AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Rossignol

Rossignol

(d’Hautel, 1808) : Rossignol à gland. Pour dire un pourceau, un cochon.
Rossignol d’Arcadie. Et plus souvent roussin d’Arcadie, un âne.

(Halbert, 1849) : Haut-bois. On appelle ainsi un outil d’un casseur de porte.

(Delvau, 1864) : Le membre viril.

Aussitôt qu’elle eut aperçu
Le rossignol que tenait Catherine.

La Fontaine.

(Larchey, 1865) : « Ce sobriquet de rossignol était donné par les libraires aux ouvrages qui restent perchés sur les casiers dans les profondes solitudes de leur magasin. » — Balzac. — Les marchands de nouveautés donnent le même nom aux étoffes passées de mode.

(Larchey, 1865) : Fausse clé.

Après, j’ne manquerai pas de raisons Pour rossignoler les maisons.

Festeau, 1832.

(Delvau, 1867) : s. f. Fausse clé, — dans le même argot [des voleurs].

(Delvau, 1867) : s. m. Livre qui ne se vend pas, — dans l’argot des libraires. Marchandise qui n’est pas de bonne défaite, — dans l’argot des boutiquiers.

(Rigaud, 1881) : Marchandise défraîchie, passée de mode.

(La Rue, 1894) : Fausse clé. Marchandise démodée et depuis longtemps en magasin.

(Virmaître, 1894) : Marchandises défraîchies ou hors de saison. Dans les magasins, les commis qui écoulent les rossignols touchent une prime qui se nomme la guelte (Argot des bourgeois).

(Virmaître, 1894) : Fausse clef (Argot des voleurs).

(Rossignol, 1901) : Fonds de magasin, marchandises défraîchies.

(Hayard, 1907) : Fausse clef.

(Hayard, 1907) : Marchandise défraîchie.

Rossignol à gland

(Virmaître, 1894) : Un cochon. Quand un individu a la manie, dans une société, de vouloir toujours chanter, et qu’il le fait comme une crécelle, on lui dit :
— Ah ! ferme ta boîte, tu chantes comme un rossignol à gland (Argot du peuple). N.

Rossignol d’Arcadie

(Delvau, 1867) : s. m. Âne, — dans l’argot des académiciens, à qui le mot propre répugne tant. Ils disent aussi « Le patient animal qui…, » etc.

Rossignoler

(anon., 1827) : Chanter.

(Raban et Saint-Hilaire, 1829) : Chanter.

(Bras-de-Fer, 1829) : Chanter.

Rossignoliser

(Fustier, 1889) : Vendre des objets défraîchis, sans valeur, des rossignols.

Rossignols

(Rossignol, 1901) : Fausses clés.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique