AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Mots-clés Rechercher partout 


Coup du macaron

(Delvau, 1864) : Tour de force facile à figurer, mais impossible de mener à bonne fin. — L’homme est couché sur le dos, le bracquemart en l’air. La femme s’assoit dessus et s’introduit dans le vagin ce pivot de chair. Alors, s’aidant des pieds et des mains, elle tâche de tourner et de figurer l’aiguille du jeu de macarons. L’inventeur de ce divertissement m’assure « qu’à tous les coups l’on gagne. » — Je me permets d’en douter….. et vous ?…

Sur l’assise d’une pine
Pivotant comme un toton,
Aimes-tu mieux en gamine
Tirer l’coup en macaron ?

Paul Saunière.

Macaron

(Larchey, 1865) : Dénonciation. — Du vieux mot maque : vente. V. Roquefort. — Un dénonciateur vous vend à la police.

Dans le nez toujours tu auras mes macarons et cabestans.

Vidocq.

Macaroner : Trahir.

(Delvau, 1867) : s. m. Huissier, — dans l’argot des voyous. Traître, — dans l’argot des voleurs.

(Rigaud, 1881) : Huissier. Allusion aux panonceaux qui figurent à la porte des huissiers. — Dénonciateur.

(La Rue, 1894) : Huissier. Dénonciateur.

Macaronage

(La Rue, 1894) : Trahison.

Macaroner

(Bras-de-Fer, 1829) : Découvrir.

(Delvau, 1867) : v. a. et n. Agir en traître.

(Virmaître, 1894) : Vient de macaron. Macaron dans le peuple veut dire huissier ; dans l’argot des voleurs, il veut dire traître. Il est vrai qu’il n’y a pas grande différence entre les deux. Un voleur est traître en dénonçant ses complices ; un huissier est traître vis-à-vis des malheureux (Argot des voleurs). N.

Macaroni

(Merlin, 1888) : Corses ou Italiens. Par allusion à leur mets favori.

(Fustier, 1889) : C’est ainsi que les gens de bourse désignent plaisamment dans leur jargon le fonds d’État italien.

Le Macaroni se cramponne ; il voudrait se fixer, ou, si vous aimez mieux, se figer au pair.

(Gil Blas, juin 1887.)

Le bourgeois commerçant ou boursicotier dit : Je prends ferme ; le macaroni se soutient ; les huiles fléchissent.

(Gazette de France, octobre 1886.)

Macaronnage

(Rigaud, 1881) : Dénonciation d’un camarade.

Macaronner

(Halbert, 1849) : Agir en traître.

(Rigaud, 1881) : Dénoncer, trahir un camarade, — dans le jargon des voleurs.

Macaronner, Macaroniser (se)

(Rigaud, 1881) : Se sauver, filer, — dans le même jargon ; allusion au macaroni qui, lui aussi, file à sa manière.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique