parle du rififi...

(Le rififi, 1955, musique Philippe-Gérard, paroles Jacques Larue)

entuber v [ɑ̃tybe]

Bescheißen, betrügen.

Au bout d’un moment il faut se remettre en question, si on est sûrs que l’arbitre va nous entuber d’un but par match il n’y a qu’à en marquer 3 et c’est réglé !

(paradise @ coupfranc.fr, 04/2010)

envapé Adj [ɑ̃vape]

In Ohnmacht, betört.

Mais tout le monde est subjugué par la perspective de juteux contrats... envapé par le subtil mais entêtant parfum du yuan...

(Christian Fuhrer @ lecourrier.ch, 03/2008)

envoyer (s’~) en l’air v [sɑ̃voje ɑ̃ lɛʁ]

Spaß haben, kommen.

S’envoyer en l’air pour affronter le début de la semaine.

(Nadielle Kutlu @ entre2ebats.ca, 08/2011)

éponge f [epɔ̃ʒ]

Lunge („Schwamm“).

— On va faire une petite ballade pour dire de s’aérer les éponges.

— Wir gehen man ein bisschen spazieren, die Lungen lüften.

(San-Antonio, La fin des haricots, 1961)

esbigner (s’~) v [sɛsbiɲe]

Abhauen, verduften.

Je n’avais jamais songé qu’ils pourraient s’esbigner en vaisseau spatial.

Ich hatte nie vermutet, dass sie in einem Raumschiffen verduften könnten.

(Calpurnia @ zetteandthecity.fr, 07/2011)

escadrin m [ɛskadʁɛ̃]

Escalier.

On monte un escadrin de fer pour accéder à une terrasse aux dimensions de l’immeuble, autrement dit le toit, que squatte une jeunesse bariolée, enthousiaste d’avoir été convoquée par le bouche-à-oreille à ce bar sans enseigne, dans ce lieu alternatif au-dessus de tout.

(baronrougeattack @ blogspot.com, 10/2008)

esclave m [ɛsklav]

Diener.

Le loufiat, habillé en manchot des Îles Carnaval, fit la gueule en apportant les deux doubles Cognac.
— Du hors d’âge, en plus ! pour ces péquenots sortis des égouts de la terre ! pensait petitement l’esclave derrière son comptoir.

(Yann Venner @ over-blog.com, 05/2007)

esgourde f [ɛsguʁd]

Ohr.

Parlons pas de ça ici, il y a trop d’esgourdes qui écoutent et tant que le Môme ne sera pas fabriqué, il faut se gourrer de tout le monde. On ne regarde jamais assez devant qui l’on jacte.

(Jean Lorrain, La maison Philibert, 1904)

esgourder v [ɛsguʁde]

Hören.

Apprends mon gars que si tu ne veux point tomber dans la panade
N’esgourde point celui qui te passe la pommade...

(Pierre Perret, Le corbeau et le renard, 1995)

espago m [ɛspago]

Spanier.

Deux guitares, quelques perçus et la choix de ténor chaude de Vinicius qui chante en portugais et en espago.

Zwei Gitarren, einige Schlaginstrumente und die warme Tenorstimme von Vinicius, der aus portugiesisch und spanisch singt.

(Gilles Chaumel @ blogspot.com, 02/2011)

espanche m [ɛspɑ̃ʃ]

Spanier.

C’est ainsi que je découvris Michel Onfray sur mon autoradio. Car mon amical et pragmatique espanche avait son idée. Si j’utilisais les quarante cinq minutes de bouchon quotiden à écouter ses conférences, à la fin de la semaine, j’aurais étudié près de quatre heures la contre histoire de la philosophie du dit Michel Onfray. C’était fameux, comme idée.

(manumilitari.org, 05/2010)

esquinter v [ɛskɛ̃te]

Beschädigen.

Des chaussures sexy et pas masochistes, et avec lesquelles on peut marcher sans se prendre une gamelle ni s’esquinter (à terme) la colonne vertébrale, moi je dis yes !

Sexy und nicht masochistische Schuhe, mit denen man gehen kann ohne sich lang zu machen und sich letztlich die Wirbelsäule zu zerdeppern, da sage ich yes!

(Soizik @ tendances-de-mode.com, 09/2010)

esquiver (s’~) v [sɛskive]

Abhauen, verduften.

Les grands de ce monde ne savent pas s’esquiver discrêtement en silence et ainsi servir mieux encore le pays qui sut les accueuillir.

(Euristo @ orange.fr, 06/2011)

étrangleuse f [etʁɑ̃gløz]

Schlips.

Sans charre, tu crois qu’tu m’impressionnes avec ton étrangleuse à rayures ?

Ohne Scheiß, meinst du, daß du mich mit deinem gestreiften Schlips beeindruckst?

(gravos @ blogspot.com, 03/2006)

eustache m [østaʃ]

Messer.

Et de la pointe de son eustache il s’est ouvert une veine du poignet et en a sucé une lapée.

Mit der Spitze seines Messer schlitzte er sich die Vene auf und saugte einen Schluck.

(Jean Lorrain, La maison Philibert, 1904)

évanouir (s’~) v [sevanuiʁ]

Verduften, abhauen.

Hier encore, le mathématicien qui s’oppose à la vente forcée de sa maison familiale est revenu dans le quartier des Tilleuls pour tirer sur les policiers, avant de s’évanouir dans la nature.

(Vincent Donzé @ lematin.ch, 09/2010)

éventail à moustiques m [evɑ̃taj a mustik]

Ohr.

Je suppose qu’ils ont troqué, sans trop se faire tirer l’éventail à moustiques, la tante contre... heu... la tente contre un bon apparte manchot... heu... chaud.

(humour-haschisch.com, 2005)

exploser v [ɛksploze]

Schalgen, verprügeln.

Je ne me suis pas faite exploser la tronche par la meuf de mon amant.

Ich habe mir von der Freundin meines Liebhabers nicht die Fresse polieren lassen.

(maitressedumecatroudeballe @ aufeminin.com, 10/2005)


Putain de Scheisse! das BuchFacebook