AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Chêne

Chêne

(d’Hautel, 1808) : Payer en feuilles de chêne. Signifie payer quelqu’un en effets de nulle valeur.

(Bras-de-Fer, 1829) : Homme.

(Larchey, 1865) : Homme. — Abréviation de chenu. — Le chêne serait un homme chenu à voler, bon à voler.

Qu’as-tu donc morfillé ? — J’ai fait suer un chêne, son auber j’ai enganté et ses attaches de cé.

Vidocq.

(Delvau, 1867) : s. m. Homme victime, — dans l’argot du bagne. Faire suer le chêne. Tuer un homme. Chêne affranchi. Homme affranchi, voleur.
Les voleurs anglais ont le même mot : oak, disent-ils d’un homme riche. To rub a man down with an oaken towel, ajoutent-ils en parlant d’un homme qu’ils ont tué en le frottant avec une serviette de chêne, — un bâton.

(Rigaud, 1881) : Homme bien mis. Le chêne n’est pas le premier venu pour le voleur. — Faire suer un chêne, tuer un homme.

(La Rue, 1894) : Homme de bonne apparence. Faire suer un chêne, tuer un homme.

Chêne (faire suer le)

(un détenu, 1846) : Assassiner.

Chènevrière

(d’Hautel, 1808) : C’est un épouvantail de chènevrière. Propos choquant qui se dit d’une personne difforme, laide et mal vêtue.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique