AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Pagne

Pagne

(un détenu, 1846) : Assistance, secours que se portent les voleurs entre eux.

(Larchey, 1865) : Secours envoyé à un détenu par un ami. (Vidocq).

(Delvau, 1867) : s. m. Provisions que le malade ou le prisonnier reçoit du dehors et qu’on lui porte ordinairement dans un panier. Argot des voleurs.

(Rigaud, 1881) : Don en argent ou en nature fait à un détenu.

(Rigaud, 1881) : Lit, — dans le jargon des voyous.

(La Rue, 1894) : Lit. Don fait à un détenu, argent ou provisions.

(Virmaître, 1894) : Lit. Allusion au pagne qui entoure la taille des sauvages ; les draps cachent également la nudité de l’homme et de la femme (Argot du peuple). N.

(Virmaître, 1894) : Provision.

On n’les but’plus, car c’est un mauvais flanche,
Y en a toujours qui sont paumés marrons,
Mais sans r’niffler, pour eux on fait la manche,
On leur envoie le pagne au violon.
(Argot des voleurs).

(Rossignol, 1901) : Lit.

(Hayard, 1907) : Lit.

Pagne (le)

(Halbert, 1849) : Provision que le prisonnier reçoit du dehors.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique