по-русски
StartseiteA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLinks

Kontakt

Zufälliges Wort

Putain de Scheiße
Putain de Scheisse!
das Buch


Hat das Wörterbuch Ihnen gefallen ? Ihre Spende hilft, die Webseite online zu halten:


Facebook


Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Allemand-français
Argot-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

B

b.c.b.g. Abk [besebeʒe]

Wird scherzhaft als beau cul, belle gueule entziffert: hübscher Hintern, hübsches Gesicht (eigentlich die Abkürzung von bon chic bon genre: vornehm, elegant).

Je me demande d’où vient cette obsession de la BCBG (« Beau Cul Belle Gueule ») en lieu et place de l’expérience et de la personnalité, sans parler du talent et des efforts pour parvenir au sommet de son art.

(Micmic @ geekette.ca, 06/2010)

babasse f [babas]

1. Fotze;

Et puis, canonisé ou pas, ça lui aurait fait du bien à Jean-Paul un petit coup dans la babasse !

(CF @ fluctuat.net, 09/2007)

2. Maschine, Computer.

Mais j’ai besoin de ma babasse même si toutes les données sont sur une partition séparée avec Back-up sur DVD.

(cassiopee @ vistaheads.com, 08/2008)

babillard m [babijaʁ]

Brief, Buch. In Québec bedeutet der Begriff „Anschlagtafel“ (auch digitale).

Je remercie également de l’aide qu’a apporté Saxpics, sans qui le formatage du babillard francophone aurait été impossible.

(Kim C Pelletier @ alt.music.saxophone, 10/2008)

bacchantes pl [bakɑ̃t]

Schnauzer, Schnurbart.

La moustache du rugby : les bacchantes du stade toulousain.

(otto @ parismoustacheclub.com, 09/2009)

bâche f [bɑʃ]

Mütze.

Dernier exemple, mon beau-frère vient bosser chez moi, et ben la chienne peut pas le blairer en tenue de travail (casquette sur la tête). Par contre, en tenue « normale » ou s’il enlève sa bâche, et ben elle lui fait des fêtes pas possible...

(pix-h @ forumzen.com, 11/2008)

bachot m [baʃo]

Abi, Abitur, von baccalauréat.

Je vous souhaite d’obtenir un jour votre bachot, mais il y encore beaucoup de travail. C’est peut-être une entreprise désespérée.

Ich wünsche euch eines Tages das Abi zu machen, aber bis dahin ist es noch viel Arbeit. Womöglich ist es auch ein aussichtsloses Anlegen.

(gyp @ orange.fr, 11/2010)

bada m [bada]

Hut.

Il dépose son feutre crasseux sur la banquette. Le cuir du bada a mis une couronne blanchâtre sur son chef.

Er legt seinen speckigen Filzhut auf die Sitzbank. Das Leder des Huts hat ihm eine weiße Krone auf dem Kopf hinterlassen.

(San-Antonio, La tombola des voyous, 1957)

baffe f [baf]

Ohrfeige.

C’est une baffe pour tous les chômeurs et une gifle au principe de solidarité fédérale.

Es ist ein Schlag ins Gesicht für alle Arbeitslose und eine Ohrfeige für das Prinzip der Bundessolidarität.

(Matthieu Béguelin @ lexpress.ch, 09/2010)

baffer v [bafe]

Ohrfeigen.

Garder à l’esprit que que sale con en face et qu’on a envie de baffer pour qu’il la ferme a été, un jour, un adorable petit bébé.

(Laurent Séguin @ identi.ca, 04/2011)

baffies pl [bafi]

Schnurbart.

Faut dire que j’arrive du fin fond du Gévaudan avé la motocyclette ! Moins cinq au départ... La buée de ma respiration qui gelait en candelettes délicates au bas de la visière du casque ainsi que sur les baffies !

(Les aliboffis @ nouvelobs.com, 02/2008)

baffle f [bafle]

Ohr („Lautsprecher“).

Bambois se serait-il fourré l’auriculaire dans le lampion, au lieu de s’en curer les baffles ?

(San-Antonio, Bons baisers où tu sais, 1987)

bâffrer v [bɑfʁe]

Fressen, wegputzen.

Il y en a qui ne pensent qu’à bâffrer de l’encornet. Y-a-t-il pourtant céphalopodes plus gentils et affectueux que nos sympathiques petits poulpes ?

(L’hérétique @ hautetfort.com, 07/2010)

bafouille f [bafuj]

Brief, Meldung.

Une bafouille tout de même pour vous rencarder : Me suis bien fendu le pébroque en farfouillant sur la toile quand j’ai retapissé un dico d’argonuche pour les Teutons.

Trotzdem noch ein Wisch, um euch auf dem Stand zu halten: Ich hab mir einen abgelacht als ich bei einer Suche im Netz ein Argot-Wörterbuch für Deutsche gefunden habe.

(Ludovic Coué @ viadeo, 07/2010)

bâfrer v [bɑfʁe]

Fressen, wegputzen.

Si Jo-Machin Tsonga arrêtait de se bâfrer de Kinder Bueno avec sa voisine, pourrait-il enfin gagner un match ?

(Aelyta @ yahoo.com, 06/2009)

bagnole f [baɲɔl]

Auto.

Qu’est-ce qu’il fait, qu’est-ce qu’il a ?
Et puis sa bagnole les gars,
elle est drôlement bizarre les gars,
ça s’passera pas comme ça.

(Pierre Vassiliu, 1970)

bagouze f [baguz]

Ring (Schmuck).

On pourrait croire que cette bagouze porte malheur mais pas sûr.

Man könnte meinen, dass dieser Ring Unglück bringt, aber es ist nicht sicher.

(mamanbobo.fr, 04/2011)

bahut m [ba.y]

1. Schule, Gymnasium;

— Putain, Kevin ! Regarde, il a été flingué !
— Cool ! On va passer à la télé ! Y vont être scotchés, au bahut !

(San-Antonio, Ça sent le sapin !, 2010)

Le bahut ça constipe, heureusement que les profs sont là pour nous faire chier !

2. Auto, Taxi.

Un bahut m’y pilote. Ça se situe dans le quartier résidentiel.

(San-Antonio, Salut mon pope !, 1966)

baisable Adj [bɛzabl]

Fickbar, attraktiv.

Comment passer du stade copine sympa au stade copine baisable ?

(Dark Bulma @ yahoo.com, 06/2009)

baise f [bɛz]

Fick, Geschlechtsverkehr.

Entre le baiser et la baise lequel des deux actes trouvez-vous plus intime ?

(Solim @ yahoo.com, 02/2008)

baiser v [bɛze]

Küssen, Geschlechtsverkehr haben.

Dieu a créé l’alcool pour que les femmes moches baisent quand même.

Gott hat Alkohol erfunden, damit hässliche Frauen trotzdem ficken.

(Coluche)

Se faire baiser: betrogen, überlistet werden.

on vous baise
On vous baise („wir ficken euch“),
Graffiti in Choisy-en-Brie (Juli 2008)

baiser m [bɛze]

Kuß.

Un baiser dans le cou (que d’aucuns appelleraient un « bisou », les veaux ! je hais les mièvres qui nous font tant de mal) scelle mon tendre refus.

(San-Antonio, Valsez, poufiasses, 1989)

baiseur m [bɛzœʁ]

Stecher, Ficker.

Clive Worth  le baiseur fou de Facebook.

(Eva Bronstein @ lemague.net, 07/2010)

baisodrome m [bɛzodʁom]

Fick-Arena (Bett oder Puff).

Et pour ce qui est des GO tu ne m’étonnes pas quand tu me dis qu’ils se sont bien éclatés, tout le monde sait que le club Med c’est un véritable baisodrome, tu ne pourras pas me contredire là dessus...

(bearicci @ voyageforum.com, 01/2007)

balai m [balɛ]

Jahr („Besen“), wird nur für Altersangaben verwendet.

À quatre-vingt balais, peuchère,
Je me dis putain, bonne mère,
Que j’ai bien fait d’en profiter.

(Pierre Perret, Le vieux marin, 2005)

balaise Adj [balɛz]

Kräftig, stark. S. balèze.

Il était balaise, mon père, il était philosophe. Il était tout petit, mais il était philosophe.

Mein Vater war heftig, er war Philosoph. Er war ganz klein, aber Philosoph.

(Coluche)

balance f [balɑ̃s]

1. Verräter; 2. Verrat.

J’ai habité à New York et j’étais fier quand Villepin a parlé à l’ONU du fait de ne pas aller en Irak. La façon dont il l’avait dit, c’était superclasse. Quand Sarkozy va aux Etats-Unis, (à Washington en septembre dernier, précise Le Parisien), c’est une balance. Il nous balance. Il oublie d’où il vient.

(Yannick Noah, 10/2006)

balancer v [balɑ̃se]

Verraten, verpfeifen.

Cristiano Ronaldo agite toujours autant la rubrique people. Son ex aurait décidé de balancer des informations concernant sa paternité.

Cristiano Ronaldo beschäftigt immer noch so die Klatschpresse. Seine Verflossene hätte sich entschieden, Informationen über seine Vaterschaft zu verraten.

(mondialfootball.fr, 01/2010)

balancer (s’en ~) v [sɑ̃ balɑ̃se]

Gleichgültig sein.

Je traverse la ville à l’allure des pompiers lorsqu’il y a le feu chez le président de la République ; les flics sifflent tellement qu’on se croirait à un examen de garçons laitiers. Mais vous pensez si je m’en balance…

(San-Antonio, Réglez-lui son compte, 1949)

J’ai hésité à ouvrir un topic, faire un post sur mon blog car tout le monde doit s’en balancer et mon côté égoïste a pris le dessus, cela m’aidera peut être à trouver la motivation qui me fait tant défaut.

(nides @ pokernews.com, 11/2010)

balèze Adj [balɛz]

Kräftig, stark. Vom provenzalischen Wort balès („groß“), wird auch im übertragenen Sinne für geistige Stärke („voller Durchblick“) verwendet.

Tu connais un mec plus balèze que lui ? Fais moi signe...

Kennst du einen kräftigeren Typen als ihn? Sag mir Bescheid...

(Tamoil @ actuzz.com, 08/2011)

baliser v [balize]

Angst haben.

Baby-sitting blues, baby-sitting blues
C’est l’blues de maman papa qui s’en vont pis qu’assument pas
C’est l’blues de papa maman qui balisent en attendant la fin du r’pas.

(Renaud, Baby-sitting blues, 1985)

balle f [bal]

Franc, Euro (Währungseinheit). Wird nur in der Mehrzahl verwendet.

Peut-on encore se chausser pour moins cents balles à Lausanne ?

Kann man in Lausanne noch für unter hundert Franc Schuhe kaufen?

(Julio @ beyondlifesyle.ch, 03/2011)

ballepeau Adv [balpo]

Nichts.

Le pire de l’injustice, tu veux savoir ? C’est qu’il existe deux justices dans ce pays : faut juste se rappeler du saccage du bureau de Voynet, alors Ministre de l’Amènagement du Territoire et de l’Environnement, par les militants de la FNSEA, le syndicat agricole proche de la droite, en 1999 ! Et là bizarrement, rien ! Pas une condamnation, pas un euro à verser. Rien ! Nada ! Que dalle ! Que tchi ! Ballepeau ! Pourtant c’est le bureau d’un ministre ! Ça pète quand même plus haut qu’un préfet un ministre non ?

(Jacques Tourtaux @ over-blog.com, 09/2009)

balloches f [balɔʃ]

Eier, Hoden.

Bon allez ça suffit, on va finir par croire que j’ai une sensibilité féminine surdéveloppée. On se gratte les balloches, on crache par terre et on s’envoie une Tourtel cul-sec. Ouais je tiens pas l’alcool et alors ?

(Chris Phenix @ canalblog.com, 04/2011)

ballon m [balɔ̃]

Knast, Gefängnis.

Dix minutes plus tard, je décroche à nouveau et Baudron tout essoufflé m’apprend que mon Chinois a tiré six mois de ballon, il y a quelques années, pour trafic de stupéfiants.

(San-Antonio, Réglez-lui son compte, 1949)

Et pour dire un mot à Kallager aujourd’hui tout le monde est en sursis et peux finir au ballon, et ça peut arriver à n’importe qui... surtout avec l’alcool au volant.

(tizio @ rmc.fr, 09/2011)

balourder v [baluʁde]

Wegwerfen.

On peut encore gagner, camarades, mais à la condition de ne pas trembler. Il faut balourder à la poubelle tous les discours qui puent la défaite !

Wir können noch gewinnen, Genossen, wenn wir nicht wankelmütig werden. Wir müssen alle Reden, die nach Niederlage stinken, in die Tonne klopfen!

(Stéphane Alliès @ over-blog.org, 09/2010)

bamboula f [bɑ̃bula]

1. Neger, Schwarzer; 2. Fete, Party. Lehnwort aus einer Westafrikanischen Sprache (aus Guinea-Bissau), das eine Trommel bezeichnete.

C’est vrai qu’en ce moment c’est une véritable bamboula au jardin, un festival pyrotechnique.

(jardinsoleil @ canalblog.com, 05/2010)

banane Interj [banan]

Idiot, Depp.

Tu te doutais bien que ça n’allait pas durer toujours sur les mêmes bases, nous deux, dis, banane ?

(San-Antonio, J’ai essayé, on peut, 1973)

bandant Adj [bɑ̃dɑ̃]

Geil, erregend, aufregend.

Être né sous l’signe de l’hexagone,
on peut pas dire qu’ça soit bandant
si l’roi des cons perdait son trône,
y aurait 50 millions de prétendants...

(Renaud, Hexagone, 1975)

bander v [bɑ̃de]

Einen Ständer haben. Mögliche Steigerungsformen: bander comme un cerf, comme un âne, comme un taureau.

Quand je pense à Fernande, je bande, je bande.

Und denke ich an Fernande, dann steht er, dann steht er.

(Georges Brassens, Fernande, 1972)

Ma présence lui avait redonné de la vitalité, il doit avoir un faible pour mes fesses, car le voilà qui bande comme un cerf.

(Jean Pierre Bassus, Les rêves érotiques d’une jeune femme, 2006)

banquer v [bɑ̃ke]

Bezahlen.

Banco 5 francs, ça banque illico !

(Française des jeux, 1993)

baquet m [bakɛ]

Bauch.

Puis, toi, déguisé en Carmona, tu iras te baguenauder dans les bars de Pigalle jusqu’au moment où les zoiseaux qui ont planté la môme et flingué le Polak te mettent une livre de prunes dans le baquet !

(San-Antonio, Le fil à couper le beurre, 1955)

baraka f [baʁaka]

Glück. Aus dem Arabischen (بركة baraka, Segenskraft).

Là-bas dans son Q.G. de toile,
Le grand patron ne cèd’ra pas.
Il est perdu dans ses étoiles.
Il a foi dans sa baraka.

(Michel Sardou, La marche en avant, 1973)

baraque f [baʁak]

Haus.

Ils possèdent une baraque un peu moins grande que le palais de Versailles dans les environs de Nice.

Sie besitzen eine Bude, die etwas kleiner als das Schloß von Versailles ist, in der Nähe von Nizza.

(San-Antonio, Règlez-lui son compte, 1949)

Casser la baraque: Pläne durchkreuzen.

Il avait un plan avec une fille mais on lui a cassé sa baraque.

Er hatte etwas mit einem Mädchen vor aber wir haben ihm seine Pläne durchkreuzt.

baraqué Adj [baʁake]

Hünenhaft, muskulös, athletisch.

Un beau gosse, saboulé pingouin, avec une denture éclairée au néon, m’accueille. À la fois sémillant et blasé. Baraqué sans que son tailor y mette trop du sien.

(San-Antonio, Alice au pays des merguez, 1986)

baratin m [baʁatɛ̃]

Gelaber, Gequatsche, Lüge.

Le débat que nous connaissons au Québec à propos de l’exploitation des gaz de schiste ne serait, d’après Frankfurt, que la pointe de l’iceberg laissant entrevoir la culture « libérale » du baratin où la sincérité a détrôné la vérité.

(Philosophe @ blogspot.com, 10/2010)

baratiner v [baʁatine]

Bequatschen, vollabern.

Je baratine si vivement la donzelle qu’elle ne peut moins faire qu’accepter le caoua que je lui offre. Un susucre à l’O’Cédar et alors c’est le grand délire.

(San-Antonio, Le fil à couper le beurre, 1955)

barbaque f [baʁbak]

Fleisch.

Nous possédions un fort réchaud à gaz lampant « Sulfridor », un peu explosif, dans l’arrière-boutique-gymnase... L’hiver, je mettais le pot-au-feu... C’est moi qui achetais la barbaque, la margarine et le frometon...

Wir hatten einen leistungsstarken Gaskocher „Sulfridor“, etwas explosiv, im Hinterzimmer... Im Winter machte ich Eintopf... Ich kaufte das Fleisch, Margarine und Käse...

(Céline, Mort à crédit, 1936)

barbeau m [baʁbo]

Lude.

— Pour un barbeau, tu parles d’une punition ! s’émeut le Gros.

(San-Antonio, Bérurier au sérail, 1964)

Pègr’ et barbeaux, aboulez au Sauvage ;
Et sans traquer livrez-vous au plaisir ;
On aurait tort de vouloir être sage,
Puisqu’après tout, on sait qu’il faut roidir.

(A. Dumoulin)

barber v [baʁbe]

Langweilen.

Le fait est qu’il ne perd aucune occasion de nous barber avec ses expériences dramatiques.

(Claudel, Le Ravissement de Scapin, 1952)

barboter v [baʁbɔte]

Stehlen.

Par contre tu te fais des idées, les voleurs ne travaillent « pas » que la nuit et peuvent très bien rentrer chez toi et te barboter ton ordinateur portable, ton téléphone ou ton appareil photo alors que tu fais tranquillement ta sieste au frais en attendant que le température descende dehors.

(anatoleM @ blog.fr, 08/2011)

barbouze m [baʁbuz]

Schlapphut, Spion, Geheimagent.

Un barbu, c’est un barbu. Trois barbus, c’est des barbouzes.

Ein Bartträger ist ein Bartträger. Drei Bartträger, das sind Schlapphüte.

(Michel Audiard, les barbouzes, 1964)

barge Adj [baʁʒ]

Verrückt, durchgeknallt. Apokope von barjo.

Clair, il est barge ce type. Si je me rappelle bien, M6 avait pas mal d’amendes à cause de ses conneries.

(Léa @ pcinfo.fr, 03/2010)

barjo Adj [baʁʒo] (verlan)

Verrückt, durchgeknallt. Verlan von jobard.

Oublier toutes ces barjos
Qui défilent dans mon pageot

(Pierre Perret, Ce soir c’est fête, 1990)

barlu m [baʁly]

Schiff.

Dites, votre armateur a deux cents barlus qui sillonnent les océans et tout ce qu’il trouve à vous offrir c’est un radeau !

Sagen Sie mal, Ihr Reeder hat über zwei hundert Schiffe, die über die Ozeane fahren und alles was er Ihnen schenkt ist ein Floß!

(San-Antonio, Du sirop pour les guêpes, 1960)

barouf m [baʁuf]

Lärm, Skandal. Aus dem Italienischen (baruffa — Auseinandersetzung, gemengel).

Ça va faire un barouf du diable.

(Aragon, Les Beaux quartiers, 1936)

barré (mal ~) Redewendung [mal baʁe]

Fängt schlecht an, steckt in der Tinte.

J’étais mal barré. Pas besoin d’être Jérémie pour prédire la suite.

(Éric Nataf, Le mal par le mal, 2006)

barreau m [baʁo]

Erektion, erigierter Penis.

Ben le p’tit homme il a une trique d’enfer. Le barreau, la gaule, le bambou etc.

(Homme @ fr.soc.feminisme, 05/2003)

barrer (se ~) v [sə baʁe]

Abhauen, gehen.

Si vous jetez les ivrognes à la porte
Il doit pas vous rester beaucoup d’monde
Portez-vous bien, mais nous on s’barre.

(Boris Vian, On est pas là pour se faire engueuler, 1955)

bascule à charlot f [baskyl a ʃaʁlo]

Guillotine.

Ayez le courage d’annoncer dans les médias le patronyme des délinquants de toutes sortes... L’effectif exacte des nationalités d’origine des taulards de France... Un retour du coupe chou, ou de la bascule à charlot ne serait pas un luxe.

Habt doch den Mut in den Medien die Namen jeglicher Straftäter zu verkündigen... Die genaue Zusammsetzung nach Ursprungsstaatsangehörigkeit der Knackis Frankreichs... Eine Rückkehr der Guillotine wäre kein Luxus.

(Gigi @ defrancisation.com, 04/2011)

bassiner v [basine]

Langweilen, anöden.

À l’heure ou l’on les médias français nous bassinent avec le Ramadan, beaucoup plus que ce qu’ils nous bassinent avec le Carême ou Yom Kippour, Slate publie un article intéressant sur être laïc au Maroc en période de Ramadan...

(a.nonymous @ forum-actif.eu, 08/2011)

baston f [bastɔ̃]

Schlägerei.

Alors ce soir à Pantin,
avec tous ses copains,
il ira aux bastons, aux bastons,
comme le prolo va au charbon.

(Renaud, Baston !, 1980)

bastonner v [bastɔne]

Verprügeln, zusammenschlagen.

Sa fille le taxe de violeur : le père se fait bastonner par la foule.

(S. Coulibaly @ xibar.net, 05/2011)

bastos m [bastos]

Kugel (Geschoss).

Il ne va pas m’achever, le père Stone ? Il pourrait pas me filer une bastos dans la boîte à penser ? Dites ?…

(San-Antonio, Sérénade pour une souris dédunte, 1954)

Décidément, l’iPhone 4 a droit à tous les traitements. Même à celui visant à lui coller une bastos .50 à l’aide d’un Barrett M82A1.

Wirklich, das iPhone 4 hat alle Mißhandlungen hinnehmen müssen. Sogar jene, die ihm eine Kaliber .50-Kugel von einem Barrett M82A1 verpasst hat.

(Ben @ journaldugeek.com, 06/2010)

bâtard m [bɑtaʁ]

Bastard, Hurensohn.

Le prévenu, poursuivi pour « injure à caractère racial », avait traité en novembre dernier de « clochard » et de « sale bâtard de Français » son voisin de chambre dans un foyer Sonacotra, un Français de 45 ans qui venait de lui demander de baisser le volume de sa radio.

Der Angeklagte, dem „völkerverhetzende Beleidigungen“ vorgeworfen werden, hatte letzten November seinen Zimmernachbarn im Sonacotra-Wohnheim, einen 45-jährigen Franzosen, der ihn gerade gebeten hatte das Radio leiser zu stellen, einen „Penner“ und „dreckigen französischen Bastard“ genannt.

(keller31 @ hardware.fr, 11/2010)

bath Adv [bat]

Geil, dufte (veraltert).

Vous êtes rien bath, ça me plairait drôlement d’être comme vous !

Sie sind echt dufte, ich wäre schon ganz gerne so wie sie!

(Raymond Queneau, Zazie dans le métro, 1959)

battant m [batɑ̃]

Herz („das schlagende“).

Comprenez, c’est pas de gaité de battant que je deviens micheton icigo.

(Voltchitza @ doctissimo.fr, 11/2009)

battoir m [batwaʁ]

Hand.

Le Gravos, remis de sa déportance, s’est jeté à genoux contre la banquette (laquelle devient ainsi une banquette de dévot) et noue ses battoirs musculeux sous le menton de la fille.

(San-Antonio, Baisse la pression, tu mes les gonfles !, 1988)

battre (en avoir rien à ~) v [ɑ̃ navwaʁ ʁiɛ̃ na batʁ]

Gleichgültig sein.

Niort , « ville fleurie », on disait. Pour ma part, je n’en avais rien à battre des pots de géraniums qui pendouillaient aux lampadaires de la grand-place.

Niort, Stadt der Blumen, sagte man. Meinerseits waren mir die Geranientöpfe, die von den Straßenlaternen des Großplatzes hängen, völlig Wurscht.

(Brigitte Giraud @ over-blog.com, 07/2010)

bavard m [bavaʁ]

Rechtsanwalt, Verteidiger („Schwätzer“).

Pas d’accord. Mon bavard est un type brillant, qui ne sait pas s’arrêter. Il se la joue même devant son client, comme s’il était tout le temps en représentation.

(ubik @ psychologies.com, 04/2011)

bavette (tailler une ~) v [taje yn bavɛt]

Plaudern.

Du moment qu’on bavarde, y a du bon. Je me suis toujours sorti des situations périlleuses lorsqu’on se mettait à tailler une bavette, les types qui voulaient me dessouder et moi.

(San-Antonio, Sérénade pour une souris dédunte, 1954)

baveux m [bavø]

Zeitung.

Les ministres qui pathétisent à la téloche. La une, la deux, la trois des baveux !

Mitleidrührende Minister in der Klapperkiste. Die erste, zweite und dritte Seite der Zeitungen!

(San-Antonio, Emballage cadeau, 1972)

bazarder v [bazaʁde]

Verscherbeln, billig verkaufen.

Et il parle de tout bazarder, de laisser là Paris, d’aller habiter Londres.

(André Gide, 1902)

beauf m [bof]

1. Schwager, Abkürzung von beau-frère; 2. Proll, primitiver Durchschnittsfranzose.

On choisit ses copains mais rar’ment sa famille
Y a un gonze, mine de rien, qu’a marié ma frangine
Il est d’vnu mon beauf, un beauf à la Cabu
Imbécile et facho, mais heureusement cocu.

(Renaud, Mon beauf’, 1981)

beaujolpif m [boʒolpif]

Beaujolais (eher einfacher Wein aus einem Anbaugebiet zwischen Burgund und Lyon).

En tout cas pour le Beaujolpif nouveau, même pas 10 jours de présence dans les rayons...

(envert94 @ poteaux-carrés.com, 12/2009)

bec m [bɛk]

Mund („Schnabel“).

Je me colle une sèche dans le bec et je nous allume.

Ich klemme mir eine Kippe in den Schnabel und zünde uns an.

(San-Antonio, Du poulet au menu, 1958)

bécane f [bekan]

1. Moped, Motorad;

J’ai essayé une fois, le mécano puait la vinasse à 9h00 du mat, et il a réussi à faire tomber ma bécane en la montant sur le pont !

(Arnaud @ narkive.com, 08/2010)

2. Computer.

bécot m [beko]

Kuss, abgeleitet von bec (Schnabel).

Soudain elle m’attira vers elle et faillit m’étouffer en me filant un bécot qui me coupa véritablement le souffle.

(Marius Lottaz, Le bourlingueur, 1983)

bécoter v [bekote]

Küssen.

Les amoureux qui s’bécotent sur les bancs publics,
bancs publics, bancs publics,
en s’disant des « je t’aime » pathétiques,
ont des p’tites gueules bien sympatiques.

(Georges Brassens, Les amoureux des bancs publics, 1954)

becqueter v [bɛkte]

Futtern, essen.

La Cigale reine du hit-parade
Gazouilla durant tout l’été
Mais un jour ce fut la panade
Et elle n’eut plus rien à becqueter.

(Pierre Perret, La Cigale et la Fourmi, 1995)

bectance f [bɛktɑ̃s]

Fressalien, Essen. Auch becquetance geschrieben.

J’sais pas vous autres, mais la bectance de l’avion, moi, j’digère mal !

Ich weiß nicht wie es mit euch ist, aber ich verdaue schlecht den Fraß vom Flieger!

(Bérurier dans San-Antonio, le film, 2004)

becter v [bɛkte]

Futtern, essen.

— Je croyais que c’était juste un casse-croûte. Mais maintenant monsieur becte à la carte.

(Michel Audiard, 100.000 dollars au soleil, 1963)

bédaver v [bedave]

Kiffen, Haschisch rauchen. Abgeleitet von bedo.

Il me restait 15 bonnes minutes de marche et je décide de bédaver mon petit joint du soir que je fume habituellement entre chez moi et le métro.

Ich hatte noch 15 Minuten Gehweg und entschied mich meinen kleinen Abendjoint, den ich üblicherweisen zwischen meinem Haus und der U-Bahn rauche, zu harzen.

(depress @ canalblog.com, 11/2006)

bédo m [bedo] (cités)

Joint. Lehnwort aus dem Piemonteser Sinti (bedo bedeutet dort soviel wie Dings).

Qui s’rapelle de son tout premier bédo ? Moi c’était devant le lycée en seconde et j’ai vomi.

(Sumadinac @ noeltweet, 03/2011)

bédoler v [bedole]

Kacken.

— Je m’en gaffais ! Il a bédolé dans son froc !

— Ich hab’s geahnt! Er hat in seine Hose geschissen!

(San-Antonio, Galantine de volaille pour dames frivoles, 1987)

beigne f [bɛɲ]

Schlag.

Le brouhaha continue, plus dense, plus violent. J’entends claquer des beignes à présent !

(San-Antonio, Ça mange pas de pain, 1970)

Y m’a filé une beigne
J’lui ai filé un marron
Y m’a filé une châtaigne
J’ui ai filé mon blouson.

(Renaud, Laisse béton, 1977)

belek Redewendung [belɛk] (cités)

Achtung. Lehnwort aus dem arabischen بالك (bālak — Achtung).

La dernière fois que j’etais au hammam, c’etait quelques jours avant l’Aïd c’est une période ou c’est blindééééééééééé de monde, des pick up blindés de 3robi viennent pour faire leur hammam (annuel), donc faut faire belek de pas se retrouver en même temps qu’eux !

(BeurBerry @ bladi.net, 03/2010)

belette f [belɛt]

Mädel, Schickse, Weibsbild („Wiesel“).

D’un coup vous voyez une jolie belette au loin et votre libidomètre s’active.

Plötzlich sehen sie in der Ferne eine hübsche Schnecke und die Geilheit steigt.

(tiamat @ frenchtouchseduction.com, 04/2009)

belle-doche f [bɛl dɔʃ]

Schwiegermutter (von belle-mère).

Et à qui on pense pour veiller sur sa progéniture ? Sur celle qui a un été peu rempli (je cherche du travail en ce moment) : la belle doche.

Und an wen denkt man, um auf seinen Nachwuchs aufzupassen? An die, die ein wenig ausgefüllten Sommer hat (ich suche zur Zeit nach Arbeit): Die Schwiegermama.

(bellemere-passibelle @ cowblog.fr, 07/2010)

ben m [bɛn]

Hose. Apokope von bénard.

Le type reviens, me regarde, hésite une seconde, me dépasse. J’ôte alors mon ben. Je suis maintenant entièrement à poil attendant fébrilement ce qui va suivre.

(Nirdla @ canalblog.com, 10/2011)

bénard m [benaʁ]

Hose. Der Name stammt von einem pariser Schneider der um 1900 für seine Schlaghosen berühmt war.

La Défroque ! On l’appelle ainsi, parce qu’il ne se passe pas un jour sans que sa chemise bleue réglementaire ne pendouille de son bénard trop court.

(fosterwelles @ pointscommuns.com, 03/2011)

bénef m [benɛf]

Reibach, Gewinn.

Un billet, mon maître, moins cher qu’au bureau ! Deux francs cinquante de bénef !

(Second)

benoît m [bənwa]

Zuhälter (veraltert).

La vrai’vérité
c’est qu’les Benoits toujours lichent
Et s’graissent les balots.

(J. Richepin, La chanson des gueux, 1876)

bénouze m [benuz]

Hose, siehe bénard.

— Ton dix-neuvième chiare a été mis en route ce matin ? demandé-je à ce dernier.
— Pourquoi, commissaire ?
— T’as des traces de foutre sur ton bénouze.

— Wurde dein neunzehnter Blag heute früh in Gang gesetzt? fragte ich ihn.
— Wieso denn, Herr Kommissar?
— Du hast Spermaspuren auf deiner Buchse.

(San-Antonio, Princesse Patte-en-l’air, 1990)

béquille f [bekij]

Kniestoss in den Oberschenkel.

Hmmm... pour le « tu feras la vaisselle après » rappelle moi de te faire une béquille la prochaine fois que je passe au magasin...

(GrandK @ blogspot.com, 01/2008)

berge f [bɛʁʒ]

Jahr („Ufer“).

Ça nous avait énervé qu’avant la représentation des tas de gens qu’on ne connaissait même pas viennent nous saluer et nous parler comme si on était amis depuis vingt berges. Personnellement, j’ai horreur des fausses relations.

(Jim Barr @ branchetonsonotone.com, 06/2010)

bergère f [bɛʁʒɛʁ]

Ehefrau, Freundin (eigentlich „Hirtin“).

Je bosse pas mal en ce moment et je fais de gros travaux chez moi en province. Alors ça m’occupe pas mal. Faut que j’accorde tout ça avec ma bergère et mes mouflets.

(lablonde @ actifforum.com, 04/2010)

berlingue m [bɛʁlɛ̃g]

Jungfräulichkeit.

Elle avait son berlingue ? je demande. Ce qui veut dire son pucelage, puisqu’il faut tout vous expliquer.

(Alphonse Boudard)

berlurer v [bɛʁlyʁe]

Betrügen.

Je ne voudrais pas vous berlurer, mes chéris, mais cette fille paraît contente de la tripotée que j’ai administrée à son Julot.

Ich will euch keinen Bären aufbinden, meien Süßen, aber dieses Mädel scheint sich über die Tracht Prügel, die ich ihrem Macker gegeben habe, zu freuen.

(San-Antonio, San-Antonio chez les Mac, 1961)

berzingue (à toute ~) Adv [a tut bɛʁzɛ̃g]

Sehr schnell, auf Höchstgeschwindigkeit.

Peu avant je bifurque à droite en direction du Montaclier, j’ai dans l’idée de dévaler le petit sentier descendant au dessus du centre Clémentel à toute berzingue. C’est un tronçon super ludique, mais trop court malheureusement.

(Tekila @ blogspot.com, 04/2011)

besogner v [bəzoɲe]

Ficken, bürsten, bügeln.

Il la besogna toute vive.

(Béroalde de Verville)

béton v [betɔ̃] (verlan)

Fallen, Verlan von tomber.

Je lui ai dit : laisse béton.

Ich hab’ ihm gesagt: lass gut sein.

(Renaud, Laisse béton, 1977)

beu f [bø]

Marijuana. Apokope von beuhère.

Dans deux minutes la douane va s’pointer ! — Et alors ? — Qu’est-ce que vous passez dans les statues ? De la beu ?

(H. Palud, Les frères pétard, 1986)

beuh f [bø]

Marijuana. Apokope von beuhère.

À 18h il y aura un coup à boire, vous pouvez venir avec une bouteille, des clopes, de la beuh, des chips, avec tout ce que vous voulez sauf avec des enfants.

(Le tampographe Sardon @ blogspot.com, 02/2012)

beuhère f [bø.ɛʁ] (verlan)

Marijuana. Verlan von herbe (Gras).

L’informaticien ne boit pas d’alcool mais fume de la beuhère, cela lui donne l’impression de réfléchir plus vite, tant pis s’il tape plus lentement au clavier, tant qu’il croit que ça marche...

(christinereviens.com, 12/2009)

beur m [bœʁ] (verlan)

In Frankreich geborener Nordafrikaner. Umgedrehte Form („verlan“) von arabe. Weiblich: beurette.

C’est p’t-être une erreur...
Mais tu t’sens suivi...
Sûrement un beur...

(Eddy Mitchell, Vigile, 1993).

beurgeois m [bœʁʒwa]

Bürgerlicher Franzose nordafrikanischer Abstammung (Kreuzung von beur — Araber — und bourgeois).

On dit de moi que je suis d’origine étrangère, un beur, une racaille, un islamiste, un délinquant, un sauvageon, un « beurgeois », un enfant issu de l’immigration... Mais jamais un Français, Français tout court.

(Mustapha Kessous, Le Monde, 09/2009)

beurré Adj [bøʁe]

Besoffen („gebuttert“).

J’étais beurré comme un petit Lu.

Ich war dicht wie ein U-Boot.

Roult est là, beurré, car il a dû se distiller deux boutanches de scotch en guise d’apéritif.

(San-Antonio, Fleur de nave vinaigrette, 1962)

beurrer (se ~) v [sə bøʁe]

Sich besaufen.

Binge-Drinking : Se beurrer la gueule jusqu’à la défonce.

(cm @ lessentiel.lu, 12/2010)

beuze f [bøz]

Marijuana.

On l’imagine bien, le père Cudi, affalé au fond de son fauteuil Louis XVIII, dans un loft grand standing à Frisco ou Manhattan, fumant beuze sur beuze un Macbook sur les genoux.

(Hubert Charpentier @ anti-these.com, 12/2010)

bézef Adv [bezɛf]

Viel, meistens in negierter Form: pas bézef wenig. Das Wort stammt ursprünglich aus dem persischen Begriff für viel, das über das klasische Arabische in die algerische Mundart gelangt ist (بالزاف b-ez-zāf, viel).

J’ai découvert l’origine du bruit ! Ce n’était pas la selle qui bougeait, non, ou plutôt, pas que, mais surtout un outil oublié par le mécano lors de la révision ! Et pourtant, il n’y a pas bézef de place sous la selle, entre la batterie, le régulateur et les autres composants électroniques !

Ich habe die Ursauche des Geräuschs entdeckt! Nicht der Sattel war locker, nein, oder nicht nur, sondern ein Werkzeug, das der Mechaniker bei der letzten Revision vergessen hat! Dabie ist da ja nicht gerade viel Platz unterm Sattel zwischen Batterie, Regler und anderen Elektronikkomponenten!

(Olivier @ blogspot.com, 05/2010)

bibine f [bibin]

Gesöff, Fusel.

Toi tu t’fais une ligne moi une bibine,
Pendant qu’tu t’dopes j’fume mes deux paquets d’clopes.

(Renaud, La blanche, 1981)

bicher v [biʃe]

Gut laufen, zufrieden sein.

En voyant ces braves pandores
Être à deux doigts de succomber,
Moi, j’bichais car je les adore
Sous la forme de macchabées.

(Georges Brassens, Hécatombe, 1953)

biclou f [biklu]

Fahrrad (kurz für bicyclette).

Les pièces que vous ne trouvez nulle part, Péclot 13 vous les sortira de ses tiroirs. Bonne adresse pour réparer le vieux biclou de grand-papa, mais également les vélos de ville actuels, pour faire don de votre vélo en fin de vie mais aussi pour acheter un vélo d’occasion.

(Le petit fûté, Genève, 2010)

bicoque f [bikɔk]

Haus.

Bon, la Maserati devant la bicoque, elle fait un peu anachronique, je conviens ; prétentiarde sur les bords. Mais je m’en bats l’œil.

Gut, die Maserati vor dem Haus ist ein bisschen anachronistisch, das sehe ich ein; angeberisch sogar. Aber das ist mir Schnuppe.

(San-Antonio, Papa, achète-moi une pute, 1989)

bicot m [biko]

Rassistischer Name für Nordafrikaner, Abkürzung von arbicot (aus der arabischen Selbstbezeichnung arabi, die auf französisch gegen 1858 arbi und um 1861 die suffigierte Form arbicot gegeben hat).

— Merde alors, dit M. Lefranc en tapant sur la table. Ça me ferait vraiment chier de voir un fainéant de bicot dans mon magasin. Plutôt crever.

(Pierre Desproges, Les rues de Paris ne sont plus sûres)

bicrave v [bikʁav] (cités)

Dealen, mit Drogen handeln. Aus dem Romani bikrav (ich verkaufe).

Donc certains deviennent haineux, veulent plus faire la queue à l’A.N.P.E.,
Se vè-le que pour bicrave des sachets de beuh.

(Kennedy, Bâtard de Français)

bidasse f [bidas]

Soldat.

Assurément, notre Bitru aurait été mobilisé comme bidasse de deuxième pompe, avec casque, bandes molletières et Lebel réglementaires. A moins que papa ait connu un képi étoilé à l’état-major général !

(David @ canalblog.com, 07/2010)

bide m [bid]

1. Bauch;

Croyant à sa bestiole un magot dans le bide,
Il la buta, l’ouvrit ; que dalle, elle était vide.

(La poule aux œufs d’or, Fables de La Fontaine en argot)

2. Misserfolg.

bidoche f [bidɔʃ]

Fleisch.

Les vaches ont la peau en cuir, t’en prends une, tu mets une poignée, ça fait comme un cartable plein de bidoche.

(Jean-Marie Gourio, Brèves de comptoir, 1988)

bidon Adv [bidɔ̃]

Falsch, vorgetäuscht.

Aujourd’hui, j’ai rendez-vous avec mon copain avec l’intention de rompre car je trouve qu’il annule trop souvent nos soirées sous des prétextes bidon. Il a annulé.

Heute habe ich ein Treffen mit meinem Freund und ich will Schluß machen, weil ich meine, dass er unsere Treffen wegen fadenscheinigen Gründen absagt. Er hat abgesagt.

(VDM, 10/2008)

bidonner (se ~) v [sə bidone]

Sich krummlachen.

Et ces temps-ci, on ne voit pas souvent quelqu’un se bidonner. Avec les mauvaises nouvelles qui nous arrivent de partout.

Und gegenwärtig sieht man nicht häufig sich jemanden krumm lachen. Bei allen den schlechten Nachrichten die von überallher kommen.

(Pierre Scherb @ tdg.ch, 07/2011)

bidouiller v [biduje]

Zurechtwurschteln, fummeln.

Et effectivement, manipuler, bidouiller, faire par soi-même permet de démystifier le produit, de ne plus être dans une attitude de simple consommation, de ne pas se contenter de vivre en lecture seule.

(Matija Šuklje @ framablog.org, 09/2010)

bidule m [bidyl]

Dings, unwichtige Sache.

Aujourd’hui, je suis hospitalisé pour une opération bénigne. Alors que je suis sur le trône, je m’amuse avec le petit bidule qui pend au bout d’une cordelette à côté de moi pensant que c’est la chasse d’eau. Deux infirmières ont déboulé, paniquées. C’était la sonnette d’appel.

(VDM, 01/2009)

bieurler v [bjøʁle]

Schreien.

Tu dis des couenneries, quand j’ai rencontré Jacques et il n’arrêtait pas de bieurler contre les stalinistes de la CGT.

(Marc Dufour @ fr.misc.transport.rail, 11/2003)

biffeton m [biftɔ̃]

Geldschein.

Plus elle monte, plus tu palpes et tu t’arranges avec la jalousie. C’est fou le pouvoir des biffetons ! Mais honnêtement, moi, c’était pas le cas.

(Batdaf @ legrandbazart.com, 12/2008)

bifton m [biftɔ̃]

Geldschein.

J’ai trouvé un bifton de 50...

Ich habe einen Fuffi gefunden...

(spadie @ aufeminin.com, 05/2011)

bigler v [bigle]

Gucken, schauen.

J’en profite pour bigler ses roberts et, comme par enchantement, mes idées changent de tournure.

Ich nutze die Gelegenheit mir ihre Möpse anzugucken und wie durch ein Wunder ändern sich meine Gedanken.

(San-Antonio, Laissez tomber la fille, 1950)

bigleux Adj [biglø]

Sehbehindert, blind, schielend.

Alors que si, vous pouvez vous moquer de quelqu’un parce qu’il est gros, parce qu’il est maigre, parce qu’il est bigleux ou parce que sa mère est tellement plate qu’on pourrait la faxer, surtout, surtout, n’évoquez pas la façon, dont la cible de vos moqueries, utilise ses organes génitaux et, encore moins, avec qui.

(Grand Maître B @ canardpc.com, 03/2010)

bignole f [biɲɔl]

Hausmeister.

Pour la plupart d’entre-eux et depuis des siècles, ils s’installent là où ils peuvent, c’est-à-dire bien souvent nulle-part, donc illégalement. « on ne va tout de même pas leur construire de « Clubs Méditerranée », comme dirait ma bignole, il est donc urgent de détruire ces campements sauvages et d’en expulser les habitants.

(diogenejunior @ unblog.fr, 09/2010)

bigo m [bigo]

Telefon. Abkürzung von bigophone.

Si tu veux venir à la dernière minute, pas de souci. Passe moi juste un coup de bigo avant.

Wenn du auf den letzter Drücker kommen will ist es kein Problem. Bimmel nur kurz vorher durch.

(Totoro @ bzhlan.org, 09/2009)

bigophone m [bigofɔn]

Telefon.

Ah, je voulais te dire que ça fait trois jours de suite que j’essaye de vous joindre le soir au bigophone et que... ça sonne, ça sonne et y’a personne !

(blogspot.com, 07/2010)

bigophoner v [bigofɔne]

Telefonieren, anrufen.

Un Bic pour bigophoner : le BicPhone fait simple.

(Florence Legrand @ lesnumeriques.com, 07/2008)

bigorner (se ~) v [sə bigɔʁne]

Sich prügeln.

Si devant le chaland la risette est de rigueur chez les postulants à la primaire, c’est à poings nus que ça se bigorne avec fureur dans l’arrière-boutique, le sang gicle sur les murs et les tabliers sont souillés, c’est le tango des bouchers de la Villette.

(lediazec @ blogspot.com, 09/2011)

bijoux de famille v [biʒu də famij]

Die Eier, Hoden (die „Familienjuwelen“).

Le bœuf, il bœuf justement parce qu’il a perdu ses bijoux de famille, sinon c’est un taureau...

Der Ochse ist ein Ochse, weil er seine Juwelen verloren hat, sonst wäre er ein Stier...

(Cricri @ marmiton.org, 02/2010)

billard m [bijaʁ]

OP-Tisch. Il est passé sur le billard — er ist auf den OP gekommen.

Opter pour une opération de chirurgie esthétique n’a parfois rien d’un caprice. Nombre de brûlés et d’accidentés peuvent en témoigner. Mais d’autres opérés sont passés sur le billard par désir d’un corps ou d’un visage plus parfait.

(mbala @ citymag.be, 09/2010)

biller v [bije]

Schlagen.

Mais quand on voit comment certain conduisent (suivez mon regard, hem) et ben on s’étonne pas de se faire biller dedans n’est ce pas monsieur ?

(fOly @ swiss-g60.ch, 11/2005)

billet de parterre m [bijɛ də paʁtɛʁ]

Fall, Sturz.

Je prends un billet de parterre afin de planquer mes plumes, et j’ai raison car on craint toujours de morfler une olive dans le bocal lorsqu’un mec arrose le gars qui vous accompagne.

(San-Antonio, Le fil à couper le beurre, 1955)

biloute m [bilut]

Kumpel, Typ (Anrede). In der Regel auf Männer aus Nordfrankreich bezogen, der Begriff stammt aus dem Picardischen und wurde durch den Film Bienvenue chez les Ch’tis berühmt gemacht.

Lorsque Kad demande ce que cela veut dire... la réponse est embarassée ! Pourtant, y avait-il lieu ? Dans le contexte, il n’y avait pas de raisons me semble t-il ! Biloute correspondait bien à la notion d’ami et le lien d’affection surtout vis-à-vis des enfants. C’est un peu le Minot du nord !

(leszed @ ed-productions.com, 04/2008)

biniou m [binju]

Telefon.

Là-dessus le biniou fait tilt. Paris, déjà ! La blague du téléphone est de plus en plus valable : Paris, on l’obtient toujours rapidos lorsqu’on le demande d’un autre continent.

(San-Antonio, Emballage cadeau, 1972)

binouze f [binuz]

Bier.

Fête de la binouze ! ce week-end à Bruxelles c’est la fête de la bière, et deux cent septante bières répertoriées sur la carte ! rien que ça...

Bierfest! An diesem Wochenende ist ist Brüssel Bierfest, zweihundertsiebzig Sorten Bier werden auf der Karte aufgeführt! Wenn das nichts ist...

(seboudine @ blogspot.com, 09/2007)

bique f [bik]

Rassistischer Name für Nordafrikaner, Abkürzung von bicot.

A l’école en CM1 je me souviens, une algérienne (venue du bled) se faisait traiter par l’institutrice de sale bique !

(mehdi-amazigh @ algerie-dz.com, 01/2011)

biroute f [biʁut]

Schwanz, Penis.

Ah quel plaisir d’avoir une belle biroute,
Ah quel plaisir de savoir s’en servir...

(La société des biroutes, chanson)

biscoto m [biskoto]

Bizeps, Armmuskel.

Pour la chose d’être bien bousculé, on trouverait difficilement mieux que le petit San-Antonio. J’ai, dans l’ensemble, tout ce qu’il faut pour plaire aux gerces et leur faire oublier la date de naissance de Victor Hugo. Au rayon biscotos, je suis servi ; et pour le travail de force, j’écœurerais Rigoulot…

(San-Antonio, Des dragées sans baptême, 1953)

bistouquette f [bistukɛt]

Schwanz, Penis.

On dit souvent que les hommes sont gouvernés avant toute autre chose par leur bistouquette, mais loin de moi l’envie de jeter l’opprobre sur l’ensemble de ma gent.

(Thomas Sinaeve @ legolb.com, 09/2008)

bite f [bit]

Schwanz, Penis.

« Bite » c’est un gros mot, même si c’est une petite.

„Schwanz“ ist ein großes Schimpfwort, auch wenn’s ein kleiner ist.

(Coluche, 1980)

les grosses bites
Les grosses bites („die dicken Schwänze“),
Graffiti am Sacré-Cœur in Paris (April 2010)

biter v [bite]

Raffen, kapieren, verstehen.

On n’a pas dû comprendre la même chose, parce que j’ai rien bité à ton histoire de branches.

(Cordobal @ fr.rec.sport.football, 05/2004)

bites (garage à ~) Redewendung [gaʁaʒ a bit]

Leichtes Mädchen, Flittchen, Schlampe.

J’ai même connu l’une des filles de vue, c’est la prude Carole. Sais-tu que cette fille se tapait tous les mecs qu’elle trouvait en boîte ? Un vrai garage à bites.

(Milou @ fr.soc.politique, 05/2004)

bitos m [bitos]

Hut, Mütze, Kopfbedeckung.

J’aimerais t’y voir, en plein été, couvert de lainages sous les spots, un bitos ridicule sur la tête, à tenir un sac plein d’une main et le pied en l’air de l’autre côté, et à garder la pose...

(joe75 @ leforum.eu, 09/2010)

biture f [bityʁ]

Besäufnis, Säuferei.

N’aspirons-nous le grand air que pour l’ineffable joie d’engloutir impunément du piqueton jusqu’au gobichonnage majeur, jusqu’à prendre une biture ?

(Luchet)

bituré Adj [bityʁe]

Blau, dicht, besoffen.

Être déjà bituré à 21 heures 10 est-ce bien sérieux ?

(Al Cool @ yahoo.com, 03/2011)

biturer (se ~) v [sə bityʁe]

Sich besaufen.

Ca les empêchera pas de se biturer et de se fourrer le nez avec de la coke en ayant pour principale préoccupation la prochaine soirée ou le prochain match de baseball, comme durant les 10 dernières années.

Das wird sie nicht davon abhalten, sich die Kante zu geben, sich die Nase vollzukoksen und dabei vorrangig an die nächste Party oder das nächste Base-Ball-Spiel zu denken, wie in den letzten zehn Jahren.

(Mr.Conardo @ clubpoker.net, 05/2011)

blaire m [blɛʁ]

Nase.

Ton blaire flaire, âpre et subtil,
Et l’étamine, et le pistil.

(Verlaine, Œuvres posthumes, t. 1, 1896)

blaireau m [blɛʁo]

Typ, Armleuchter (eigentlich „Dachs“).

Cinq cents connards sur la ligne de départ
Cinq cents blaireaux sur leurs motos
Ça fait un max de blairs
Aux portes du désert
Un paquet d’enfoirés
Au vent du Ténéré.

(Renaud, 500 connards sur la ligne de départ, 1991)

blairer v [blɛʁe]

Ertragen, aushalten.

Le président de la république qui ne peut pas me blairer c’est une consécration, ça vient récompenser 20 ans de travail.

Das der Präsident mich nicht ertragen kann ist eine art Bestätigung, die Belohnung für zwanzig Jahre harte Arbeit.

(Stéphane Guillon)

blanche f [blɑ̃ʃ]

Kokain („weiße“).

T’es vachement speed mais t’as plus rien dans l’bide
T’as qu’la poudre au yeux et les yeux bien livides
Y a vraiment plus qu’une seule chose qui t’branche
C’est la blanche.

(Renaud, La blanche, 1981)

blase m [blaz]

Name. Auch blaze geschrieben.

— L’affaire redeviendrait possible si on pouvait faire contrôler nos sterlings par un spécialiste...
— Vous en connaissez un ?
— Le meilleur !... Pis blanchi sous le harnais, hein... Trente ans d’fausse monnaie et pas un accroc... Un mec légendaire, quoi... Les gens de sa partie l’appellent le Dabe et enlèvent leurs chapeaux rien qu’en entendant son blase... Une épée, quoi...

(Gilles Grangier, Michel Audiard, Le Cave se Rebiffe, 1961)

blé m [ble]

Geld (eigentlich „Weizen“).

Les gens qui ont du blé sont doublement chanceux de ne pas être fauchés.

(Michel Cubieres @ over-blog.com, 11/2006)

bled m [blɛd]

Dorf, Stadt, ländliches Gebiet (aus dem arabischen بَلَد bilād, Dorf).

Dans le p’tit bled d’où tu viens
Les gens te traitaient pire qu’un chien
Il fait pas bon être pédé
Quand t’es entouré d’enculés.

(Renaud, P’tit pédé, 2002)

blème m [blɛm]

Schwierigkeit, Problem. Aphärese von problème.

Sur Calais, y a pas de blème on va en Belgique et l’affaire est classée, vive la grève !

In der Gegend von Calais haben wir keine Schwierigkeiten, wir fahren nach Belgien und lang lebe der Streik!

(lejoueur62 @ nordlittoral.fr, 10/2010)

bléno f [bleno]

Tripper, kurz für blennorragie.

De toute façon, le Oussama, il a droit à ses soixante et douze vierges règlementaires garanties sans bléno !

(Les aliboffis @ nouvelobs.com, 05/2011)

bleu m [blø]

1. Anfänger, Neuling;

De toute façon, on est toujours des bleus. On est des bleus à la maternelle, à l’armée dans le lit des putes... Eh bien, je serais de la bleusaille quand je serais crevé parce qu’ils vont me dire : Ah, t’arrives, toi, t’es un bleu, et nous, on n’est blanchis.

(Serge Gainsbourg)

2. Polizist.

blinde f [blɛ̃d]

Viel, eine Menge. Wird meistens in der Redewendung coûter une blinde (eine Stange Geld kosten) verwendet.

C’était un voyage vraiment super, malheureusement ça nous a quand même coûté une blinde, et deux semaines ça fait un peu long, surtout quand on marche autant !

(Demoiselle-Coquelicote @ cowblog.fr, 08/2012)

blindé Adj [blɛ̃de]

1. Dicht, voll, besoffen; 2. Voll, überlaufen.

Chaud comme début de journée ! ça commence dans une ambiance du tonnerre. La rame blindée de monde dès Bourg la Reine, et encore plus après la station Denfer-Rochereau.

(Le controleur @ canalblog.com, 05/2011)

blondasse f [blɔ̃das]

Blondchen, Blondine (abwertend).

Qu’est ce qu’è vient nous frimer la tête
Non mais ess’ croit au Palace
J’ peux pas sacquer les starlettes
Ni les blondasses.
Avant qu’elle ait bu son cognac
J’ l’ai chopée par le colback.

(Renaud, Marche à l’ombre, 1980)

bobard m [bɔbaʁ]

Lüge.

Mon mauvais esprit m’oblige à vous signaler un bobard du Président.

Mein bösartiger Geist zwingt mich sie auf eine Lüge des Präsidenten aufmerksam zu machen.

(Plume de cib @ over-blog.com, 09/2010)

bobine f [bobin]

Gesicht, Fresse.

Aujourd’hui j’ai vu ma bobine dans l’internet.

(finss @ free.fr, 05/2011)

bocal m [bokal]

Schädel, Birne.

Le mec [...] lui a ajusté une bastos en plein bocal.

Der Typ […] hat ihm eine Kugel mitten in die Birne geballert.

(San-Antonio, C’est mort et ça ne sait pas !, 1955)

boche m [bɔʃ]

Deutsche, Kurzform von alboche.

Daniel Rouxel, 66 ans, peine à exprimer l’émotion éprouvée lorsqu’il a obtenu la nationalité allemande, la semaine dernière, au consulat d’Allemagne à Paris. Après quinze ans d’efforts auprès des deux gouvernements, la décision de Berlin d’accorder la double nationalité à ceux que l’on a longtemps appelés « enfants de boches » lui a permis d’obtenir gain de cause.

(Philippe Poisson @ over-blog.com, 08/2009)

bœuf Adj [bøf]

Sehr stark.

Sachez que ça fait un effet bœuf quand vous dites que vous enregistrez toutes les conversations à votre interlocuteur.

(Thierry Roget @ roget.biz, 07/2011)

boîte f [bwat]

Firma, Unternehmen („Schachtel“).

Je ne tiens pas à faire du scandale, et il n’y aura aucun tam-tam autour de votre boîte si vous m’aidez.

Ich will keinen Skandal machen und es wird auch keinen Radau um ihre Firma geben, wenn sie mir helfen.

(San-Antonio, Réglez lui son compte, 1949)

bol m [bɔl]

1. Glück (eigentlich „Schüssel“);

Alors oui, être sur le podium en ayant marqué le ridicule total de 11 buts en 11 matchs est tout à fait hallucinant, mais personne n’est à l’abri d’avoir du bol.

(Globule rouge et bleu @ eurosport.fr, 10/2010)

2. Birne, Kopf.

— Où qu’on va ? me demande-t-il après que nous ayons souscrit aux formalités douanières.
— Te casse pas le bol et suis-moi, esclave.

(San-Antonio, Bérurier au sérail, 1964)

bolos m [bɔ.los]

1. Käufer von illegalen Rauschmitteln; 2. Armleuchter, Vollpfosten.

J’te mets la misère mec, cherche pas, t’es un minable, je m’essuie les godasses sur ta gueule de bolos.

(Rockstopper12 @ d2jsp.org, 05/2010)

bombe f [bɔ̃b]

Steiler Zahn, geiles Mädchen. Abgeleitetes Adjektiv: bombasse.

Et puis à l’infirmerie y’avait une petite qu’était plutôt bombasse et qu’aimait bien exciter le taulard avec sa petite blouse trop courte !

Und auf der Pflegestation gab es eine Lütte, die eher gut gebaut war und die Knackis gerne mit ihrer zur kurzer Bluse heiß machte!

(Batdaf @ legrandbazart.com, 02/2010)

bonbec m [bɔ̃bɛk]

Bonbon, Süßigkeit.

Vous souvenez-vous des bonbecs de votre enfance ?

Könnt ihr euch an die Süßigkeiten eurer Kindheit erinnern?

(esperluette @ web-libre, 02/2010)

bonnard Adj [bonaʁ]

Gut (von bon).

Les bonus c’est bonnard, c’est tout bon.

(moquetar @ orange.fr, 05/2010)

bonnasse f [bonas]

Attraktives Weib, geile Schnecke.

Quand je l’avais rencontrée à la fac, Caroline m’avait ensorcelé ! Mais ça je ne l’ai su que des mois après ; c’était à ce moment plein de petites nouvelles connexions que je découvrais dans mon corps, une sensation d’osmose parfaite généralisée. Et quand on couchait ensemble, je me disais ouah ! Quelle bonnasse !

(John Mowgli, La poupée de ses rêves)

bonne Adj [bon]

Hübsch, sexy, anziehend.

Vous savez tous que je kiffe Sarah Palin, a-t-il révélé sur une radio US. Je pense qu’elle est vraiment bonne. Je ne voterais pas pour elle mais elle est bonne !

Ihr wisst alle, ich stehe auf Sarah Palin, hat er auf einem US-Radio enthüllt. Ich meine sie ist wirklich heiß. Ich werde nicht für sie wählen, aber sie ist heiß!

(Fabrice Auclert @ basketusa.com, 09/2011)

bonnir v [boniʁ]

Erzählen, berichten.

Allons, allons, camarade on se ressaisit un peu : il y a encore loin d’ici 2012 et puis tu verras, la gagnante va nous bonnir que c’est une grande victoire de la démocratie au PS, que tout le monde va se mettre au travail, que les adversaires d’hier vont marcher la main dans la main pour rénover le parti, l’ouvrir à plein de vraies gens pour pas cher et plein d’autres trucs merveilleux encore...

(mamilitance @ lemonde.fr, 11/2008)

borne f [boʁn]

Kilometer.

À vingt bornes du but, le Col du Pillon a provoqué une première sélection dans le peloton, notamment sous le tempo des BMC.

(Alexandre Philippon @ velochrono.fr, 04/2011)

borniquer v [boʁnike]

Im dunkeln sein.

La Pillotte me soignait faire et me dit : « Ouilla, Pillot, beauseigne, qu’est-ce t’as à borniquer ? ».

(yorick @ aceboard.net, 06/2004)

bosser v [bɔse]

Arbeiten, schuften.

Quand on voit l’âge des mecs qui nous gouvernent, on s’aperçoit qu’on fait bosser les occupants d’une maison de retraite !

Wenn man das Alter unserer Regierenden sieht merkt man, daß wir die Bewohner eines Altersheim schuften lassen!

(Coluche)

botter v [bɔte]

Gefallen.

T’as des bottes, mon pote, elles me bottent !

(Renaud, Laisse béton, 1977)

bouc m [buk]

Kinn.

Je chope Conrad par le revers de sa vareuse, un crochet au bouc.

(San-Antonio, Baisse la pression, tu mes les gonfles !, 1988)

boucan m [bukɑ̃]

Lärm, Krach.

Y vivent comme ça, relax
Y’a des matelas par terre,
Les voisins sont furax;
Y font un boucan d’enfer.

(Renaud, Dans mon H.L.M., 1980)

boudin m [budɛ̃]

1. Unattraktives Mädchen („Blutwurst“).

Voilà. Je pensais qu’il était temps que tu saches qu’en fait ta copine, et bien c’est un boudin velu, au transit de compétition, qui sait changer une ampoule mais qui est incapable de rester plus de 24h sans nouvelles de toi sans faire une attaque cardiaque.

(robe-de-soiree-mariage.com, 09/2011)

2. Reifen.

Il a repéré sa patronne et c’est la raison pour laquelle il n’a pas défouraillé. A l’allure où je roule, un boudin éclaté pourrait avoir des conséquences fatales pour la dame.

(San-Antonio, Baisse la pression, tu mes les gonfles !, 1988)

bouffe f [buf]

Essen.

Finalement, je ne pourrai certainement pas m’empêcher de vous partager ma passion pour la bouffe !

(Valérie Patry @ blogspot.com, 10/2010)

bouffement m [bufəmɑ̃]

Essen, Futter.

Tu clapes ton bouffement et t’offres un deuxième quart de bordeaux ; bref, tout baigne !

Du futterst deine Fressalien und gönnst dir einen zweiten Viertel Bordeaux; kurz, alles in Butter!

(San-Antonio, Le trouillomètre à zéro, 1987)

bouffer v [bufe]

Essen, aus einem Altfranzösischen Verb mit Bedeutung die Wangen aufpusten.

Je bouffe de temps en temps des asticots pour assouvir un sentiment de vengeance par anticipation.

Ab und zu fresse ich Würmer, um ein vorgezogenes Rachegefühl zu stillen.

(Philippe Geluck)

bouffon m [bufɔ̃]

Scherzkeks, Narr.

Aujourd’hui, je suis allé à la Fnac. J’ai voulu écouter un CD de rap intitulé « Interdit aux Bouffons ». Il n’a pas voulu marcher... Que dois-je en conclure ?

(Era @ VDM, 06/2008)

bouger (se ~) v [sə buʒe]

1. Abhauen, verduften; 2. Sich anstrengen, sich bemühen.

Comment on s’y est pris ? Bah on s’est bougé, on a envoyé des lettres à plein de monde, on a alerté le directeur scientifique de l’école accessoirement chef de pôle anesthésie au CHU, on a écrit au président du conseil régional, etc...

(kaaron @ laryngo.com, 08/2009)

bougnoule m [buɲul]

Nordafrikaner oder Neger, stammt von dem wolofschen (Sprache aus Senegal) Wort Bu-njul (schwarz).

Nous sommes des élus de la République et nous entendons être reconnus comme tels. Je ne suis pas une bougnoule de la République, je suis une élue de la République.

(Nassimah Dindar, 01/2010)

boui-boui m [bui-bui]

Puff, Bordell.

Le patron, souvent un ancien repris de justice en France, recyclé et servant de centre de renseignements pour les barbouzes de tout poil, véritable balance quand il arrive à avoir pignon sur rue à Dakar ou Abidjan, dernier résistant quand il se retrouve patron d’un boui-boui aux fins fonds du Sine Saloum.

(Gérard Luçon Histoires, contes et aventures africaines, 2010)

bouif m [buif]

Schuster.

Point de ralliement incontournable des amateurs de pétanque du quartier du Clair Matin, l’ancienne échoppe du cordonnier propriété de la commune appelée « cabane du bouif »par bon nombre de couronnais, a été remplacée par une maisonnette de 18 m² en bois construite à quelques mètres.

(J.-P. Champagne @ charentelibre.com, 02/2010)

bouillave f [bujav]

Fick, Geschlechtsverkehr.

Ça me navre qu’elle ait renoncé à la bouillave, la môme.

(San-Antonio, La fête des paires, 1986)

bouillaver v [bujave]

Ficken. Lehnwort aus dem Sinti bujav (mit gleicher Bedeutung).

Une occasion de bouillaver, ça ne se refuse pas.

Eine Gelegenheit zu pimpern, da kann man nicht nein sagen.

(San-Antonio, Laissez tomber la fille, 1950)

bouillavage m [bujavaʒ]

Fick, Geschlechtsverkehr.

Elle se fait calcer comme une reine, c’est vrai encore, pourtant faudrait pas qu’elle se mette à me jouer la sérénade en permanence. Y a le bouillavage d’un côté — et d’un bon côté — mais y a aussi le turbin.

(San-Antonio, Sérénade pour une souris dédunte, 1954)

bouille f [buj]

Gesicht.

Je vois sa fuite, sa culbute... La bouille d’un Pâquerette triomphant, fier de son carton.

Ich sehe sein Flucht, den Fall… die Fresse eines triumphierenden Pâquerette, der sich freut ins schwarze getroffen zu haben.

(San-Antonio, La fin des haricots, 1961)

bouillotte f [bujɔt]

Kopf.

Sans attiger, Si tes chocottes
Sont kif-kif avec ta bouillotte,
Tu es le plus girond des mectons du loinqué...

(Le corbeau et le renard, Fables de La Fontaine en argot)

bouisbouis m [buibui]

Restaurant der einfachen Art.

Je ne suis pas dépensier, je dors dans des cheap ghest houses, je mange souvent dans les bouisbouis, mais j’aime bien me payer un extra en massage ou une bonne bouffe de temps en temps. Ou pouvoir inviter les locaux à boire un coup ou manger, voire plus...

(artane66 @ voyageforum.com, 05/2011)

boule f [bul]

Kopf, in folgenden Redewendungen:
Boule à zéro : kahl geschoren.
Coup de boule : Kopfstoß.

Le coup de boule de Zidane n’est pas un bon exemple, mais n’oublions pas qu’il y a bien pire dans le foot-ball.

(Benoît C., Le Monde, 07/2006)

Perdre la boule : verrückt werden.

boules (avoir les ~) Redewendung [avwaʁ lɛ bul]

Frustriert sein, genervt sein.

Ça m’a fait au moins aussi mal que ce jour où j’ai compris que je ne serais jamais mannequin... Moins d’un 1,75 m, vous comprenez... quand on pense que ma carrière de Kate Moss en devenir a été mise à néant pour 3 malheureux centimètres, y’a de quoi avoir les boules non ?

(Louise @ bavardises.com, 06/2010)

boulet m [bulɛ]

Grünschnabel, unerfahrener Depp, lästiger Idiot, Schwachmat. Wörtlich „(Kanonen)Kugel“.

Hé ben... Non seulement le boulet n’a pas d’humour, mais en plus il ne sait pas écrire.

Also... dem Blödmann fehlt nicht nur ein Sinn für Humor, er kann auch gar nicht schreiben.

(Ducon, Désencyclopédie)

boulette f [bulɛt]

Kleiner Fehler, Fettnäpfchen.

Madonna fait une boulette pendant une conférence de presse.

(J.M. @ voici.fr, 09/2011)

boulot m [bulo]

Maloche, Arbeit.

Aujourd’hui, je suis vigile à une soirée privée de deux cents personnes. Mon boulot est donc de vérifier la liste des invités à l’entrée de la boîte grâce aux pièces d’identité. C’est une soirée déguisée.

(VDM, 04/2010)

boulotter v [bulote]

Futtern, Essen.

J’ai toujours voulu savoir comment tu préparais le hamster anvant de le boulotter.

(tortue @ francom.chatting.amitie, 06/20001)

bouquin m [bukɛ̃]

Buch. Lehnwort aus dem Niederländischen (Boec — Buch).

Allongée sur la plage, je dévore tous les livres que je n’ai pas eu le temps d’ouvrir pendant l’année. Ma valise se compose, au moins, à 50% de bouquins !

(Mlle Quincampoix @ leboudoirdumarais.com, 07/2010)

bourdille m [buʁdij]

Bulle, Polizist.

D’autres bourdilles s’approchent venant de la rue Blanche.

Andere Bullen nähern sich, kommend aus der rue blanche.

(San-Antonio, Messieurs les hommes, 1955)

bourge m [buʁʒ]

Spießer, Apokope von bourgeois.

Mélanchon montre son vrai visage. Celui d’un bourge méprisant et hautain.

Mélanchon zeigt sein wahres Gesicht. Das eines verachtenden und hochnäsigen Spießers.

(La Tête au Carhaix ! @ over-blog.fr, 03/2010)

bourgeoise f [buʁʒwaz]

Ehefrau.

Il a l’air penaud comme un mironton qui rencontrerait sa bourgeoise en sortant d’un lupanar.

Er sieht so verlegen aus, wie ein Typ der seine Angetraute beim verlassen eines Puffs treffen würde.

(San-Antonio, Mes hommages à la donzelle, 1952)

bourre m [buʁ]

Bulle, Polizist.

Malheureusement, un bourre ça coûte cher, et le royaume en faillite ne peut pas s’offrir les légions de condés dont rêve le sinistre de la police.

(François Ribard @ lemonde.fr, 11/2009)

bourré Adj [buʁe]

Besoffen.
Se bourrer la gueule: Sich besaufen.

Je devais être bourré le jour où j’ai décidé d’arrêter de boire !

(Jacques Dutronc)

bourre (être à la ~) f [ɛtʁ a la buʁ]

Spät dran sein, sich verspätet haben.

— Et moi, je suis le régisseur de plateau de ce plateau et on est à la bourre, bordel !

— Und ich bin der Regisseur auf dieser Bühne und wir sind spät dran, verdammt!

(San-Antonio, Princesse Patte-en-l’air, 1990)

bourre-pif m [buʁ-pif]

Schlag ins Gesicht, auf die Nase.

Non, mais t’as déjà vu ça ? En pleine paix, il chante et puis crac, un bourre-pif ! Il est complètement fou ce mec.

Nein, aber hast du sowas schon gesehen? Mitten im Frieden, er singt und hop, volls eins auf die Rübe! Dieser Typ ist völlig verrückt.

(A. Simonin et G. Lautner, Les Tontons flingueurs, 1963)

bourrer le mou v [buʁe lə mu]

Lügen, zutexten, vollabern.

Il faut arrêter de mettre sur un piédestal les bacs généraux... c’est juste bon à bourrer le mou à une bande d’empotés pas fichus de se servir de leurs dix doigts.

(Tout_pour_la_science @ sur-la-toile.com, 11/2009)

bourrin m [buʁɛ̃]

1. Pferd, Gaul;

Je fonce comme un bourrin qui se détache du peloton et qui sait qu’il franchira en grand vainqueur la ligne d’arrivée. Maintenant j’ai les cartes en main, la partie reste à jouer…

(San-Antonio, Sérénade pour une souris dédunte, 1954)

2. Brutal, primitiv.

Avec « Aliens, le retour », James Cameron prend les commandes, et propose un gros film de science fiction définitivement bourrin !

(cinemadolivier @ canalblog.com, 09/2010)

bouseux m [buzø]

Landei, Bauer.

A Domrémy, aux confins de la Champagne et de la Lorraine, on se trouvait en plein fief du roi de France. Les dabuches de Jeanne étaient des bouseux tout ce qu’il y a d’aisés contrairement à ce qu’imagine le public qui se la représente fille de serfs.

(San-Antonio, L’histoire de France vue par San-Antonio, 1964)

OGM : Ils se sont couchés devant Monsanto et les bouseux de la FNSEA.

(Chris de Foy @ fr.soc.politique, 04/2008)

boussole f [busol]

Kopf, Gehirn.

J’ai ça dans la boussole. Ainsi ne m’en parlez plus.

(Vidal, 1833)

boustifaille f [bustifaj]

Futter, Fressalien. Siehe bouffe.

Une soirée à l’Auberge est toujours un peu imprévisible : quand la cervoise et la vinasse coulent à flots, la boustifaille est bonne et la musique va bon train, on peut s’attendre à vivre toutes sortes d’aventures... Soyez donc aux aguets !

(Yann Raoult @ wordpress.com, 04/2011)

boutanche f [butɑ̃ʃ]

Flasche, abgeleitet von bouteille.

Voilà, c’est parti. J’ai balancé ma boutanche à la mer.

So, jetzt geht es los. Ich habe meine Flaschenpost losgeschickt.

(San-Antonio, Bons baisers où tu sais, 1987)

bout-coupé m [bu-kupe]

Jude. Wörtlich „abgeschnittenes Ende“.

Parce que [pour] toi assimiler des bout coupé à des juifs, enfin feuj, ca n’est pas raciste ?

(lolotaz91 @ autotitre.com, 03/2009)

bouts (mettre les ~) v [mɛtʁ lɛ bu]

Abhauen, verduften.

Après deux trois tentatives guère concluantes, notre MacMorrow décide de mettre les bouts et de ne plus entendre jamais parler de cette maison de fous...

(Shangols @ canalblog.fr, 08/2010)

bouziller v [buzije]

Kaputt machen, beschädigen. Auch bousiller geschrieben.

Une « mission militaro-humanitaire »... Il n’y a que la France pour inventer ça... C’est pour se dédouaner du fait que les militaires de l’armée française vont bouziller du Libyen...

Eine „militärisch-humanitäre Mission“... Sowas konnte sich nur Frankreich ausdenken... Um sich vorsorglich dafür zu entschuldigen, das Militärs der französischen Armee jetzt Libyer abknallen werden.

(francaisdefrance @ wordpress.com, 04/2011)

boxon m [boksɔ̃]

Bordell, Puff.

Y dit qu’dans tous les boxons
On le r’çoit en paillasson.

(Dumoulin)

braise f [bʁɛz]

Geld.

Pas plus de braise que dans mon œil.

(Mornand)

brancard m [bʁɑ̃kaʁ]

Ehefrau.

Je voudrais les voir les Titov et consorts avec leurs brancards. Ils s’envoient en l’air tout seuls, ces messieurs. Pendant ce temps leurs dames font ballon et rêvent à de fusées moins spatiales, moins spéciales.

(San-Antonio, San-Antonio chez les Mac, 1961)

branché Adj [bʁɑ̃ʃe]

Hip, in, modisch.

A l’inverse des coins favoris de la jeunesse de Tokyo, Sugamo est le quartier branché des personnes âgées, attirées par une cuisine et une mode adaptées à la nombreuse population grisonnante du Japon.

(Patrice Novotny @ aujourdhuilemonde.com, 12/2008)

branlée f [bʁɑ̃le]

Eindeutige, erniedrigende Niederlage.
Mettre une branlée: vernichtend schlagen (Les bleus ont mis une branlée au quinze d’Angleterre).
Prendre une branlée: vernichtend geschlagen werden (Les rosbifs se sont pris une branlée face au quinze de France).

L’OL part en couille depuis 3 ans... aussi on n’est plus à une branlée près...

(Caf’Cours @ rmc.fr, 05/2011)

branler v [bʁɑ̃le]

Tun, treiben.

— Qu’est-ce que tu branles ici ?
— Je suis un pote au doc…

— Was hast Du hier zu suchen?
— Ich bin ein Kumpel vom Doc...

(San-Antonio, À tue… et à toi, 1956)

branler (se ~) v [sə bʁɑ̃le]

1. Onanieren (ursprünglich bedeutet das Verb „wankeln“);

Depuis que tu vis seul, tu te branles trop souvent devant des cassettes vidéo. Tu as tout le temps des bouts de Kleenex collés aux doigts.

Seitdem du alleine wohnst wichst du viel zu oft vor Videokassetten. Du hast ständig Reste von Papiertaschentüschern an den Fingern kleben.

(Frédéric Beigbeder, 99 francs, 2001)

2. Nicht zur Kenntnis nehmen: je m’en branle, j’en ai rien à branler — das ist mir scheißegal.

Alors tu vois les mecs qui crèvent au Soudan on en a rien à branler, mais alors là rien du tout, on en a rien à foutre !

Also siehst du, die Typen, die im Sudan sterben, sind uns egal, wirklich scheißegal, die gehen uns am Arsch vorbei!

(Mickey 3D, La France a peur, 2000)

branlette f [bʁɑ̃lɛt]

Wichserei, Onanie.

Paris, capitale de l’amour... amour de la branlette, oui !

Paris — Hauptstadt der Liebe... Liebe zur Wichserei, ja!

(queutard @ blogspot.com, 02/2005)

branlette espagnole: Masturbation des Glieds zwischen den Brüsten der Partnerin („spanisches Wichsen“).

branleur m [bʁɑ̃lœʁ]

1. Wichser; 2. Nichtsnutz.

Sa photo est éloquente. C’est celle d’un branleur culotté.

Sein Foto ist vielsagend. Es ist das Bild eines waghalsigen Wichsers.

(San-Antonio, Princesse Patte-en-l’air, 1990)

branque m [bʁɑ̃k]

Typ, Macker.

Le problème c’est qu’on ne sait plus rien faire tant que ce branque sera le boss.

(Skull @ mambourg-charleroi.be, 08/2011)

branquignol m [bʁɑ̃kiɲol]

Scherzkeks, nicht ernstzunehmende Person.

Rumeurs : la colère de Carla contre « les branquignols autour de mon mari »

(Le Canard Enchaîné, no 4668, 14/04/2010)

braquage m [bʁakaʒ]

Bewaffneter Überfall.

À Marseille, dans un bar où l’on lui avait donné rendez-vous S. A. accompagné de Pinaud, assistent au braquage de celui-ci (le bar pas Pinaud).

(Ismaël II @ bdfi.net, 01/2011)

braque m [bʁak]

Verrückt.

J’s’rais vous — j’obéirais... il est capable de tout ce braque...

An ihrer Stelle würde ich gehorchen... Dieser Irre ist zu allem fähig...

(San-Antonio, Sale temps pour les mouches, film de 1956)

braquemard m [bʁakəmaʁ]

Schwanz. Siehe braquemart.

Une jeune rouquine s’offre un gros braquemard.

Eine junge Rothaarige gönnt sich einen dicken Schwanz.

(Spam, 09/2011)

braquemart m [bʁakəmaʁ]

Penis (alte Bezeichnung für ein kurzes Schwert).

De tant de braquemarts enroidis qui habitent par les brayettes claustrales.

(Rabelais)

braquer v [bʁake]

Überfallen (mit Waffengewalt).

Quand on pense que d’autres vont braquer les banques et se gênent pas pour défourailler à tout va.

(San-Antonio, Dis bonjour à la dame, 1975)

brèle f [bʁɛl]

1. Taugenichts, Versager;

Cela ne retire rien à ses qualités de moniteur, et je continue à l’apprécier pour ça. Mais bon sang, je suis vraiment une brêle ! Et lui, un séducteur qui cache bien son jeu, car il n’a pas du tout le profil du moniteur tel qu’on l’imagine habituellement...

(Grain de sail @ wordpress.com, 05/2010)

2. Moped, alte Kiste. Aus dem Arabischen (بغل — Maultier), wird auch brêle geschrieben.

brême, brème f [bʁɛm]

Karte (Spielkarte, Ausweis).

— D’un autre côté, faut voir les choses... Dès qu’on aime le confort, c’est fou c’que l’oseille peut filer vite... Le tailleur, le loyer, les brèmes... On est entouré d’voleurs !... Et j’compte pas les dames... Si j’continue à les enjamber au Claridge et à les goinfrer chez Lasserre...

(Pierre Granier-Deferre, La Métamorphose des Cloportes, 1965)

bridé m [bʁide]

Schlitzi, Asiate.

Ne croyez pas que la nourriture japonaise et chinoise sont identiques. Bien au contraire. Si de l’extérieur ça peut se ressembler et que pour pas mal de personne du moment que « ça se mange avec des baguettes et que c’est servi par un bridé » c’est chinois, les saveurs sont bien différentes.

(Loris @ loriskumo.com, 06/2010)

briffe f [bʁif]

Essen, Futter.

— En attendant la briffe, poursuis-je, viens mater la physionomie du dernier, de l’ultime roi de France : Louis-Philippe Ier qu’on aurait plutôt dû appeler Louis-Philippe dernier.

— Während wir auf die Fressalien warten, fahre ich fort, komm her und schau dir die Physionomie des letzten Königs Frankreichs: Louis-Philippe I., den man eher Louis-Philippe den letzten hätte nennen sollen.

(San-Antonio, L’histoire de France vue par San-Antonio, 1964)

briffer v [bʁife]

Fressen, futtern.

J’ai des gargouillis dus à la faim. Mais c’est pas le moment de briffer.

Mein Magen knurrt schon vor Hunger. Aber ist nicht der Zeitpunkt zu mampfen.

(San-Antonio, Papa, achète-moi une pute, 1989)

brignolet m [bʁiɲolɛ]

Brot.

Pas de brignolet à se coller entre les mandibules.

Kein Brot, das man sich zwischen die Beißerchen stecken könnte.

(Le sans-culotte)

brioche f [bʁiɔʃ]

Bierbauch.

Sur ces entrefaites Mignon se pointe, la brioche en avant, la braguette mal boutonnée avec des taches de graisse plein sa baveuse.

(San-Antonio, C’est mort et ça ne sait pas !, 1955)

brique f [bʁik]

Zehntausend Francs, wörtlich „Ziegelstein“.

Dans les cliniques t’en as de l’incompétent qui saute sa secrétaire au lieu de bien réviser les diapos rotuliens... et pour dix briques de salaire en plus !

In den Kliniken gibt es genug Inkompetente, die ihre Sekretärinnen vögeln anstatt Kniescheibendiagramme zu studieren... und das für einen Lohn von zehn Riesen!

(Francis @ horsjeu.net, 04/2010)

broque f [bʁok]

Minute.

Je me doute pas une broque de seconde que d’ici quelques heures... Mais n’anticipons pas, comme disais Jules Verne.

(San-Antonio, Remets ton slip, gondolier !, 1977)

broquille f [bʁokij]

Minute.

Après le péage de Cluses, je lui offre un petit deux cent vingt, juste une minute, montre en main, pour décalaminer la crasse accumulée au bouchon de Courmayeur. Une broquille, pas davantage, on est chez nous.

Nach der Mautstelle von Cluses drehe ich auf zweihundert zwanzig auf, nur eine Minute lang, der Uhr nach, um von dem Dreck, der sich im Stau bei Courmayeur abgelegt hatte, zu entzundern. Noch eine Minute, nicht mehr, und wir sind zu Hause.

(zingo @ typepad.com, 11/2005)

brosse f [bʁos]

Fick, Geschlechtsverkehr.

La brosse en catimini, vite fait sur le gaz. Dans la légalité. Chemise fendue, calbute long pour le moins de contacts dermiques possible.

(San-Antonio, Valsez, poufiasses, 1989)

brosser v [bʁose]

Ficken („bürsten“).

Lizbeth est une coquine qui aime se faire brosser.

(Spam, 11/2010)

brouillard (être dans le ~) m [ɛtʁ dɑ̃ lə bʁujaʁ]

Im Alkohol-Rausch sein, orientierungslos sein.

Et j’ai été obligée d’arrêter pendant les 3 derniers mois de la chimio générale car j’étais dans le brouillard le plus complet.

(tanzanie @ parleavecelles.fr, 09/2009)

broute-minou m [bʁut-minu]

Cunnilingus, orale Stimulation der Klitoris.

Moi aussi la fois passée, normal j’ai invité des copines chez moi, à faire un karaoké, l’marchand de pizza est arrivé, j’ai été payer, puis quand j’suis remontée, j’les ai vues se faire un broute minou, du coup, même si j’suis 100% hétéro, j’me suis quand même ajouté car ça m’excitait à fond et tout, et vu qu’on était pas rassassiées à trois, on a appelé la livreuse de pizza pour qu’elle vienne, elle est venue et elle m’a fait monter au 7e ciel.

(bonniie @ ados.fr, 04/2009)

brouter le cresson v [bʁute lə kʁɛsɔ̃]

Orale Stimulation der Klitoris („die Kresse abweiden“).

— C’est bon Totoche, fais pas cette tête de martyre, personne ne te demande de me brouter le cresson !

(vvsm78 @ hautetfort.com, 07/2010)

brouteuse m [bʁutøz]

Lesbe, bisexuelle Frau.

Même la « brouteuse ponctuelle », je ne suis pas sûre que tous les mecs acceptent ça de la part de leur compagne...

Ich bin nicht sicher, dass alle Typen es von ihrer Partnerin akzeptieren können, wenn sie eine „Gelegenheitslesbe“ ist...

(drine @ volcreole.com, 01/2008)

brouzouf m [bʁuzuf]

Geld (aus der Fernsehserie Objectif Nul).

On a goûté du cidre, autour de la petit table, devant la machine à café Jura, celle qui broie le grain toute seule, et qui à toute heure et pour pas un brouzouf te fait un des meilleurs cafés du monde (vu qu’il est gratuit).

Um den kleinen Tisch haben wir Cidre probiert, vor der Kaffeemaschine Jura, die selbstständig Bohnen mahlt und die zur jeder Zeit für lau einen der besten Kaffee der Welt macht (da er ja umsonst ist).

(joris @ cowblog.fr, 05/2010)

bûcher v [byʃe]

Malochen, schuften.

Si vous arrivez le ventre vide c’est pas bon signe, surtout durant les longues épreuves, car bûcher sur une dissertation, ça donne faim et soif, et c’est normal.

(Hammami Khalil @ blogspot.com, 10/2007)

buffet m [byfɛ]

Bauch.

Celui qui se déguise en malfrat pour attaquer le bureau de poste afin d’étudier le hold-up ne doit pas s’étonner de prendre un pruneau dans le buffet.

(Denis Liégeois @ fr.usenet.abus.d, 06/2003)

bulbe m [bylb]

Hirn, Birne.

Je constate avec angoisse que mon cerveau ne fonctionne plus avec la vivacité qui le caractérisait autrefois. Je suis mou du bulbe, c’est une horreur, ça fait peur !

(Marcel Dugommier @ free.fr, 05/2007)

buller v [byle]

Nichts tun, tatenlos rumhängen.

C’est chouette de buller à une terrasse.

(Vi @ aufeminin.com, 11/2008)

burette f [byʁɛt]

Eier, Hoden.

Vous allez nous concasser les burettes longtemps, avec votre laïcité ?

(Didier Goux @ blogspot.com, 04/2011)

burlingue m [byʁlɛ̃g]

Büro, Schreibtisch.

Je ne quitte pas pour autant le burlingue de la déesse.

Nichts desto trotz verlasse ich nicht den Schreibtisch der Göttin.

(San-Antonio, Al Capote, 1992)

burne f [byʁn]

1. Hoden;

Pourquoi ça m’est jamais arrivé de me faire lécher les burnes à l’arrière d’une limousine, bordel de merde ?

(Frédéric Beigbeder, Nouvelles sous ecstasy, 1999)

2. Idiot.

Jusqu’à présent, j’avais soigneusement évité le sujet avec lui et je ne voulais pas, lors de notre tout premier week-end, lui avouer que je n’étais qu’une burne musicale, cintrée dans une longue robe noire certes, mais une burne quand même.

(Lib73 @ psychologies.com, 04/2007)

burné Adj [byʁne]

Männlich („mit Hoden“).

ça s’appelle Bernard et c’est sévèrement burné

(Les guignols de l’info)

buter v [byte]

Umbringen, ermorden.

— Je sais bien que t’as pas buté l’autre imbécile, mais t’en as flingué d’autres. Si on ajoute à ça le racket, la drogue et les putes, ça fait une jolie carrière quand même ! Et les vingt ans que tu vas prendre, c’est un peu la médaille du travail qu’on va te remettre.

— Ich weiß ja, daß du den anderen Idioten nicht abgemurkst hast, aber du hast andere abgeknallt. Wenn man dazu Erpressung, Dorgen und Nutten dazurechnet ist das ein hübscher Lebenslauf! Und die zwanzig Jahren, die du dir einfangen wirst, sind sozusagen ein Verdienstorden, den man dir verleiht.

(Michel Audiard, Flic ou voyou, 1978)


Putain de Scheisse! das BuchFacebook