AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Jambon

Jambon

(d’Hautel, 1808) : Enfumé comme un jambon. Se dit quand on est dans un lieu où il y a beaucoup de fumée.

(Rigaud, 1881) : Violon. — Cuisse de l’homme.

Jambon (façonner son, Faire son)

(Rigaud, 1881) : Casser son fusil, — dans le jargon des troupiers. — Allusion de forme entre un jambon et la crosse d’un fusil cassé.

Ali ! chenapan, tu casses ton fusil, tu fais des jambons avec ta clarinette !

(A. Camus.)

Jambonneau

(Virmaître, 1894) : Les cuisses (Argot du peuple). V. Boudinots.

(Rossignol, 1901) : La tête. Celui qui n’a plus de cheveux, n’a plus de chapelure sur le jambonneau.

Jambonneau (ne plus avoir de chapelure sur le)

(Rigaud, 1881) : Ne plus avoir de cheveux sur la tête.

Jambonneaux

(Rossignol, 1901) : Les cuisses.

Jambonner

(Rossignol, 1901) : Battre quelqu’un, c’est le jambonner.

Jambonner (?)

(Rossignol, 1901) : On jambonne dans tous les pays, mais cela se passe toujours à deux, d’un sens different.

Jambonner (se)

(Hayard, 1907) : Se battre.

Jambons

(Delvau, 1864) : Les cuisses d’une femme.

Elle a le cœur si bon, qu’en mille occasions,
Pour avoir une andouille, elle offre deux jambons.

(Delvau, 1867) : s. m. pl. Les cuisses, — dans l’argot des faubouriens, qui prennent l’homme pour un goret, et qui ont quelquefois raison. Scarron n’a pas été moins irrévérencieux :

Aussi fut Pélias le bon
Fort incommodé d’un jambon,

dit-il dans son Virgile travesti.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique