AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Mots-clés Rechercher partout 


Poudre

(d’Hautel, 1808) : Il n’a pas inventé la poudre. Se dit d’un homme peu intelligent ; d’un esprit simple et borné.
Jeter de la poudre aux yeux. C’est le fait des charlatans, qui éblouissent le public par de vaines paroles, par des discours artificieux, par des gestes audacieux et enthousiastes.
La poudre à perlin pinpin. Poudre que les charlatans emploient pour toutes sortes de maladies, et à laquelle ils supposent la vertu de guérir tous les maux.
Prendre la poudre d’escampette. Pour s’esquiver, se sauver, s’enfuir à toutes jambes.
Tirer sa poudre aux moineaux. Pour dire faire beaucoup d’embarras, prendre beaucoup de peine pour une chose qui ne le mérite pas.

(La Rue, 1894) : Bruit fait autour d’une affaire : Il n’y a pas de poudre dans les numéros, on ne parle de rien dans les journaux.

Poudre d’escampette

(Delvau, 1867) : s. f. Fuite. Prendre la poudre d’escampette. S’enfuir. C’est ce qu’on appelait autrefois Faire escampativos.

Poudre d’escampette (prendre la)

(Larchey, 1865) : Décamper. — Jadis, on disait escamper pour décamper.

Poudre de Perlinpinpin

(Delvau, 1867) : s. f. Remède sans efficacité ; graine d’attrape, — dans l’argot du peuple.

Poudre faible

(Delvau, 1867) : s. f. Eau, — dans l’argot des francs-maçons. On disait autrefois Huile blanche. Poudre forte. Vin. On disait autrefois Huile rouge. Poudre fulminante. Eau-de-vie. Poudre noire. Café noir liquide.

Poudrer

(Delvau, 1867) : v. a. et n. Se moquer, — dans l’argot des gamins, qui font le geste bien connu par lequel ils ont l’air de poudrer la tête de la personne dont ils se moquent. On dit aussi Poudrer à blanc.

Poudreux

(d’Hautel, 1808) : Un pied poudreux. Pour dire un gueux, un misérable, un homme de néant.

Saupoudrer

(d’Hautel, 1808) : Poudrer de sel ou de poudre ; et non soupoudrer, comme on le dit habituellement.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique