AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Mots-clés Rechercher partout 


Blair

Rigaud, 1881 : Nez, — dans le jargon des voleurs. — Se cingler le blair, se soûler.

La Rue, 1894 : Nez.

France, 1894 : Nez.

Il y a longtemps que je t’ai dans le blair.

(Ed. Lepelletier.)

Se bouffer le blair ; argot des voleurs.

Hayard, 1907 : Nez.

Blaire

Virmaître, 1894 : Nez. Cette expression est en usage depuis plus de cinquante ans dans les faubourgs, où les terreurs à la sortie des bals publics se bouffaient le blaire (Argot des souteneurs).

France, 1894 : Joue.

Rossignol, 1901 : Nez.

As-tu vu ce blaire ? on dirait une tranche de brie de 4 sous bien servie.

Blaireau

Larchey, 1865 : Conscrit.

Moi, j’ai carotté un blaireau…

La Bédollière.

Delvau, 1866 : s. m. Conscrit, — dans l’argot des vieux troupiers.

Delvau, 1866 : s. m. Jeune homme de famille qui se croit des aptitudes littéraires et qui, en attendant qu’il les manifeste, mange sa légitime en compagnie de bohèmes littéraires.

Rigaud, 1881 : Conscrit. — C’est-à-dire préposé au blaireau « balai », parce que les nouveaux venus au régiment ont plus que les autres droit aux honneurs du balayage.

Rigaud, 1881 : Balai, — dans le jargon du régiment. Être de garde au blaireau, être de corvée au balayage.

Merlin, 1888 : Conscrit.

France, 1894 : Se dit à la fois du balai et du conscrit, sans doute parce que le conscrit maladroit est souvent commandé de corvée pour le maniement du blaireau.

Blaireauteau

Rigaud, 1881 : Individu pourvu d’un grand nez ; c’est un dérivé de blair, — (jargon des voyous).

Blaireauter

Larchey, 1865 : Peindre avec trop de fini, faire abus du pinceau de blaireau qu’on a entre les mains.

Aussi sa peinture est-elle fameusement blaireautée.

La Bédollière.

Delvau, 1866 : v. a. Peindre avec trop de minutie. — dans l’argot des artistes qui n’ont encore pu digérer Meissonnier.

France, 1894 : Abuser du blaireau en peinture, c’est-à-dire peindre avec trop de fini.

Cingler le blair (se)

France, 1894 : S’enivrer.

Cingler le blaire (se)

Virmaître, 1894 : Se saouler. Se piquer le nez (Argot du peuple).


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique