AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Mots-clés Rechercher partout 


Carre des petites gerbes

(Virmaître, 1894) : La police correctionnelle (Argot des voleurs).

Carré des petites gerbes

(Rigaud, 1881) : Police correctionnelle, — dans le jargon des voleurs. Mot à mot : chambre des petits jugements. Les clients du tribunal correctionnel qui ne sont pas forcés de savoir que « gerbe » est unsubstantif féminin disent volun-tiers : carrés des petits gerbes.

Carrée des petites gerbes

(La Rue, 1894) : Police correctionnelle.

Gerbe

(Clémens, 1840) : Condamné.

(Virmaître, 1894) : Prison. Gerbé : condamné. Gerbe à vioc : être condamné aux travaux forcés à perpétuité. Gerbe à la passe : condamné à mort (Argot des voleurs).

(Hayard, 1907) : Prison.

Gerbé

(Rossignol, 1901) : Condamné.

Gerbé (être)

(M.D., 1844) : Être condamné.

(M.D., 1844) : Être condamné.

(Hayard, 1907) : Condamné.

Gerbement

(Delvau, 1867) : s. m. Jugement, condamnation, — dans l’argot des voleurs.

(Rossignol, 1901) : Condamnation.

Gerbement, Gerbe

(Rigaud, 1881) : Jugement. — Gerber, juger ; condamner. — Gerber à la passe, gerber à la faux, condamner à mort. La passe, pour le passage de la vie à la mort. — Gerbier, juge, juré. — Gerberie, tribunal. — Planque du gerbe, cour d’assises.

Gerber

(Raban et Saint-Hilaire, 1829) : Emprisonner.

(un détenu, 1846) : Condamner, être gerbé, être condamné.

(Halbert, 1849) : Condamner.

(Larchey, 1865) : Juger (Vidocq). — Mot à mot : réunir tous les actes de la vie passée, en faire une gerbe, un faisceau pour l’accusation. — Gerbement : Jugement. V. Manger. — Gerberie : Tribunal. — Gerbier : Juge.

(Delvau, 1867) : v. a. Condamner. Gerber à vioc. Condamner aux travaux forcés à perpétuité. Gerber à la passe ou à conir. Condamner à mort.

(La Rue, 1894) : Juger, condamner.

Gerber à la grotte

(La Rue, 1894) : Condamner au bagne ; à la vioque, à perpétuité.

Gerber à la passe

(Bras-de-Fer, 1829) : Guillotiner.

(Larchey, 1865) : Condamner à mort. — On dit souvent en parlant de la mort : Il faut la passer.

On va le buter. Il est depuis deux mois gerbé à la passe.

Balzac.

Gerberie

(Delvau, 1867) : s. f. Tribunal, Cour d’assises.

Passe (être gerbé à la)

(Virmaître, 1894) : Mauvaise affaire pour celui qui est dans ce cas-là. Être gerbé à la passe, c’est être condamné à mort. La passe, c’est la guillotine (Argot des voleurs).

Surgerbé

(La Rue, 1894) : Condamné en appel.

Surgerber

(Delvau, 1867) : v. a. Condamner en appel, — dans le même argot [des voleurs].

(Virmaître, 1894) : Être condamné en appel (Argot des voleurs).


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique