AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre

Facebook


Share


Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Crapaud

Crapaud

Homme petit et laid. — Crapoussin, qui a le même sens, est son diminutif. — Usité dès 1808.

Tiens ! Potier, je l’ai vu du temps qu’il était à la Porte-Saint-Martin. Dieux ! que c’crapaud-là m’a fait rire !

H. Monnier.

Crapaud

Bourse de soldat. Simple poche de cuir dont l’aspect roussâtre et aplati peut à la rigueur rappeler l’ovipare en question. On appelle grenouille le contenu du crapaud. — Les deux mots doivent être reliés l’un à l’autre par quelque affinité mystérieuse.

Crapaud

Cadenas (Vidocq).

Crapaud

Fauteuil bas.

Une bergère… Avancez plutôt un crapaud !

El. Jourdain.

Crapaud

s. m. Mucosité sèche du nez, — dans l’argot des voyous.

Crapaud

s. m. Cadenas, — dans l’argot des voleurs, qui ont trouvé là une image juste.

Crapaud

s. m. Petit fauteuil bas, — dans l’argot des tapissiers.

Crapaud

s. m. Bourse, — dans l’argot des soldats.

Crapaud

s. m. Apprenti, petit garçon, — dans l’argot des faubouriens.

Crapaud

Cadenas, — dans le jargon des voleurs. — Enfant, — dans celui des ouvriers, qui disent aussi : crapoussin. — Bourse, — dans celui des troupiers :

Mon crapaud est percé, il aura filé dans mes guêtres.

(A. Arnault, Les Zouaves, act 1. 1856.)

Crapaud

Cadenas.

Crapaud

Cadenas (Argot des voleurs).

Crapaud

Moutard (Argot du peuple).

Crapaud

Cadenas, porte-monnaie, enfant.

Crapaud (faire)

Boire seul, se régaler en sournois, — dans le jargon des troupiers. C’est le synonyme de faire suisse.

Crapaudine

Expression tirée du langage culinaire. Les pigeons à la crapaudine ont les pattes rentrées en dedans. De même, la femme étendue sur le dos et recevant le vit dans son con, afin de mieux le faire glisser jusqu’au fond du vagin, lève ses deux jambes en l’air, les replie sur l’homme, les appuie sur son dos et l’attire à elle autant qu’elle peut. Il voudrait s’en défendre, ce serait inutile, il faut que sa pine pénètre jusqu’à la matrice, qui vient d’elle-même se présenter à ses coups. Plus les coups sont forts, plus ils plaisent à la femme jeune et bien portante. Bien des couchettes ont été cassées avec ce jeu-là ; aussi, maintenant, on les fait en fer.

Marie se colle à mon ventre
Et pour que tout mon vit entre
Jusques au fin fond de l’antre
Enflammé par Cupidon,
Elle fait la crapaudine.
Vraiment, cette libertine,
Si je n’étais qu’une pine
M’engloutirait dans son con.

J. Choux.


Argot classique, le livreFacebook