AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Raille

Raille

(anon., 1827) : Mouchard.

(Raban et Saint-Hilaire, 1829) : Mouchard.

(Bras-de-Fer, 1829) : Mouchard.

(Halbert, 1849) : Mouchard.

(Delvau, 1864) : Agent de police, redouté des filles qui font le trottoir.

Cela nous avertit qu’il flâne en ce quartier
Un raille dont il faut d’abord se méfier.

L. Protat.

(Larchey, 1865) : Police, agent de police. — Du mot égrailler : racler. Le raille vous engraille, comme la raclette vous racle. — V. Cigogne.

La raille maron te servira pour un deuxième gerbement.

Vidocq.

(Delvau, 1867) : s. f. Les agents de police en général, — dans l’argot des voleurs.

(Delvau, 1867) : s. m. Mouchard.

(Rigaud, 1881) : Police, agent de police. — Espion ; de rascal, rascalion, coquin, en anglais.

(La Rue, 1894) : Agent de police.

(Virmaître, 1894) : Cette expression est ancienne, elle se trouve dans les Mystères de Paris (Argot des voleurs). V. Arnaque.

Railleur

(d’Hautel, 1808) : Les railleurs sont souvent raillés. C’est-à-dire, que l’on se venge quelquefois amèrement des gens qui aiment à persiffler les autres.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique