AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Mousser

Mousser

(d’Hautel, 1808) : Faire mousser un succès ; un avantage ; sa réputation. Pour dire, exagérer le mérite d’un succès ; chercher à en hausser la valeur ; vanter sa réputation.

(Halbert, 1849) : Satisfaire ses besoins.

(Delvau, 1867) : v. n. Alvum deponere.

(Delvau, 1867) : v. n. S’emporter, être en rage, de dépit ou de colère, — dans l’argot des faubouriens.

(Delvau, 1867) : v. n. Avoir du succès, — dans l’argot des gens de lettres et des comédiens. Faire mousser. Préparer le succès d’un auteur ou d’une pièce par des éloges exagérés et souvent répétés.

(Rigaud, 1881) : Être en colère. — Exagérer. — Faire mousser, exagérer les dualités d’une personne, la valeur d’une chose.

Mousser (se faire)

(Delvau, 1867) : Se vanter, parler sans cesse de ses talents ou de ses qualités. Argot du peuple.

Mousserie

(Halbert, 1849) : Latrine.

(Delvau, 1867) : s. f. Water-closets, — dans l’argot des voyous.

(Virmaître, 1894) : Fosse d’aisance des prisons (Argot des voleurs).


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique