AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Mots-clés Rechercher partout 


Bonnes fortunes

(Delvau, 1864) : Coups qu’un homme tire avec le sexe : autant de femmes, autant de bonnes fortunes.

Une jeune fille dira sans rougir, d’un jeune homme : — Il a eu tant de bonnes fortunes. — Mais elle se croirait déshonorée si elle disait de lui : — Il a foutu tant de femmes. Et pourtant, c’est exactement la même chose.

A. François.

Chacun rencontre sa chacune,
Nul ne fut sans bonne fortune.

Voiture.

Fortune

(d’Hautel, 1808) : Faire contre fortune bon cœur. Se soumettre avec résignation à un mauvais sort.

Fortune du pot (à la)

(Delvau, 1867) : adv. Au hasard, au petit bonheur, — perdrix aux choux ou choux sans perdrix.

Trucher, Tuner

(Rigaud, 1881) : Mendier, — dans l’ancien argot.

Trucheur, Tuneur

(Rigaud, 1881) : Mendiant. — Trucheuse, tuneuse, mendiante. Truche, mendicité. La faire à la truche, implorer la charité. Les mots « trucher, trucheur », sont des dérivés de l’ancien mot truc. (V. truquer.)

Tune

(Raban et Saint-Hilaire, 1829) : Le bagne ou Bicêtre.

(Clémens, 1840) : Pièce d’argent.

(Larchey, 1865) : Prison de Bicêtre. C’est un dépôt de mendicité. De tuner : mendier. — Tuneur : Mendiant. — Tuneçon : Maison d’arrêt.

(Delvau, 1867) : n. de l. Bicêtre, — l’ancien refuge naturel des sujets du roi de Thunes. Argot des voleurs.

(Delvau, 1867) : s. f. Argent, monnaie, — dans le même argot [des voleurs].

(La Rue, 1894) : Le bagne. Pièce de monnaie. Pièce de cinq francs.

(Virmaître, 1894) : Pièce de 5 francs en argent (Argot du peuple). V. Brème de fonds.

(Virmaître, 1894) : Bicêtre, l’ancien refuge naturel des sujets du roi de Thunes. A. D. Ce n’est pas le mot tune qui est vrai. C’est tunobe. La prison de la Force, démolie en 1830, était ainsi appelée par les prisonniers. Dans les autres dictionnaires d’argot, on ne trouve que luneçon, expression qui ne veut rien dire (Argot des voleurs). N.

Tune ou Dalle

(un détenu, 1846) : Pièce de cinq francs.

Tune, Tunebée

(Rigaud, 1881) : Bicêtre, — dans l’ancien argot.

Tuneçon

(Delvau, 1867) : s. m. Prison ; violon.

(Rigaud, 1881) : Prison, — dans l’ancien argot.

(La Rue, 1894) : Prison. Violon.

Tuner

(Clémens, 1840) : Demander l’aumône.

(Delvau, 1867) : v. n. Mendier.

(La Rue, 1894) : Mendier.

(Virmaître, 1894) : Mendier. Tuneur : mendiant. Il est pourtant rare qu’on donne une tune à un mendiant. Tuner, c’est l’apocope du mot importuner (Argot des voleurs). N.

Tunes blencardes (des)

(M.D., 1844) : Pièce de monnaie blanche.

Tuneur

(Delvau, 1867) : s. m. Mendiant, vagabond.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique