AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Pioche

Pioche

(Larchey, 1865) : Travail opiniâtre. V. Bûche.

Les cours cessent au mois de juillet ; le temps de pioche commence.

La Bédollière.

(Delvau, 1867) : s. f. Le no 7, — dans l’argot des joueurs de loto.

(Delvau, 1867) : s. f. Fourchette, — dans l’argot des francs-maçons.

(Delvau, 1867) : s. f. Travail, besogne quelconque, — dans l’argot des ouvriers. Se mettre à la pioche. Travailler.

(Delvau, 1867) : s. f. Étude, apprentissage de la science des mathématiques, — dans l’argot des Polytechniciens. Temps de pioche. Les quinze jours qui précèdent les interrogations générales et pendant lesquels les élèves repassent soigneusement l’analyse, la géométrie et la mécanique.

(Rigaud, 1881) : Voleur à la tire.

Pioche (être)

(Delvau, 1867) : Être bête comme une pioche, — dans l’argot du peuple.

Piocher

(d’Hautel, 1808) : Pour travailler avec ardeur, avec assiduité.

(Larchey, 1865) : Travailler assidûment. V. d’Hautel, 1808.

Tu peux piocher douze heures par jour… une colonne de feuilleton par heure.

L. Reybaud.

(Larchey, 1865) : Battre.

Je te pioche, je te fais danser la malaisée.

Paillet.

(Delvau, 1867) : v. a. et n. Étudier avec ardeur, se préparer sérieusement à passer ses examens, — dans l’argot des étudiants. Piocher son examen. Se préparer à le bien passer.

(Delvau, 1867) : v. n. Avoir recours au tas, — dans l’argot des joueurs de dominos, dont la main fouille ce tas. On dit aussi Aller à la pioche.

(Delvau, 1867) : v. a. Battre, donner des coups à quelqu’un, — dans l’argot des faubouriens. Se piocher. Se battre.

(Rigaud, 1881) : Travailler avec ardeur. — Battre. — Voler à la tire.

(La Rue, 1894) : Voler à la tire. Battre. Travailler avec ardeur. La pioche, le travail.

(Virmaître, 1894) : Travailler dur et ferme.
— Je pioche mon examen.
Piocher est synonyme de fouiller.
Allusion à l’ouvrier qui fouille la terre en la piochant (Argot du peuple).

(Rossignol, 1901) : Beaucoup travailler.

Piocher, Jouer la pioche

(Rigaud, 1881) : Avoir recours au talon, chaque fois qu’un domino demandé manque à l’appel.

Piocheur

(d’Hautel, 1808) : Ouvrier qui fait beaucoup d’ouvrage ; qui travaille à bride abattue, et souvent à dessein de rattraper le temps perdu.

(Larchey, 1865) : « Les professeurs établissent deux catégories, celle des élèves forts dans leurs classes, des travailleurs, et celle des faibles qu’on flétrit du nom de paresseux (en style technique, les piocheurs et les cancres). » — H. Rolland.

(Larchey, 1865) : Homme travailleur et judicieux.

Le Piocheur. Celui-ci a pris la carrière au sérieux, il étudie les choses, les hommes, les affaires.

Balzac.

(Delvau, 1867) : s. m. Étudiant qui se préoccupe plus de ses examens que de Bullier, et des cours de l’École que des demoiselles des bastringues du quartier.

(Rigaud, 1881) : Travailleur sérieux.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique