AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Mots-clés Rechercher partout 


Limer

(Delvau, 1864) : Rester longtemps sur une femme sans arriver à l’éjaculation.

L’étudiant limant encore, pour l’acquit de sa conscience, car il ne bande plus aussi raide.

H. Monnier.

Mais sans folle ivresse,
Il ne fait rien
Qu’il ne lime sans cesse.

Collé.

(Larchey, 1865) : Aller lentement en affaire.

(Delvau, 1867) : v. n. « Aller lentement en affaire, » — dans l’argot du peuple.

(Rigaud, 1881) : S’exprimer difficilement. — Rester longtemps sur un ouvrage.

(Virmaître, 1894) : Fait qui se produit après trente ans de mariage (Argot du peuple).

Sublimer

(Larchey, 1865) : Travailler pendant la nuit.

Afin de tromper la surveillance des adjudants (de l’École polytechnique), celui qui sublime place son lit renversé sur quatre tabourets, rabat la couverture par dessus, et étendu sous cet abri, rumine en paix les problèmes ardus des mathématiques transcendantes.

La Bédollière.

(Delvau, 1867) : v. n. Travailler avec excès, la nuit spécialement, — dans l’argot des polytechniciens.

(Rigaud, 1881) : Travailler pendant la nuit, — dans le jargon des polytechniciens. (L. Larchey)

(Virmaître, 1894) : Travailler alors que les autres dorment. Il faut, en effet, être sublime de courage. Cela ne se voit guère de nos jours, où huit heures de travail c’est encore de trop, ce qui n’empêche pas les poètes de chanter le sublime ouvrier (Argot du peuple).

Sublimer (se)

(Larchey, 1865) : Se raffiner.

Les jeunes biches se sont sublimées au contact des anciennes.

Lynol.

(Delvau, 1867) : Se corrompre davantage, mais avec art, — dans l’argot des petites dames, qui ont une façon à elles de s’élever (sublimare).

(Rigaud, 1881) : S’avilir, tomber dans l’avilissement.

(La Rue, 1894) : S’aviler, se raffiner, se corrompre davantage dans l’argot des prostituées.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique