AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre

Facebook


Share


Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Définition Rechercher partout 


Pomper

Boire copieusement.

À la Courtille, je fais des bêtises quand j’ai pompé le sirop.

1830, Mélesville.

Pomper

v. a. et n. Boire continuellement, — dans l’argot du peuple. C’est le to guzzle anglais.

Pomper

Travailler dur, — dans l’argot des typographes.

Pomper

v. intr. Travailler avec une grande ardeur. Ce n’est pourtant pas la même chose qu’être dans son dur ; c’est surtout travailler vite et pour peu de temps.

Pomper

Travailler beaucoup, — dans le jargon des typographes. — Boire beaucoup.

Pomper

Boire. Travailler dur. Pompette, ivre.

Pomper

Boire comme un trou. Dialogue devant le comptoir d’un marchand de vins :
— Voulez-vous, en buvant, ressembler à deux empereurs romains ?
— Comment ?
— Soyez César et pompez (Argot des bourgeois facétieux). N.

Pomper

Travailler ferme. Quand le travail se ralentit, le metteur en pages dit :
— Allons, les amis, encore un petit coup de pompe (Argot des typographes).

Pomper

Boire.

Pomper le dard

Sucer un homme.

L’Espagnol amoureux se fait pomper le dard.

L. Protat.

Pomper le gaz

v. a. Être le jouet d’une mystification, — dans l’argot des calicots, qui se plaisent à faire monter tout nouveau sur le comptoir et à lui faire manœuvrer des deux mains un mètre à coulisse, la prétendue pompe à gaz.

Pomper le gland

Sucer l’extrémité du membre viril pour y amener le sperme.

Et rien qu’en lui pompant l’extrémité du gland, fait jaillir de son tronc un foutre ruisselant.

L. Protat.

Pomper le nœud

Sucer un homme four le mettre en érection et le faire jouir.

Les largues nous pompent le nœud,
Mais nous, nous le pomperions mieux,
Si comme la race canine,
Nous pouvions sans gêne et sans mal
Nous gamahucher le canal.

Dumoulin-Darcy.


Argot classique, le livreFacebook