AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Brancard

Brancard

(Delvau, 1867) : s. m. Lorette hors d’âge, qui conduit les jeunes drôlesses dans les bons endroits, qui les traîne sur la route du vice. Argot de Breda-Street.

(Rigaud, 1881) : Courtière en prostitution.

(Rigaud, 1881) : Main, jambe. Serrer le brancard, serrer la main. — Brancard de laine, boiteux.

(La Rue, 1894) : Prostituée. V. Biche.

(Virmaître, 1894) : Un vieil adage dit que les femmes c’est comme les souliers : quand c’est vieux, ça boit. Toutes ne boivent pas ; il en est qui, trop vieilles pour continuer leur profession, instruisent les jeunes et leur apprennent les secrets du métier. Mot à mot : brancard, aller traîner les apprenties putains sur le trimard (Argot des filles).

(France, 1907) : Femme galante hors de service qui initie les jeunes à son ancien métier, les brancarde sur le chemin du vice.

Brancards

(Delvau, 1867) : s. m. pl. Les jambes, — dans l’argot des faubouriens, qui savent que c’est avec elles qu’on traîne le corps.

(Virmaître, 1894) : Jambes. Elles traînent le corps. Cette expression a donné naissance à une autre. Se mettre dans les brancards. La situation explique le fait, surtout si on ajoute d’une femme passionnée : elle rue dans les brancards (Argot des souteneurs). N.

(Rossignol, 1901) : Les jambes.

(France, 1907) : Les mains ou les jambes.

Brancards (les)

(Hayard, 1907) : Les jambes.

Brancards de laine (avoir des)

(France, 1907) : Être boiteux on mal assis sur ses jambes.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique