AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Soigné

Soigné

(Delvau, 1867) : s. m. Chose de qualité supérieure, vin ou chapeau, tabac ou salade, etc.

Soignée

(Larchey, 1865) : « Oh ! en v’là une soignée ! » — La Bédollière. — Voilà un fait à noter soigneusement.

(Delvau, 1867) : s. f. Chose étonnante, difficile à croire ; événement extraordinaire. Signifie aussi elliptiquement. Correction violente, — pile donnée avec soin.

Soigner

(Clémens, 1840) : Corriger.

(Delvau, 1867) : v. a. Battre quelqu’un avec un soin dont il n’est nullement reconnaissant.

(La Rue, 1894) : Battre, corriger.

Soigner l’enfant

(Rigaud, 1881) : Ne pas ménager les applaudissements, soigner le succès de la pièce, le soir d’une première représentation, — dans le jargon du théâtre.

Soigner ses entrées

(Delvau, 1867) : Se faire applaudir à son entrée en scène par les chevaliers du lustre. Argot des coulisses.

Soigneux

(d’Hautel, 1808) : Il est soigneux, il ne laisse rien traîner. Se dit par raillerie d’un homme qui est enclin à dérober, qui s’approprie tout ce qui lui tombe sous la main.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique