AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Mots-clés Rechercher partout 


Fripe

(Delvau, 1867) : s. f. Action de manger ou de cuisiner, — dans l’argot du peuple. Signifie aussi : Dépense, écot de chacun.

(Rigaud, 1881) : Cuisine. — Pique-nique. — Fripe sauce, marmiton. — Faire la fripe, faire la cuisine ; c’est cuisiner dans une poêle ou dans un poêlon.

(Boutmy, 1883) : s. f. Nourriture. Ce mot est aussi employé dans le langage populaire.

(La Rue, 1894) : Cuisine. Pique-nique. Mauvais vêtement.

(Virmaître, 1894) : Nourriture.
— L’heure de la fripe va sonner (Argot d’imprimerie).

(Rossignol, 1901) : Mauvais sujet.

(Hayard, 1907) : Nourriture.

Fripe-sauce

(d’Hautel, 1808) : Goinfre, écornifleur, parasite, épicurien.

(Delvau, 1867) : s. m. Cuisinier, marmiton. Signifie aussi Goinfre.

Friper

(d’Hautel, 1808) : Manger la fripe ; faire un bon repas.

(Delvau, 1867) : v. a. et n. Manger. L’expression se trouve dans Saint-Amant, un goinfre fameux :

Les dieux du liquide élément,
Conviés chez un de leur troupe,
Sur le point de friper la soupe,
Seront saisis d’étonnement.

S’emploie aussi, au figuré, dans le sens de Dissiper.

(Rigaud, 1881) : Manger. — Dépenser mal à propos.

Friperie

(d’Hautel, 1808) : Pour, corps, épaule, le dos.
Se jeter sur la friperie de quelqu’un. Tomber sur lui ; le battre, lui déchirer ses habits.

(Rigaud, 1881) : L’ensemble des vêtements qui couvrent une personne et, par extension, le corps lui-même.

Gare une irruption sur notre friperie !

(Molière, Dépit amoureux.)

Se jeter sur la friperie de quelqu’un, battre, maltraiter quelqu’un ; particulièrement usité au XVIIe siècle.

Fripes

(Virmaître, 1894) : Mauvais vêtements que revendent les fripiers sur le carreau du Temple (Argot du peuple). V. Loques.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique