AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Ligne

Ligne

(Fustier, 1889) : Bande d’individus.

(La Rue, 1894) : Bande d’individus.

Ligne (faire la)

(Rigaud, 1881) : Aux heures de la journée où les clientes sont rares, les commis en nouveautés se partagent, à tour de rôle, la vente ; c’est ce qu’ils appellent faire la ligne.

Ligne (pêcheur à la)

(Rigaud, 1881) : Celui qui tire à la ligne en écrivant un article de journal.

Ligne (tirer à la)

(Larchey, 1865) : Écrire des phrases inutiles dans le seul but d’allonger un article payé à tant la ligne. Vive la ligne !

Je rapporte un petit magot. Ah ! quelle chance ! Vive la ligne !

Léonard, parodie, 1863.

Ce vivat, poussé fréquemment aux jours d’émeute où l’on veut gagner le cœur des troupes de ligne, est devenu proverbial et s’applique ironiquement à tous les cas d’enthousiasme.

(Rigaud, 1881) : Allonger un article de journal payé à tant la ligne.

Ligne d’argent (pêcher à la)

(Rigaud, 1881) : Acheter du poisson après une pêche infructueuse.

Lignes à voleur

(Rigaud, 1881) : Lignes composées d’une syllabe ou d’un mot de trois ou quatre lettres qu’il était possible de faire entrer dans la ligne précédente en espaçant moins large. Les lignes étant comptées pleines, on conçoit l’intérêt du compositeur à n’avoir qu’un mot à mettre dans une ligne. (Typographes parisiens, Boutmy.)

(Boutmy, 1883) : s. f. pl. Lignes composées d’une syllabe ou d’un mot de trois ou quatre lettres qu’il était possible de faire entrer dans la ligne précédente en espaçant moins large. Les lignes à voleurs, sont faciles à reconnaître, et elles n’échappent guère à l’œil d’un correcteur exercé, qui les casse d’ordinaire impitoyablement. Les lignes étant comptées pleines, on conçoit l’intérêt du compositeur à n’avoir qu’un mot à mettre dans une ligne. Toutefois c’est le fait d’ouvriers peu soigneux.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique