AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre

Facebook


Share


Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Définition Rechercher partout 


À tout casser

Extrêmement, — dans l’argot du peuple.

Carcasser

Tousser.
— Carcasse-donc ton dernier poumon tu ne nous emmerderas plus la nuit (Argot du peuple).

Casser

Rompre. Casser sa canne : rompre son ban. Casser sur quelqu’un : révéler.

Casser

v. n. Mourir, — dans l’argot des voleurs.

Casser

v. a. Couper, — dans l’argot des voyous.

Casser

Manger. Le mot date du XVIIIe siècle. On dit, dans le langage courant : « Casser une croûte », pour manger un morceau. — Casser le cou à un lapin, manger un lapin.

Casser

Chiffonner un sac de bonbons en le préparant, — dans le jargon des confiseurs.

Casser

Dire du mal, par abréviation de casser du sucre.

Casser

Frapper, battre. — Je te vas casser. — Casser la gueule, casser la margoulette, casser la figure.

Casser

Mourir. Dénoncer. Manger. Se la casser, se sauver.

Casser

Dire, avouer. Un détenu qui a fait des aveux a cassé. Dire une chose est casser.

Il me l’a dit, il me l’a cassé.

Casser (à tout)

Considérable, fantastique, inouï.

Le public voit la quatrième page de son journal occupée par la réclame à tout casser du grand bazar.

(Giffard : Les grands bazars.)

Casser (se la)

S’enfuir.

Vous vous esbignez. Ils se la cassent.

A. Second.

Casser (se la)

v. réfl. S’en aller de quelque part ; s’enfuir.

Casser (se la)

Quitter un endroit où l’on s’ennuie. — À tout casser, énorme, prodigieux, auquel rien ne résiste. — Un succès à tout casser. Ne s’emploie guère qu’en parlant d’un succès, par allusion à ceux de théâtre, où le public manifeste son enthousiasme en frappant à coups de talons de bottes, à coups de petits bancs, au risque de tout casser.

Casser des cailloux

Le militaire envoyé à la discipline est envoyé casser des cailloux.

Casser des emblèmes

Conter des mensonges.

Casser du bec

Sentir mauvais. — Casser a ici le sens de couper, ce qui donne mot à mot : couper de son bec… celui des autres. V. Couper la gueule.

Casser du bec

v. n. Avoir une haleine infecte, — dans l’argot des faubouriens.

Casser du grain

v. a. Ne rien faire de ce qui vous est demandé. Argot du peuple.

Casser du grain

Désobéir, — dans le jargon des voleurs.

Casser du sucre

v. a. Faire des cancans, — dans l’argot des cabotins.

Casser du sucre

Dire du mal. — Casser du sucre à la rousse, dénoncer un complice.

Casser du sucre

Médire de quelqu’un. Dénoncer.

Casser du sucre

Dénoncer. Casser du sucre sur quelqu’un : en dire du mal (Argot des voleurs). V. Mouton.

Casser du sucre

Dire du mal de quelqu’un.

Il a cassé du sucre sur mon orgue au patron.

Casser du sucre

Dénoncer.

Casser la ficelle

S’évader. (L. Larchey) Se sauver des mains des agents.

Casser la gueule à son porteur d’eau

v. a. Avoir ses menses, — dans l’argot des voyous.

Casser la gueule à son porteur d’eau

Avoir ses menstrues, dans le jargon des voyous. (A. Delvau)

Casser la gueule à son porteur d’eau

Menses. Époques de la femme.

Casser la hane

Couper la bourse.

Casser la hane

Couper la bourse.

Casser la hane

Couper la bourse.

Casser la hane

v. a. Couper la bourse, — dans l’argot des voleurs.

Casser la hane

Couper la bourse (Argot des voleurs).

Casser la marmite

v. a. Se ruiner ; s’enlever, par une folie, tout moyen d’existence. Argot des faubouriens.

Casser la marmite

Être ruiné, avoir fait de mauvaises affaires, — dans le jargon des souteneurs pour qui les femmes sont des marmites.

Casser la pièce

Entamer, changer une pièce d’argent ou d’or. Casser la roue de derrière, entamer la pièce de cent sous, dans le jargon des ouvriers.

Casser le cou

Manger. Frapper. Se casser le cou, la gueule, faire une chute dangereuse.

Casser le cou à un chat

v. a. Manger une gibelotte, — dans l’argot du peuple.

Casser le cou à une négresse

v. a. Vider une bouteille.

Casser le goulot à une bouteille

Vider une bouteille en un clin d’œil. — Lorsqu’ils sont pressés… de boire, et faute de tire-bouchon, les ivrognes cassent le goulot de la bouteille, c’est ce qu’ils appellent : « Guillotiner la négresse. »

Casser le lit

Baiser avec énergie, à tout casser, le sommier élastique et le cul de la femme — plus élastique encore.

Sur le lit que j’ai payé
Je ne sais ce qui se passe :
À peine l’ai-je essayé,
Que le bougre me le casse.

Gustave Nadaud.

Casser le nez (se)

v. réfl. Avoir une déception plus ou moins amère, depuis celle qu’on éprouve à trouver fermée une porte qu’on s’attendait à trouver ouverte, jusqu’à celle qu’on ressent à voir un amant chez une femme qu’on avait le droit de croire seule.

Casser le nez (se)

Ne trouver personne, trouver porte close.

Casser le sucre à la rousse

Dénoncer un camarade ou plutôt un complice. Argot des voleurs.

Casser les os de la tête

Embrasser avec effusion, — dans le jargon du peuple.

Casser sa bouteille

Expression populaire datant de l’année 1885 ; c’est vouloir se donner de l’importance, se gonfler, se faire aussi gros que le bœuf… et n’y point réussir.

Casser sa cane

Dormir. Quand elle dort, le cou reployé sous l’aile, la cane paraît être cassée en deux.

Casser sa canne

v. a. Dormir, et, par extension, mourir.

Casser sa canne

Rompre sa surveillance. Casser sa canne : mourir. Casser une canne : dormir (Argot du peuple). V. Sorguer.

Casser sa canne, sa trique

Rompre son ban. Dormir.

Casser sa chaîne

Devancer l’heure de sortie de l’atelier.

Casser sa cruche

v. a. Perdre le droit de porter le bouquet de fleurs d’oranger, — dans l’argot du peuple, qui interprète à sa manière le tableau de Greuze.

Casser sa ficelle

v. a. S’évader du bagne ou d’une maison centrale, — dans l’argot des voleurs.

Casser sa ficelle

S’évader de la prison. Allusion au hanneton qui s’évade quand le fil qu’il a à la patte se brise (Argot des voleurs). N.

Casser sa pipe

v. a. Mourir, dans l’argot des faubouriens et des rapins.

Casser sa pipe

v. Mourir. Cette expression est passée dans le langage du peuple parisien.

Casser sa pipe

Mourir.

Casser sa pipe

Mourir. On donne pour origine à cette expression qu’un fumeur, attablé dans un cabaret, mourut subitement. Sa pipe lui tomba des lèvres et se cassa. Quand on le releva, un des assistants s’écria :
— Tiens il a cassé sa pipe (Argot du peuple).

Casser sa pipe

Mourir.

Casser son cable

v. a. Mourir, — dans l’argot des gens de lettres, qui ont emprunté l’expression à Commerson. C’est une allusion à la rupture du câble transatlantique.

Casser son lacet

Abandonner sa maîtresse, rompre toutes relations avec elle.

Alors, c’est dit, nous cassons notre lacet ?

(Huysmans : Les Sœurs Vatard.)

Casser son œuf

Faire une fausse couche.

Casser son sabot

v. a. Perdre le droit de porter un bouquet de fleur d’oranger, — dans l’argot du peuple.

Casser son sabot

Perdre sa virginité.

Casser son verre de montre

Tomber sur le derrière (Argot du peuple). V. Tomber pile.

Casser sur

Dénoncer.

Casser un œuf

Employé dans un sens obscène pour faire l’acte vénérien.

Je ne vous ferai point de mal, je veux casser un œuf, qui est près de durcir dans votre ventre.

(Moyen de parvenir)

Casser une canne

Se sauver, dans le jargon des voleurs.

Casser une croûte

v. a. Manger légèrement en attendant un repas plus substantiel. Argot des bourgeois.

Casser une loirde

Briser une porte (Argot des voleurs).

Casser une porte

Voler avec effraction.

Casserolage

Accusation nouvelle, — dans l’ancien argot des voleurs. — Dénonciation, — dans l’argot moderne.


Argot classique, le livreFacebook