по-русски
StartseiteA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLinks

Kontakt

Zufälliges Wort

Putain de Scheiße
Putain de Scheisse!
das Buch


Hat das Wörterbuch Ihnen gefallen ? Ihre Spende hilft, die Webseite online zu halten:


Facebook


Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Allemand-français
Argot-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

A

abatis pl [abati]

Glieder, Körperteile: Beine, Füße, Ärme, Hände. Auch abattis geschrieben.

Des pieds qu’on nomme abatis.

Füße, die man Schlachtabfälle nennt.

(Honoré de Balzac)

J’ai comme une vague idée qu’il était temps que je gare mes abattis, car la patrouille allemande débouche précisément à l’angle de la rue.

(San-Antonio, Du plomb dans les tripes, 1953)

abattage (maison d’~) f [mɛzɔ̃ dabataʒ]

Puff, in dem die Frauen eine hohe Anzahl Freier bedienen müssen (Massenabfertigung).

La prospérité de certaines « maisons d’abattage » suffit à prouver que l’homme peut trouver quelque satisfaction avec la première femme venue.

Der Wohlstand einiger Massenpuffs reicht, um zu belegen, dass Männer mit der erstbesten Frau Befriedigung erreichen können.

(S. De Beauvoir, Le Deuxième sexe, 1961)

abbaye de monte-à-regret f [abɛji də mɔ̃t-a-ʁəgʁɛ]

Schaffot (veraltert).

La seule mesure efficace contre les voyous qui tirent désormais les policiers comme on tire les lapins, serait le rétablissement de la peine de mort à leur égard. Entre trente ans, jamais appliqués, voire vingt-deux ans (qu’ils ne font jamais), et l’éventualité de se retrouver à l’abbaye de monte-à-regret, sur la bascule à Charlot, devant la lunette de la Veuve, les tueurs y regarderaient à deux fois avant de défourailler contre un flic.

(present.fr, 03/2010)

abouler v [abule]

1. Ankommen.

Cependant, on n’attendait plus que Mes-Bottes, qui n’avait pas encore paru.
Ah ! zut ! cria Coupeau, mettons-nous à table. Vous allez le voir abouler ; il a le nez creux, il sent la boustifaille de loin...

(É. Zola, L’Assommoir, 1877)

2. Abgeben, berichten.

Alors, vous comprenez, quand il m’a ordonné de vous faire la cour, j’ai bien été obligé d’obéir... Sans cela, il aurait refusé d’abouler... non... non... de me faire payer ma pension.

(H. Meilhac, L. Halévy, La Cigale, 1877)

accoucher v [akuʃe]

Zugeben, bekennen, gestehen („gebären“).

— Allez, accouche, mec ! Elle est si mignonne que ça, cette demoiselle, pour que tu rechignes à nous la présenter ?

— Los, Alter, sag mal! Ist das Fräulein denn so hübsch, dass du es uns nicht vorstellen willst?

(Alter Ego @ trivial-love.fr, 01/2008)

accro m [akʁo]

1. Drogenabhängiger;

Un éléphant d’Asie, devenu accro à la drogue après avoir mangé une banane recouverte d’héroïne, est retourné à Kunming après une cure de désintoxication de trois ans dans la province de Hainan, dans l’extrême-sud de la Chine.

Ein asiatischer Elefant, der nach dem Genuss einer von Heroin überzogener Banane drogenabhängig geworden war, ist zurück nach Kunming gekommen, nach einer dreijährigen Entzugstherapie in der Provinz Hainan im südlichsten Teil Chinas.

(chine-informations.com, 09/2008)

2. Fanatiker.

adjas (mettre les ~) pl [mɛtʁ lɛ zadʒa]

Abhauen, verduften.

Comprenant que ça allait rapidement barder pour son matricule et qu’il n’avait plus rien à espérer à Lyon, le napolitain mis les adjas, direction : l’autoroute de Turin.

Der Napolitaner verstand, dass es für ihn gleich brenzlig würde und dass er in Lyon nichts mehr zu erwarten hätte und düste ab in Richtung Autobahn gen Turin.

(Eloi & Joss @ blogspot.com, 04/2010)

ado m [ado]

Jugendlicher, Halbwüchsiger, Teen. Apokope von adolescent.

Ce n’est pas tous les jours qu’un livre pour ados est écrit par des ados... et des adultes.

(Catherine Solano @ tasante.com, 10/2010)

affaler (s’~) v [safale]

Ein Geständnis ablegen, zugeben.

Il s’est affalé et m’a mis dans le bain. − Il a dit ce qu’il savait et m’a rendu responsable.

(Ch.-L. Carabelli, Langue de la pègre)

affranchir v [afʁɑ̃ʃiʁ]

Einwehen, informieren.

O.K., vous voici affranchis, alors cessez toujours de renauder, les mecs, et faites comme moi : comptez les mouches pour tromper le temps.

So, jetzt habe ich euch eingeweiht, also hört auf zu jaulen, Jungs, und macht es mir gleich: zählt die Fliegen um die Zeit zu vertreiben.

(San-Antonio, Du poulet au menu, 1958)

affure f [afyʁ]

Reibach, Profit. Auch affurage genannt.

C’est une forte vérité que le cave court les rues. Partant de cette évidence, le Hotu s’était mis à truander, imaginant qu’il n’y avait qu’à pousser et que rêver d’affure suffisait pour emplâtrer l’oseille.

Es ist eine erwiesene Wahrheit, dass die Straßen voller Opfer sind. Darauf basierend fing Hotu an krumme Touren zu drehen, er stellte sich vor das ein Ruck und der Traum von Reibach ausreichten, um Knete einzufahren.

(Albert Simonin, Le Hotu s’affranchit, 1969)

affurer v [afyʁe]

Geld verdienen.

Tes gagneuses turbinent sur mon territoire, j’ai un manque à affurer pas possible.

(Momo @ live.com, 05/2006)

alboche m [albɔʃ]

Deutscher (veraltert).

J’demandais si elles étaient françaises. Pourquoi ? m’fit Marie-Anne... Parcequ’elles n’ont pas l’accent de nos parents ! L’accent Alboche des Alsaciens.

Ich fragte mich, ob sie Französinnen wären. Wieso? Sagte mir Marie-Anne... Weil sie nicht das Akzent unserer Eltern haben! Das teutonische Akzent der Elsässer.

(Michel Souvais, Moi, La Goulue de Toulouse-Lautrec : les mémoires de mon aïeule, 2008)

alcoolo m [alkolo]

Alki, Alkoholiker.

Il y a deux jours j’ai connu un Thaï qui s’était mis en tête de me trimbaler d’un bord à l’autre de Chiang Mai ! Je n’avais pas super confiance en lui, il a la tête d’une alcoolo fini et je pense qu’il passe sa vie à parier sur à peu près n’importe quoi : soccer, boxe, combats de coq, etc ! Bref, je l’ai suivi !

Vor zwei Tagen habe ich einen Thailänder kennengelernt, der sich in den Kopf gesetzt hatte mich von einem Ende von Chiang Mai zum anderen zu führen! Ich habe ihm nicht doll getraut, er hat die Birne eines Alkis und ich glaube, dass er sein Leben damit verbringt auf alles mögliches zu wetten: Soccer, Boxen, Hahnenkämpfe usw.! Kurz, ich bin ihm gefolgt!

(Jelg @ travelpod.com, 02/2010)

allouf f [aluf]

Streichholz, s. alouf.

Je sors une boîte d’alloufs de ma fouille et j’en frotte une.

Ich hole ein Streichholzschächtelchen aus meiner Tasche und zünde eins an.

(San-Antonio, J’ai bien l’honneur de vous buter, 1955)

allumé Adj [alyme]

Irre, durchgeknallt.

Au deuxième, dans mon H.L.M.,
Y’a une bande d’allumés
Qui vivent à six ou huit
Dans soixante mètres carrés,
Y’a tout l’ temps d’ la musique.

(Renaud, Dans mon H.L.M., 1980)

allumer v [alyme]

Anmachen, sexuell provozieren.

C’est vrai que c’est stupide aussi de juger les gens sur leur façon de s’habiller, ça [ne] veut rien dire, moi même j’aime bien me sentir sexy, mais je ne suis pas pour autant vulgaire, je ne vais pas allumer les mecs, et pourtant il arrive d’avoir des remarques désobligeantes !

(lalilie1 @ doctissimo.fr, 02/2006)

allumeuse f [alymøz]

Scharfmacherin, Anmacherin, Vamp.

En boîte ces deux petites allumeuses ont fait saliver tout le monde en dansant enlacées.

alouf f [aluf]

Streichholz. Abkürzung von allumette.

Moi j’me rappelle d’une pub qui passait y a quelques années pour un produit pharmaceutique contre le rhume qui mettait en scène un gars isolé, perdu dans la forêt, entouré de loups affamés et afin de repousser ces loups le mec veut allumer une alouf (dans une boite qui n’en contient plus qu’une seule) et éternue sur ladite alouf... on imagine la suite.

(zidoual @ forum-auto.com, 10/2003)

alpaguer v [alpage]

Fassen, verhaften.

Alpague si tu le peux le dabe à binocles, crache-le-moi et pique une tronche dans la tisane.

(San-Antonio, Fleur de nave vinaigrette, 1962)

A 10 kilomètres de Charolles la D17 s’arréte et une nouvelle voie express prend la suite, étant en vélo je ne peux pas la prendre étant donné que c’est limité a 110 et en doubles voies. Merde je n’est pas envie de faire un détour, alors je la prend quand même en me mettant bien sur la bande d’arrét d’urgence et de ne pas me faire alpaguer par nos amis les gendarmes.

(youl007 @ canalblog.com, 04/2011)

alphonse m [alfɔ̃s]

Zuhälter, Mann der auf Kosten seiner Frauen lebt.

L’an dernier, elle avait un Alphonse pour lequel elle travaillait du matin au soir et souvent du soir au matin. L’Alphonse est parti.

Letztes Jahr hatte sie einen Luden, für den sie von morgens bis abends und häufig auch von abends bis morgens gearbeitet hat. Der Lude ist gegangen.

(Petits Mystères du quartier latin, 1800)

amerloque m [amɛʁlɔk]

Ami, Amerikaner (auch Amerlo, Amerluche genannt).

— Où fut tué le poulet amerlock ?

— Wo wurde der Ami-Bulle getötet?

(San-Antonio, San-Antonio chez les Mac, 1961)

aminche m [amɛ̃ʃ]

Freund.

Écoutez ça, les aminches;
les escarpes et les marlous,
c’est l’histoire d’un drôle de grinche,
tronche d’amour, gueule de voyou.

(Renaud, Gueule d’aminche, 1975)

amocher v [amɔʃe]

1. Beschädigen; 2. Verprügeln.

Un très bon jeu pour vous défouler quand vous êtes stressé au travail ou à la maison. En effet cet homme ne demande qu’a se faire frapper au visage par vos poings affutés. Le but est simplement de l’amocher le plus possible pendant le temps qui vous est imparti.

(jeuxdeviolence.com, 05/2010)

andosse f [ɑ̃dɔs]

Rücken.

Et s’il en était ainsi, les voleurs roturiers, qui du reste ne m’aiment guère, pourraient bien me tomber sur l’andosse, et me coquer du tabac pour me punir de les avoir compromis avec des hommes indignes de leur être comparés.

(Eugène-François Vidocq, Dictionnaire d’argot, 1836)

andouille f [ɑ̃duj]

Dummkopf, Hornochse.

— Non mais dis donc, espèce d’andouille incompétente ! Tu crois peut-être que je suis ton esclave personnel ?

— Nun hör mal aber, du nutzloses Rindvieh! Meinst du ich wäre dein persönlicher Sklave?

(admin @ palsambleu.fr, 04/2007)

anglais (les ~ débarquent) Redewendung [lɛ zɑ̃glɛ debaʁk]

Menstruation ist im Gange. Früher trugen englische Truppen rote Uniformen und überfielen hin und wieder die französischen Küstengebiete, daher der Ausdruck die Engländer landen.

Les anglais débarquent, on va passer par derrière, dans ce petit tunnel sombre qui sent pas très bon.

(ScHizoO Erotomaniac @ flickr.com, 03/2010)

angliche m [ɑ̃gliʃ]

Tommy, Engländer.

J’en ai rien à foutre, de leurs conneries, aux Britons. Que les Angliches s’intéressent aux histoires de cul de leurs aristos, à la limite, je peux le comprendre : c’est eux qui paient.

(Serge Lacroix @ blogspot.com, 04/2011)

apôtre m [apotʁ]

Finger (veraltert).

Patakes : Je jacte cette langue couramment surtout quand je me coince un doigt dans la porte !
Aimer-Marie : Avec les apôtres coincés dans la lourde, ça devient trivial !

(mots-croises.ch, 06/2010)

araignée au plafond (avoir une ~) Redewendung [avwaʁ yn aʁɛɲe o plafɔ̃]

Eine Meise haben, eine Schraube locker haben.

Un grain, pour sûr, Manon en avait un. On n’assassine pas des gens sans avoir une araignée au plafond. Toutefois aussi étrange que cela puisse paraître, la jeune femme ne se considérait pas comme une cinglée de première classe.

(manonstyx.fr, 07/2010)

arbi adj und m [aʁbi]

Abkürzung von arabe und kann sowohl als Adjektiv, arabisch, als auch als Nomen, Araber, verwendet werden.

Je lui dis « bonjour madame », en passant devant elle, mais elle cause que l’arbi et, comme moi, excepté « zob » et « salamalec », j’en bonnis pas un iota, nos relations tournent court.

Ich sage ihr „Guten Tag, Madame“ als ich vor ihr vorbeigehe, aber sie redet nur arabisch und da ich, außer „sob“ und „salamalek“, kein Wort davon spreche entwickelt sich unsere Beziehung nicht weiter.

(San-Antonio, Le trouillomètre à zéro, 1987)

archer m [aʁʃe]

Bulle, Polizist.

À la moindre alerte, coup de bigophone, mes archers entrent en lice, vous mordez le topo, mon vieux ?

Beim geringsten Alarm bimmeln Sie durch, meine Leute kommen ins Spiel, kapieren Sie den Plan, Alter?

(San-Antonio, La fin des haricots, 1961)

arcpincer v [aʁkpɛ̃se]

Fassen, verhaften.

Mademoiselle, veuillez arcpincer mon anse.

(Eugène-François Vidocq)

Avec ce déploiement de force, on les a déjà arquepincés, c’est sûr ! Ah ! misère. Et moi qui me réjouissais naguère à l’idée qu’ils avaient pu se tirer du palais !

(San-Antonio, Bérurier au sérail, 1964)

ardents pl [aʁdɑ̃]

Augen.

N’approche pas, ou je te crève les ardents avec mes fauchants, dit-elle d’un ton décidé.

(Eugène Sue, Les mystères de Paris, 1843)

ardoise f [aʁdwaz]

Offene Rechnung in der Kneipe, unbezahlte Forderung.

Tunisie : Mauritania Airways laisse une ardoise salée à TunisAir.

(webmanagercenter.com, 04/2011)

arménoche m [aʁmenoʃ]

Armenier.

Il éclate de rire. Un beau rire frais comme une biroute de collégien. À croire qu’un Arménoche lui propose un marché de dupe et qu’il l’envoie chez Plume, le perruquier des zouaves.

(San-Antonio, Concerto pour porte-jaretelles, 1976)

armoire f [aʁmwaʁ]

Kräftiger, starker Kerl. Gelegentlich auch armoire à glace.

J’ai vu un homme de la sécurité, un grand costaud, une armoire à glace, qui m’a félicité, qui m’a dit que c’était génial, que cela l’a bouleversé.

Ich habe einen Sicherheitsmenschen gesehen, ein kräftiger Kerl, gebaut wie ein Kleiderschrank, der hat mich beglückwünscht, hat mir gesagt, wie geil es war, dass es ihn tief gerührt hat.

(A. Sayad @ lalsace.fr, 01/2010)

arpion m [aʁpiɔ̃]

Fuß. Aus dem Provenzalischen arpioun (kleine Kralle).

Je préfèrerais être cul-de-jatte que de laisser cette grognasse s’expliquer sur mes arpions.

Ich wäre lieber ein beinloser Krüppel als das ich diesem Drache erlauben würde, sich um meine Füße zu kümmern.

(San-Antonio, Princesse Patte-en-l’air, 1990)

arquepincer v [aʁkpɛ̃se]

Fassen, verhaften.

Il se fera à coup sûr arquepincer par les roussins sur la route.

(Major Boucharov @ blogspot.com, 12/2009)

arquer v [aʁke]

1. Verduften, gehen;

On se sépare. Et San-A. se met à arquer vers sa chignole.

(San-Antonio, J’ai essayé, on peut, 1973)

2. Sterben.

arracher (s’~) v [saʁaʃe]

Abhauen, gehen.

Arrache toi d’là, t’es pas de ma bande,
casse toi tu pues, et marche à l’ombre.

(Renaud, Marche à l’ombre, 1980)

arsouiller v [aʁsuje]

Randalieren.

Un flic kéké qui s’amuserait en civil à arsouiller pourrait il se venger en profitant de son « uniforme » pour verbaliser celui qui l’a « battu »  ? D’abord, est ce juridiquement possible ?

(fabien1176 @ forum-auto.com, 04/2008)

arsouiller (s’~) v [saʁsuje]

Sich besaufen.

Arsouiller, dans le jargon motard, consiste à faire une promenade entre amis, en général sur des routes viroleuses et à vitesse élevée... à ne pas confondre avec s’arsouiller, pratique à laquelle se livrent les survivants dans le premier bistrot à l’issue de ladite balade...

(Kawasakid @ blogspot.com, 09/2005)

artiche m [aʁtiʃ]

Geld.

Au guichet, j’avise un vieux type blême et pâle des crayons qui retire de l’artiche.

Am Schalter sehe ich einen alten Typen mit blassen Händen der Knete abhebt.

(San-Antonio, Rue des Macchabées, 1954)

aspic (se faire dégorger l’~) m [sə fɛʁə degoʁʒe laspik]

Einen geblasen bekommen.

Remarque c’est un bon plan d’y aller avec sa cops : tu mates les danseuses et tu te fais dégorger l’aspic par ta cops !

(french_Quiches @ forum-auto.com, 01/2003)

asso f [aso]

Verein, Apokope von Association. Manchmal auch assoce genannt.

Les frais occasionnés par la présence de l’asso sur internet (serveurs, noms de domaines etc.) pour environ 240€/mois en moyenne.

Die durch den Internetauftritt des Vereins verursachten Kosten (Server, Domainname usw) belaufen sich auf rund 240€ pro Monat.

(Nathaniel @ dogmazic.net, 07/2010)

assurer v [asyʁe]

Den Durchblick haben, sich gut auskennen, ein Profi sein.

Y a pas à dire, il assure ce photographe !

Da kannste nichts sagen, dieser Fotograf hat es drauf!

(Roberto @ vanksen.fr, 05/2009)

astiquer le chinois (s’~) v [sastike lə ʃinwa]

Onanieren („den Chinesen wichsen“).

Elb-21 : Le hentai, ça sert à quoi ?
Riva : À t’astiquer la nouille, étrangler le borgne, t’astiquer le chinois, te faire dégorger le poireau, cirer le pingouin...

(jeuxvideo.com, 05/2006)

asv Abk [a.ɛs.ve]

Abkürzung der Frage âge, sexe, ville ? (Alter, Geschlecht, Stadt?), die beim Chatten zum kennenlernen gestellt wird.

Si je te demande par exemple ton « asv », sauras-tu me répondre ?

(Circé @ microsoft.public.fr.word, 08/2004)

atout m [atu]

Faustschlag.

S’il a envie de se faire coller un atout dans la tirelire.

(Tam-Tam, 06/1880)

auber m [obɛʁ]

Knete, Geld. Andere Rechtschreibung von aubert.

Y a là un gonzier, au bar, qui me propose j’sais pas combien de chiées d’hectares aux limites de la ville. Y m’dis que si je retirerais mon auber de la Caisse d’Épargne, avec Berthe, on pourrait des fois se lancer dans l’immobilier. Y veut m’vendre Cointrin, tu connais ?

(San-Antonio, Concerto pour porte-jaretelles, 1976)

Les mots ont changé parfois, bien sûr. On ne dira plus pour avouer sa pauvreté « J’ai plus d’auber dans les fouillouses », mais « J’ai plus un talbin dans les profondes », ce qui revient strictement à dire la même chose.

(pierre-perret.fr, 11/2009)

aubert m [obɛʁ]

Geld. Seit 1435 mit dieser Bedeutung belegt.

A l’heure où l’on cherche du pognon, du flouse, de la thune, des gonos, des talbins, de la fraiche, de l’artiche, de l’aubert, des biftons, du blé, du fric, de l’oseille, des radis, des ronds, des picaillons, de la soudure, des talbins, bref de l’argent pour financer nos retraites, les banques, responsables de la crise, engendrent des milliards d’€ !

(CGT CG 19 @ over-blog.com, 02/2010)

auche Adj [oʃ] (verlan)

1. Heiß; 2. Gefährlich; 3. Heikel. Verlan von chaud.

La foire du Trône c’est auche, c’est ambiance caillera garantie alors en plus si on peut repartir vivant avec un iPad c’est chanmé sa reum. A tous les provinciaux qui nous lisent, venez donc à la foire du Trône, vous allez voir ce que c’est la puissance de l’Île de France.

Die Kirmes la foire du Trône ist ein heißes Pflaster, garantierte Kanackenstimmung und wenn man lebend mit einem iPad wieder nach Hause kommen möchte ist es haarig. An alle Provinzler, die uns lesen, kommt ruhig zur Foire du Trône, dann werdet ihr die Macht der Île de France erleben.

(Pierre Valdeck @ macbidouille.com, 04/2010)

auverpin m [ovɛʁpɛ̃]

Bewohner der Auvergne, Franzose, der aus der Auvergne stammt.

Les auverploums, les auverpins
Les bougnats ce sont mes copains
J’en connais un, un vrai bougnat
S’il m’entend il se reconnaîtra.

(Pierre Perret, Les Auverploums, 1964)

avaler sa chique v [avaleʁ sa ʃik]

Sterben.

Quand nous serons ancêtres,
Du côté de Bicêtre,
Pas de musique d’orgue, oh ! non,
Pas de chants liturgiques
Pour qui avale sa chique,
Mais des guitares, cré nom de nom !

(Georges Brassens, L’ancêtre, 1969)

avant-cœur pl [avɑ̃-køʁ]

Brüste, Titten (veraltert).

Voilà mamman ! Vauquerre belle comme un astrrre, ficelée comme une carotte. N’étouffons-nous pas un petit brin ? lui dit-il en mettant sa main sur le haut du busc ; les avant-cœurs sont bien pressés, maman. Si nous pleurons, il y aura explosion  mais je ramasserai les débris avec un soin d’antiquaire.

(Honoré de Balzac, Le Père Goriot, 1834)

avant-scènes pl [avɑ̃-sɛn]

Brüste, Titten.

Naline, et elles ne sont que des avant-scènes, des croupes arrondies sur le devant... Que dirais-tu, s’il s’agissait d’arrière-trains !

(jeandler @ blogspot.com, 10/2011)

avoine f [avwan]

Prügel, Schlag.

Si tu dis qu’elle est moche,
Tu y manques de respect,
Je t’allonge une avoine
Ce sera pas du cinoche.

(Renaud, Ma gonzesse, 1979)

avoir mal aux cheveux Redewendung [avwaʁ mal o ʃevø]

Einen schweren Kopf, einen Kater haben.

Donc voilà, nous sommes en fin de journée, mon estomac va mieux, je n’ai presque plus mal aux cheveux et je me dis que je devrais envisager de faire une nouvelle soirée Jane Austen le jour des résultats de l’agrégation de philosophie.

Also sind wir am Ende des Tages gelangt, meinem Magen geht es besser, meine Haare sind nicht mehr zu schwer auf dem Kopf und ich meine, dass ich einen neuen Jane-Austen-Abend am Tag der Ergebnisse der Philosphieprüfung machen sollte.

(La vallée des grenouilles séchées, 05/2009)


Putain de Scheisse! das BuchFacebook