AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre

Facebook


Share


Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Bouillon

Bouillon

Mauvaise opération. — Allusion aux gorgées d’eau qui asphyxient un noyé.

Il a bu un fameux bouillon : il a fait une perte considérable.

d’Hautel, 1808.

Bouillon

Pluie torrentielle.

Il va tomber du bouillon, pour dire une averse.

d’Hautel, 1808.

Bouillon

s. m. Mauvaise affaire, opération désastreuse. Même argot [des bourgeois]. Boire un bouillon. Perdre de l’argent dans une affaire.

Bouillon

s. m. Pluie, — dans l’argot du peuple. Bouillon qui chauffe. Nuage qui va crever.

Bouillon

Exemplaires non vendus d’un journal. Dans certains journaux on reprend le bouillon ; dans d’autres il reste au compte du marchand. Rendre le bouillon, rendre les exemplaires non vendus.

Bouillon

Restaurant où les portions semblent taillées par un disciple d’Hahnemann, où l’on paye la serviette, où la nappe brille par son absence, mais où les prix ne sont pas plus élevés qu’ailleurs.

Bouillon

Journaux ou livres invendus. Bouillonner, ne pas vendre ses livres ou journaux.

Bouillon (boire un)

Subir une perte d’argent, principalement à la suite d’une opération financière.

Ce trafic de loges ne se fait pas sans quelque danger pour les marchands de billets. Un orage qui éclate, un caprice de public ou de danseuse… il n’en faut pas davantage pour leur coûter, en une seule soirée, mille ou quinze cents francs… c’est ce qu’ils appellent boire un bouillon.

(Ch. de Boigne.)

Bouillon aveugle

s. m. Bouillon gras qui n’est pas assez gras, dont on ne voit pas les yeux. Même argot [du peuple].

Bouillon chaud

Sperme, au moment de son introduction dans le vagin de la femme.

Bouillon d’onze heures

s. m. Breuvage empoisonné. Prendre un bouillon d’onze heures. Se suicider par le poison.

Bouillon d’onze heures

Empoisonnement ; par allusion aux fameux bouillons administrés par la Brinvilliers et qu’elle appelait « un pistolet dans du bouillon. » — Faire boire un bouillon d’onze heures à quelqu’un, empoisonner quelqu’un.

Bouillon de canard

Eau.

Jamais mon gosier ne se mouille avec du bouillon de canard.

Dalès.

Bouillon de canard

s. m. Eau.

Bouillon de canard

Eau.

Bouillon de onze heures

Dans le peuple, on est persuadé que l’on vous administre dans les hôpitaux un bouillon qui fait mourir. Cette légende vient de ce qu’un malade à qui on donna un bouillon à onze heures mourut à midi. Quand il arrive quelque chose de désagréable à quelqu’un, on lui dit :
— Comment trouves-tu le bouillon ? (Argot du peuple).

Bouillon pointu

Lavement spermatique ; enculage.

Dieu ! qu’est-ce que je sens ? — L’apothicaire poussant sa pointe ; c’est le bouillon pointu.

(Parodie de Zaïre)

Bouillon pointu

Lavement. Double allusion au clystère et à son contenu.

Dieu ! qu’est-ce que je sens ? — L’apothicaire (poussant sa pointe) : C’est le bouillon pointu.

Parodie de Zaïre. Dix-huitième siècle.

Bouillon pointu : Coup de baïonnette :

Toi, tes Cosaques et tous tes confrères, nous te ferons boire un bouillon pointu.

Layale, Chansons, 1855.

Bouillon pointu

s. m. Lavement.

Bouillon pointu

s. m. Coup de baïonnette, — dans l’argot des troupiers.

Bouillon pointu

Clystère.

Bouillonner

v. n. Perdre de l’argent dans une affaire, boire un bouillon.

Bouillonner

Rester pour compte ; ne pas vendre, en parlant de livres, de journaux. — On tire à 10 000, on bouillonne de 2 000 bien souvent.

Bouillonner

Manger dans un bouillon-restaurant.

Bouillonneuse

Femme qui, dans certains restaurants, est spécialement préposée à la confection des potages.

Bouillons

s. m. Livres ou journaux invendus.


Argot classique, le livreFacebook