AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Droguer

Droguer

(d’Hautel, 1808) : Ce verbe construit avec faire, signifie être retenu malgré soi dans un lieu où l’on n’est pas à son aise ; y attendre quelqu’un ; planter le piquet.
Il m’a fait droguer plus d’une heure dans la rue. Pour, il m’a fait attendre pendant long-temps ; il m’a fait niaiser ; lambiner ; bayer aux mouches.

(Raban et Saint-Hilaire, 1829) : Mendier.

(Halbert, 1849) : Demander.

(Larchey, 1865) : Attendre infructueusement : — Métaphore empruntée au jeu de la drogue.

Vous droguez nuit et jour autour de sa maison.

G. Sand.

Il m’a fait droguer plus d’une heure dans la rue.

d’Hautel, 1808.

(Larchey, 1865) : Dire. V. Girofle.

(Delvau, 1867) : v. n. Attendre, faire le pied de grue, — dans l’argot du peuple.

(Delvau, 1867) : v. n. Demander, — dans l’argot des voleurs, qui savent qu’on attend toujours, et quelquefois longtemps, une réponse.

(Rigaud, 1881) : Mendier. (1829.)

(Rigaud, 1881) : Attendre depuis longtemps, faire le pied de grue. — Faire droguer, faire attendre.

(La Rue, 1894) : Dire. Demander. Attendre.

(Virmaître, 1894) : Demander. Allusion à droguer, attendre.
— Voilà deux heures que ce pierrot-là me fait droguer pour la peau (Argot du peuple et des voleurs).

(Hayard, 1907) : Attendre.

Droguerie

(Delvau, 1867) : s. f. Demande.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique