AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Mots-clés Rechercher partout 


Abbaye de cinq pierres

Les cinq dalles de granit placées devant la Roquette, sur lesquelles on monte l’échafaud. Lacenaire dédia ces strophes à ces cinq dalles :

Oh ! je vous connais bien, dalles qui faites place
Aux quatre pieds de l’échafaud.
Dalles de pierres blanches ou ne reste plus trace
Du sang versé par le bourreau.

Abbaye de Saint-Pierre

Nom que donnaient à la guillotine, il y a une quinzaine d’années, les lauréats de Cour d’assises ; jeu de mots sur saint Pierre et cinq pierres, par allusion aux cinq dalles qui formaient le plancher de l’échafaud. Depuis qu’il est à ras de terre, c’est la Plaine rouge, le Glaive ou encore la Veuve Razibus.

Aller où le roi ne va qu’à pied

Ce rappel à l’égalité est de tous les temps. On disait au dix-septième siècle :

C’est à mots couverts le lieu où l’on va se décharger du superflu de la mangeaille…

Scarron, qui n’a pas dédaigné de donner l’hospitalité à cette métaphore éminemment philosophique, ajoute :

C’est ce qu’on nomme à Paris, chez les personnes de qualité, la chaise percée ; car depuis environ vingt ans la mode est venue de faire ses nécessités sans sortir de sa chambre, et cela par un pur excès de propreté.

Aller où le roi va à pied

V. Aller à ses affaires dans l’argot du peuple.
C’est précisément pour y avoir été que Henri III fut blessé mortellement par Jacques Clément, qui le frappa sur sa chaise d’affaires.

Aller où le roi va à pied

Satisfaire un besoin dans le silence d’un cabinet qui n’a rien de ministériel. L’allusion est juste ; malgré sa grandeur, le roi ne pourrait y aller en voiture (Argot du peuple).

Allonger la ficelle, la courroie, la croupière

Augmenter une punition.

Amoureux (papier)

Papier qui boit l’encre, — en terme d’imprimerie.

Apiéceur

Ouvrier tailleur qui fait la grande pièce, c’est-à-dire le paletot, la redingote, l’habit.

Arrache-pied

Travailler d’arrache-pied. Phrase idiotique qui signifie travailler avec ardeur et sans intermission ; ne pas désemparer qu’on n’ait terminé son ouvrage.

Artilleur de la pièce humide

Infirmier militaire. — Pompier.

Artilleurs de la pièce humide

Infirmiers, par allusion à l’instrument de l’emploi. — On dit aussi : Artilleurs à genoux.

Artilleurs de la pièce humide

Infirmiers militaires.

« C’est les mitrons », disait le bourgeois connaisseur sur un petit ton de pitié. « Ce sont les artilleurs de la pièce humide », soulignaient les voisins, des frondeurs plus méchants. Et sur nos fronts planait, non la Gloire aux ailes largement déployées, aux gestes superbes, à l’allure héroïque, mais la seringue du matassin, la seringue de Molière, la seringue d’étain, énorme, à canule, la seringue de café-concert, la seringue classique et démodée, emblème des basses œuvres médicales.

(« Germinal », Mot d’Ordre.)

C’est un sauveur
Que l’artilleur
De la pièce humide ;
Dans son coup de feu,
C’est un vrai preu’ ;
Là, rien ne l’intimide,
Il est souvent couvert d’éclat,
Il n’en est pas plus fier pour c’la
L’artilleur de la pièce humide.

On dit, dans l’argot du peuple : Artilleur à genoux.

Asphyxier le pierrot

Boire un verre de vin blanc. — Allusion de couleur.

J’étais-t-allé à la barrière des Deux-Moulins, histoire d’asphyxier le pierrot.

La Correctionnelle.

Avoir les pieds dans l’dos

Être recherché par la police.

Avoir mangé ses pieds

Puer de la bouche, — dans l’argot des faubouriens.

Avoir mangé ses pieds

Puer de la bouche (Argot du peuple).

Avoir vu péter le loup sur une pierre de bois

Les Lyonnais emploient cette expression pour dire qu’une fille a perdu tout droit à la fleur d’oranger (Argot du peuple). N.

Bain de pied

Excédent de liquide versé à dessein dans une tasse ou dans un verre ; il déborde et fait prendre au récipient un bain de pied dans la soucoupe.

Bain de pied

s. m. Excédent de café ou d’eau-de-vie retenu par la soucoupe ou dans le plateau qu’on place par précaution sous chaque demi-tasse ou sous chaque petit verre. Il y a des gens qui boivent cela.

Bain-de-pied

Excédant qui tombe d’un petit verre de liqueur dans la soucoupe. — Excédent de café qui inonde la soucoupe. — Une demi-tasse, sans bain-de-pied.

Banc (pied de)

Sergent, — dans le jargon des troupiers.

Bath au pieu

Femme qui a des qualités extraordinaires au lit (pieu). Terme employé par les passionnés qui, généralement, s’y connaissent (Argot des souteneurs).

Bath au pieu

Une femme ou un homme ayant des petits talents de société est bath au pieu ; on dit aussi : il sait y faire.

Bénir des pieds

Se dit des spasmes amoureux, pendant lesquels l’homme et la femme gigotent des jambes, comme s’ils voulaient envoyer leur bénédiction urbi et orbi.

Bénir ses pieds

v. a. Être pendu, — dans l’argot impitoyable du peuple, qui fait allusion aux derniers gigottements d’un homme accroché volontairement à un arbre ou involontairement à une potence.

Bête comme ses pieds

Se dit, — dans l’argot populaire, — de tout individu extrêmement bête.

Bourrique à Robespierre

s. f. Animal aussi fantastique que la bête du Gévaudan, que le peuple se plaît à mettre à toutes les sauces, sans qu’on sache pourquoi. Quand il a dit : Bête (ou saoûl, ou méchant) comme la bourrique à Robespierre, c’est qu’il n’a pas trouvé de superlatif péjoratif plus énergique.

Bouton de pieu

Punaise, — dans le jargon des voleurs. C’est-à-dire : bouton de lit.

Bouton de sous-pied

Pièce de vingt francs.

Branler du cul, ou branler la croupière

Remuer des fesses, de façon à faire jouir l’homme qui vous a payée pour cela.

Philis veut avoir un écu
Pour branler une heure du cu.

Théophile.

Cette jeune espicière
Que vous cognoissez bien
Pour branler la croupière
A gagné tout son bien.

(Chansons folastres.)

Bureau des pieds

Salle du Dépôt de la Préfecture de Police où M. Bertillon fait passer les détenus à la mensuration pour reconnaître leur identité (Argot des voleurs). N.

C’est plus fort que de jouer au bouchon avec des pains à cacheter dans six pieds de neige

Expression employée pour marquer le comble de l’étonnement. On dit aussi c’est fort de café (Argot du peuple). N.

C’est un pompier

C’est un fort buveur.

Cadavre (piétiner sur le)

Médire d’une personne récemment décédée, diffamer un mort de la veille, — dans le jargon des gens de lettres. — « Attendez au moins qu’il soit froid », dit-on, quand la médisance est par trop hâtive.

Camelotte dans le pied

En flagrant délit de vol.

J’ai été pris, la camelotte dans le pied.

La Correctionnelle, journal.

Canonnier de la pièce humide

Voir artilleur.

Canonnier de la pièce humide

s. m. Infirmier, — dans l’argot des soldats.

Canonnier de la pièce humide

Soldat infirmier qui opère sur les derrières de l’armée (Argot du peuple).

Casser la pièce

Entamer, changer une pièce d’argent ou d’or. Casser la roue de derrière, entamer la pièce de cent sous, dans le jargon des ouvriers.

Cent pieds de merde (je voudrais te voir dans)

Souhait d’un gendre à sa belle-mere féroce ou à une femme crampon (Argot du peuple). N.

Chauffer une pièce

v. a. Lui faire un succès, la prôner d’avance dans les journaux ou l’applaudir à outrance le jour de la représentation.

Chaussure à son pied

Femme laide et défectueuse qui trouve quand même un amant on à se marier. Elle a trouvé chaussure à son pied (Argot du peuple). N.

Cheminer autrement que de pieds

Faire l’acte vénérien, dans lequel, en effet, on fait beaucoup marcher la pine, — cette troisième jambe qui se fatigue si vite.

Lycaste pourrait bien l’avoir fait cheminer
Autrement que des pieds ; ce sexe est si fragile
Que, prenant bien son temps, vertement on l’enfile.

Trotterel.

Chipie

s. f. Fille ou femme qui fait la dédaigneuse, qui prend de grands airs â propos de petites choses, — dans l’argot du peuple, ennemi né des grimaces.

Cible à coups de pied

s. f. Le derrière. Argot du peuple.

Clapier

Grand con où peuvent se loger lapin et la pine.

Je les ai furetés tous deux, ces clapiers-là, j’en connais peu d’aussi logeables.

A. de Nerciat.

Mais au clapier de qui les bords
Sont couverts de nouvelle mousse.

(Cabinet satyrique.)

Clapier

s. m. Maison mal famée, où l’on élève du gibier domestique à l’usage des amateurs parisiens. L’expression se trouve dans beaucoup d’écrivains des XVe et XVIe siècles.

Clarinette de cinq pieds

s. f. Fusil, — dans l’argot des soldats.

Clarinette de cinq pieds

Fusil.

Clarinette, Clarinette de six pieds

Fusil d’infanterie. — Jouer de la clarinette, se battre à coups de fusil, — dans le jargon des troupiers.

Nous allons être obligés de jouer un trio de clarinette.

(A. Camus.)

Cloche-pied

On dit vulgairement et par corruption à croche pied.

Copahu (caporal) ou Sous-directeur de la pièce humide

Le caporal d’infirmerie.

Copie

Original sans copie. Homme bizarre, ridicule à l’extrême.

Copie

s. f. Travail plus ou moins littéraire, bon à livrer à l’imprimeur, — dans l’argot des gens de lettres, qui écrivent copiosissimè dans l’intérêt de leur copia. Faire de la copie. Écrire un article pour un journal ou pour une revue. Caner sa copie. Ne pas écrire l’article promis. Pisser de la copie. Écrire beaucoup trop, sur tous les sujets. Pisseur de copie. Écrivain qui a une facilité déplorable et qui en abuse pour inonder les journaux ou revues de Paris, des départements et de l’étranger, de sa prose ou de ses vers.

Copie

s. f. Ce qui sert de modèle au compositeur. Elle est manuscrite ou imprimée ; la copie manuscrite est, on le comprend, payée un peu plus cher que la réimpression. Au figuré, faire de la copie sur quelqu’un, c’est dire du mal de lui, en médire.

Copie (pisseur de)

Journaliste qui fait de l’abondance avec sa plume. — Un bon pisseur de copie écrit d’abondance et avec abondance sur n’importe quel sujet.

Copie de chapelle

s. f. Exemplaire donné par l’auteur aux ouvriers. Ce mot est tombé en désuétude, les auteurs ne donnant plus d’exemplaire aux ouvriers, et les chapelles ayant cessé d’exister.

Copie sur quelqu’un (faire de là)

Dire du mal de quelqu’un, dans le jargon des typographes qui savent mieux que personne que la copie des journalistes est, souvent, loin d’être à l’eau de rose.

Coup de pied

Avance d’argent, — dans le jargon des tailleurs. Donner un coup de pied au grêle, demander une avance au patron.

Coup de pied de jument

s. m. Maladie désagréable, — dans l’argot du peuple.

Coup de pied de Vénus

s. m. « Trait empoisonné lancé par le fils de Cythérée au nom de sa mère », — dans l’argot des bourgeois, qui connaissent leur mythologie.

Coup de pied de Vénus

Maladie que l’on traite comme on traite les glaces de Saint-Gobain. Ce qui a fait dire à un de nos plus célèbres spécialistes, en estropiant un hémistiche bien connu de Virgile : Mercurium ayitat molem.

Coup de pied de Vénus

Syphilis.

Coups de pied (ne pas se donner de)

Se faire valoir. — Et encore : Ne pas se donner de coups de pied au derrière.

Tu ne te donnes pas de coups de pied au derrière.

(Hennique, La Dévouée.)

Cracher des pièces de quatre sous

Avoir la gorge sèche au lendemain d’une soulographie. Allusion à l’absence de salive (Argot du peuple). V. Gueule de bois.

Crever la pièce de dix sous

Sacrifier au dieu de Sodome, — dans l’argot des marins.

Crotte de pie

Pièce de 50 cent.

Crotte de pie

Pièce de cinquante centimes (Argot des voleurs).

Croupier

Associé d’agent de change, — dans le jargon de la Bourse.

Croupière (allonger la)

Augmenter une punition, — dans le jargon des soldats de cavalerie. Le capiston allongera la croupière de quatre jours et ça fera le compte.

Croupière (tailler une)

Mener, commander durement ; punir.

Croupières

Tailler des croupières. Prendre quelqu’un par derrière ; lui jouer des tours cachés et perfides.

Découvrir saint Pierre pour couvrir saint Paul

Contracter une dette pour en payer une autre. (Oudin, Curiosités françaises.) L’expression est encore fort de mise.

Dépiecer

Mettre en pièces, démembrer ; et non dépiéceter, comme on le dit fréquemment à Paris.

Dépieuter

Sortir du lit, du pieu.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique