AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Vide

Vide

(d’Hautel, 1808) : Charger à vide. Locution dont les cochers se servent pour dire qu’on les a pris sur place, n’ayant personne dans leur voiture.

Vidé (être)

(Rigaud, 1881) : Être ruiné. — Ne plus produire rien qui vaille, dans le jargon des hommes de lettres. Variante : Ne plus rien avoir dans le ventre.

Je lis ses chroniques… C’est d’un toc !… Il n’a rien dans le ventre, ce garçon-là.

(A. Dreyfus, La Vie moderne, du 24 avril 1879.)

Robinet est vidé.

(Id. Ibidem.)

Vider

(d’Hautel, 1808) : Vider les pots et les verres. Pour dire faire ripaille ; boire avec excès.

(Fustier, 1889) : Assommer, tuer.

On dut s’interposer ; la mère Teston perdant toute mesure, ne parlait de rien moins que de le vider. (Huysmans : Sœurs Vatard.)

(La Rue, 1894) : Assommer. Tuer.

Vider (se)

(Delvau, 1867) : v. réfl. Mourir, — dans l’argot des faubouriens.

Vider le plancher

(Delvau, 1867) : v. a. S’en aller de quelque part, — dans l’argot du peuple.

(Virmaître, 1894) : S’en aller.
— Mon p’tit, ça ne marche plus, tu vas vider le plancher (Argot du peuple).

Vider sa poche à fiel

(Virmaître, 1894) : Soulager son cœur, dire tout ce que l’on pense sans ménager ses expressions (Argot du peuple). N.

Vider son panier à crottes

(Virmaître, 1894) : Satisfaire un besoin. Il est aussi agréable de vider son panier que de l’emplir (Argot du peuple).

Vider son petit porteur d’eau

(Virmaître, 1894) : Expression employée dans les couvents par les jeunes filles, pour dire qu’elles ont un petit besoin à satisfaire (Argot du peuple). N.

Vider un homme

(Delvau, 1867) : v. a. Le ruiner, — dans l’argot des petites dames.

(Virmaître, 1894) : Il y a plusieurs manières de le vider. On lui vide son porte-monnaie. On le vide en le surmenant. Une maîtresse amoureuse le vide, et quand il rentre au domicile conjugal, sa femme peut le fouiller… et elle aussi (Argot du peuple). N.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique