AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Mots-clés Rechercher partout 


Affûter (ses crochets, ses crocs, ses meules, ses tabourets)

Hayard, 1907 : Manger.

Aller aux mûres sans crochet

France, 1894 : Ne rien entreprendre sans être muni de ce qui est nécessaire pour faciliter le succès. Allusion à la façon dont il faut cueillir les mûres. Le mûrier étant un arbre qui étend ses rameaux flexibles loin de son tronc, pour atteindre les fruits, il faut attirer à soi les branches ; par conséquent, ceux qui n’ont pas eu la précaution de se munir d’un crochet ne peuvent faire qu’une maigre récolte.
On dit dans le même sens : S’embarquer sans biscuit.

Chevalier du crochet

Delvau, 1866 : s. m. Chiffonnier.

France, 1894 : Chiffonnier.

Crochet

d’Hautel, 1808 : Une lingère au petit crochet. Nom que l’on donne par raillerie aux femmes qui ramassent les chiffons de côté et d’autre, avec un petit crochet enté au bout d’un bâton.
Être aux crochets de quelqu’un. Vivre à ses dépens ; n’exister que de ses bienfaits.
Aller aux mûres sans crochet. Entreprendre quelque chose sans avoir ce qui est nécessaire à son exécution.

Crocheteur

d’Hautel, 1808 : C’est un vrai crocheteur. Épithète injurieuse ; homme grossier, brutal, et sans éducation.

Crochets

France, 1894 : Dents. Se rincer les crochets, boire ; se faire rincer des crochets, se faire paver à boire.

Crochets (vivre aux)

France, 1894 : Vivre aux dépens de quelqu’un, se faire héberger, entretenir.
On dit aussi vivre aux coches de quelqu’un, par allusion aux coches que faisaient autrefois les boulangers sur un petit bâton et qui servaient à compter les pains fournis.

— Oui ! eh bien, Mlle Ancelin, qui n’est pas une jeunesse, comme vous avez pu le constater, qui approche de la quarantaine, si elle ne l’a pas franchie, passe pour vivre aux crochets d’un amant.

(Albert Cim, Demoiselles à marier)

Crochette

France, 1894 : Clé. C’est avec une clé que l’on crochète une porte.

Crochettes

Virmaître, 1894 : Clés (Argot des voleurs). V. Carouble.

Négociant au petit crochet

Delvau, 1866 : s. m. Chiffonnier, — dans l’argot des faubouriens.

Rince-crochets

Rigaud, 1881 : Nom donné par les soldats au troisième quart de café, — octroyé dans les circonstances extraordinaires.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique