AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Mots-clés Rechercher partout 


Bout de cigare

(Merlin, 1888) : Homme de petite taille ; l’opposé de planche à pain.

Bout-de-cigare

(Fustier, 1889) : Homme de petite taille. Argot militaire.

Cig

(Rigaud, 1881) : Apocope de cigale qui, dans le jargon des voleurs, a la signification de pièce d’or, pièce de vingt francs.

Entends-tu babiller les cig chez le balanceur de braise ? entends-tu sonneries pièces de vingt francs chez le changeur ?

(Rossignol, 1901) : Pièce de 20 francs.

Cigale

(Larchey, 1865) : Pièce d’or (Vidocq). — Comparaison du tintement des louis au cri de la cigale.

(Delvau, 1867) : s. f. Cigare, — dans l’argot du peuple, qui frise l’étymologie de plus près que les bourgeois, puisque cigare vient de espagnol cigarro, qui vient lui-même, à tort ou à raison, de cigara, cigale, par une vague analogie de forme.

(Delvau, 1867) : s. f. Chanteuse des rues, qui se trouve souvent dépourvue lorsque « la bise est venue ».

(Delvau, 1867) : s. f. Pièce d’or, — dans l’argot des voleurs, qui aiment à l’entendre sonner dans leur poche. Ils disent aussi cigue, par apocope, et Ciguë, par corruption.

(Rigaud, 1881) : Chanteuse ambulante.

Cigare

(Rossignol, 1901) : Synonyme de cig.

Cigarette

(Delvau, 1864) : Le membre viril — que toutes les femmes savent si bien rouler dans leurs mains et porter à leur bouche par le gros bout.

Vous, luronnes, qui des dragons
Porteriez l’épaulette,
De cigares bien gros, bien longs,
Avez-vous fait emplette ?
S’ils sont trop mous ou mal tournés,
Prenez ma cigarette
Prenez,
Prenez ma cigarette.

S. Lajjarde.

Cigogne

(d’Hautel, 1808) : Un cou de cigogne. Cou allongé et sans grâce.
Des contes à la cigogne. Contes de vieilles, discours saugrenus.

(Larchey, 1865) : Préfecture de police. — V. Dab.

Railles, griviers et cognes nous ont pour la cigogne en partie tous paumés.

Vidocq.

(Rigaud, 1881) : Palais de justice. Ainsi nommé par les voleurs par allusion à la flèche de la Sainte-Chapelle.

(Virmaître, 1894) : Le Dépôt de la Préfecture de police (Argot des voleurs).

(Rossignol, 1901) : Prison de Mazas, prévention.

Cigogne ou Cigove

(un détenu, 1846) : Maison d’arrêt de la Force, justice.

Cigogne, poivrière

(La Rue, 1894) : Palais-de-Justice.

Cigue

(Clémens, 1840) : Pièce d’or.

Coquecigrue

(d’Hautel, 1808) : Baliverne, objet chimérique, discours saugrenus.
Qu’avez-vous ? Ce sont des coquecigrues. Réponse que l’on fait à quelqu’un qui se permet une demande indiscrète.
C’est un plaisant coquecigrue. Pour, un plaisant original, un sot être.
Elle arrivera à la venue des coquecigrues. C’est-à-dire, jamais.

Dab de la cigogne

(Larchey, 1865) : Procureur général.

On vient me chercher de la part du dab de la cigogne.

Balzac.

(Rigaud, 1881) : Procureur général, procureur de la République. D’après M. L. Larchey le mot dab et ses composés viennent de l’ancien damp, seigneur.

Icicaille, icigo

(Larchey, 1865) : Voir Dardant, Go.

Icigo

(M.D., 1844) : Ici.

(Halbert, 1849) : Ici.

(Delvau, 1867) : adv. Ici, — dans l’argot des voleurs. Ils disent aussi Icicaille.

(Virmaître, 1894) : Ici. On dit aussi icicaille. Icicaille est un vieux mot français ; on le trouve en effet dans une édition du Jargon, imprimée à Troyes, de 1686 à 1711.

Icicaille est le théâtre
Du petit Dardant.

On avait attribué cet opuscule à Cartouche, le célèbre voleur, mais M. Marcel Schwob détruit cette légende. Il faut croire que les voleurs ont le respect de la tradition, puisque le mot icicaille est encore en usage (Argot des voleurs).

(Rossignol, 1901) : Ici.

Icigo, Icicaille

(Rigaud, 1881) : Ici.

A icigo, il reconnut Brujon, qui était rôdeur de barrières et, à icicaille, Babet, qui, parmi tous ses métiers, avait été revendeur au Temple.

(V. Hugo.)

Icigo, icicaille

(La Rue, 1894) : Ici.

(Hayard, 1907) : Ici.

Rasoir de la cigogne

(Rigaud, 1881) : Guillotine. La variante est : Rasoir à Roch. M. Roch était encore en 1879 l’exécuteur des hautes œuvres.

Signe, Cigale

(Rigaud, 1881) : Pièce d’or. Son chant est plus mélodieux que celui de la cigale.

Sigue, cigale

(La Rue, 1894) : Pièce de 20 fr. Demi-sigue, dix francs.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique