AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Calebasse

Calebasse

(d’Hautel, 1808) : Frauder la calebasse. Pour dire tromper quelqu’un, le frustrer de la part qui lui revient.

(Bras-de-Fer, 1829) : Tête.

(Larchey, 1865) : Tête. — Allusion de forme.

Faudrait pas gros de sens commun pour remplir une calebasse comm’ ça.

Gavarni.

(Delvau, 1867) : s. f. Tête, — dans l’argot des faubouriens, qui ont trouvé une analogie quelconque entre l’os sublime et le fruit du baobab, presque aussi vides l’un que l’autre. Grande calebasse. Femme longue, maigre et mal habillée.

(Fustier, 1889) : Secret. Vendre la calebasse, révéler le secret. (Littré.)

(La Rue, 1894) : Tête.

(Virmaître, 1894) : Seins. Se dit quand les malheureux sont sans consistance, qu’ils pendent et se répandent (Argot du peuple).

(Rossignol, 1901) : Objets, marchandises, produit d’un vol.

Calebasses

(Delvau, 1867) : s. f. pl. Gorge molle, qui promet plus qu’elle ne tient.

(Rossignol, 1901) : Seins pendants. Il y a une quantité de noms selon l’âge : titis, tétés, tétons, tétasses, tripasses, calebasses, blagues à tabac, cuirs à rasoirs.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique