AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Barrer

Barrer

(d’Hautel, 1808) : Il lui a barré le visage. Pour dire, il lui a donné un coup de bâton au milieu du visage ; il l’a étourdi.

(Delvau, 1867) : v. n. Abandonner son travail, — dans l’argot des marbriers de cimetière. Se barrer. S’en aller.

(Delvau, 1867) : v. a. Réprimander, — dans l’argot du peuple.

(Rigaud, 1881) : Quitter son ouvrage. — Réprimander. Se barrer, s’en aller, — dans le jargon des ouvriers.

(La Rue, 1894) : Réprimander.

(Rossignol, 1901) : Quitter, s’en aller, quitter sa maîtresse est la barrer.

Nous ne nous aimons plus, barrons. — Il est tard, barrons, allons-nous-en.

(France, 1907) : Cesser une affaire, réprimander. Se barrer, se défendre.

Barrer (se)

(La Rue, 1894) : Se défendre.

(France, 1907) : Se sauver, s’esquiver. Argot des apaches.

— Barrez-vous, les gosses, y a que du lait dans vos bras et le rouge va pisser ici !

(Charles-Henry Hirsch.)

Barrerot

(Delvau, 1867) : s. m. Barbier, — dans l’argot des forçats.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique