AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Mots-clés Rechercher partout 


Androgyne

Delvau, 1864 : Pédéraste, qui réunit en lui les deux sexes puisqu’il sert de maîtresse aux hommes et d’amant aux femmes, — comme ce grand libertin de Jules-César, qui était le mari de toutes les femmes et la femme de tous les maris.

Androgyne (faire l’)

Delvau, 1864 : Baiser une femme, ce qui est proprement réunir les deux sexes en un seul.

Égyptien

Delvau, 1867 : s. m. Mauvais acteur, — dans l’argot des coulisses.

Rigaud, 1881 : Mauvais acteur ; pai allusion à la troupe du Khédive. Mot à mot : acteur retour d’Égypte, — dans le jargon du théâtre.

Fromgy

Virmaître, 1894 : Fromage (Argot du peuple).

Rossignol, 1901 : Fromage.

Girol ou Gy

Raban et Saint-Hilaire, 1829 : Oui.

Girole, gy

Rigaud, 1881 : Oui, — dans l’ancien argot ; revenu depuis peu dans le courant argotique.

La Rue, 1894 : Oui, soit.

Gy

Delvau, 1867 : adv. Oui, — dans l’argot des voleurs.

Rossignol, 1901 : Oui, ça va.

Gy, girolle

anon., 1827 : Oui.

Bras-de-Fer, 1829 : Oui.

Halbert, 1849 : Oui.

Larchey, 1865 : Oui, bien, très-bien (Vidocq). — Il est à noter qu’autrefois giz voulait dire non. V. Roquefort.

Gyries

d’Hautel, 1808 : Farces, tours de batteleurs, tournoiement perpétuel ; peut-être du latin gyrus, tour, tournoiement.
Gyries signifie aussi grimace, douleur feinte et hypocrite.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique