AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Moricaud

Moricaud

(d’Hautel, 1808) : Un moricaud, une moricaude. Se dit en plaisantant de ceux qui ont la peau brune ; et notamment des femmes. On appelle aussi de ce nom une espèce de guigne noire.

(Larchey, 1865) : Charbon, — dans l’ancien argot.

(Delvau, 1867) : s. m. Charbon, — dans le même argot. Signifie aussi Broc de marchand de vin, — qu’un long usage a noirci.

(Delvau, 1867) : s. et adj. Nègre, mulâtre, — dans l’argot des faubouriens. Moricaude. Négresse.

(Rigaud, 1881) : Broc de vin. Charbon. Nègre.

(Rigaud, 1881) : Nègre, négresse.

(La Rue, 1894) : Chapeau à petits bords, l’opposé du bolivar. V. ce mot.

C’était le temps de la lutte des républiques de l’Amérique méridionale contre le roi d’Espagne, de Bolivar contre Morillo. Les chapeaux à petits bords étaient royalistes et se nommaient des morillos ; les libéraux portaient des chapeaux à larges bords qui s’appelaient des bolivars.

V. Hugo.

Moricaud, Moricaude

(Rigaud, 1881) : Porte-monnaie. D’aucuns disent morningue. Il serait plus juste de dire morniflingue, puisque mornifle veut dire monnaie (Argot des voleurs). N.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique