AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Mots-clés Rechercher partout 


Boîte, boîte à musique

(Merlin, 1888) : Voyez Clou.

Duo sans musique

(Delvau, 1864) : L’acte vénérien, qu’on accomplit à deux sans faire aucun bruit, sans sonner un seul mot, en se contentant de soupirer.

Faire de la musique

(Delvau, 1867) : Se livrer à des conversations intempestives sur les coups. Argot des joueurs.

(Rigaud, 1881) : Se gratter au point de se faire saigner, ce qui rend la chair assez semblable à une page de musique. (Argot des hôpitaux).

Musique

(d’Hautel, 1808) : Musique enragée ; musique des chiens et des chats. Musique discordante et pitoyable.
Il est réglé comme un papier de musique. Se dit de quelqu’un qui mène une vie uniforme et régulière.

(Delvau, 1867) : s. f. Ce qui reste au fond de l’auge, — dans l’argot des maçons. Par extension, Résidu d’un verre, d’un vase quelconque.

(Delvau, 1867) : s. f. Lots d’objets achetés à l’Hôtel des Ventes, — dans l’argot des Rémonencqs.

(Delvau, 1867) : s. f. Morceaux de drap cousus les uns après les autres. Argot des tailleurs.

(Rigaud, 1881) : Lot de bric-à-brac acheté à l’Hôtel des Ventes. — Petit pain, c’est-à-dire flûte.

(Rigaud, 1881) : Plaintes, doléances au jeu. — Faire de la musique, se plaindre d’avoir mauvais jeu, d’avoir perdu.

Bisset payait avec des jurements, des trépignements, des grognements, faisait une musique infernale.

(Vast-Ricouard, Le Tripot.)

Petite musique, petit jeu, petite mise au jeu.

(Rigaud, 1881) : Grande quantité de corrections indiquées sur la marge des pages, de telle sorte que l’épreuve a quelque analogie d’aspect avec une page de musique. (Boutmy.)

(Rigaud, 1881) : Culot de l’auge des maçons. — Résidu d’un verre, d’un vase quelconque. (A. Delvau)

(Rigaud, 1881) : Dénonciation. — Passer à la musique, être confronté avec un dénonciateur.

(Boutmy, 1883) : s. f. Grande quantité de corrections indiquées sur la marge des pages, de telle sorte que l’épreuve a quelque analogie d’aspect avec une page de musique. En un autre sens, groupe de compositeurs qui calent fréquemment par suite de leur incapacité. On dit encore en ce sens la petite musique

(Fustier, 1889) : Dénonciateur.

Il est trop musicien !

(Gil Blas, 1882.)

Bon enfant au surplus, du sang et pas de musique (incapable d’une dénonciation). »

(Humbert : Mon bagne.)

(La Rue, 1894) : Lot de bric-à-brac. Gouttures des verres que recueille le marchand de vin. Culot de l’auge des maçons. Ruse. Petit pain. Plaintes, doléances. Dénonciation.

(Rossignol, 1901) : Dénonciateurs condamnés mis séparément en la prison de la Roquette pour éviter qu’ils se fassent casser les reins.

Musique (faire de la)

(Raban et Saint-Hilaire, 1829) : Sonder ou dégrader les murs d’une prison pour s’évader.

Musique (faire, jouer de la)

(Fustier, 1889) : Dénoncer.

Musique à tour de bras

(Merlin, 1888) : Batterie des tambours.

Musique, Petite musique

(Rigaud, 1881) : Groupe de compositeurs d’imprimerie qui calent fréquemment par suite de leur incapacité, — dans le jargon des typographes. Ils se plaignent souvent, ils font ce que vulgairement on appelle « de la musique » ; de là le surnom.

Musiquer

(Delvau, 1867) : v. n. Faire de la musique d’amateur, — dans l’argot du peuple.

(Rigaud, 1881) : Marquer une carte d’un petit coup d’ongle, d’un signe imperceptible pour les autres, — dans le jargon des grecs.

Réglé comme un papier de musique

(Delvau, 1867) : adj. Ponctuel, rangé, régulier dans ses habitudes. Argot des bourgeois. C’est le pendant de Sage comme une image.

Seigneur à musique

(Halbert, 1849) : Assassin nocturne.

(Virmaître, 1894) : Assassin (Argot des voleurs).

Souliers à musique

(Delvau, 1867) : s. m. pl. Qui craquent lorsqu’on les porte pour la première fois.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique