AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Mots-clés Rechercher partout 


Pinceau

(d’Hautel, 1808) : On lui a donné un vilain coup de pinceau. Se dit d’un homme contre lequel on s’est permis quelque satire, que l’on a tourné en ridicule.

(Larchey, 1865) : Balai. — Allusion de forme. — V. Giberne.

Les hommes de corvée sont tous là prêts le pinceau eu main, je veux dire le balai en joue.

Vidal, 1833.

(Delvau, 1867) : s. m. Plume a écrire, — dans l’argot des francsmaçons.

(Delvau, 1867) : s. m. La main ou le pied, — dans l’argot des faubouriens, qui ont entendu parler du peintre Ducornet. Détacher un coup de pinceau. Donner un soufflet.

(Delvau, 1867) : s. m. Balai, — dans l’argot des troupiers.

(Rigaud, 1881) : Balai, — dans le jargon du régiment. — Voyons voir, administrez un coup de pinceau, et là, vivement !

(Merlin, 1888) : Balai.

(La Rue, 1894) : Balai. Pied.

(Virmaître, 1894) : Balai.
— Quel riche coup de pinceau (Argot du peuple).

(Rossignol, 1901) : Balai.

(Hayard, 1907) : Balai.

Pinceau (faire)

(Rigaud, 1881) : Peindre sa flamme sur la porte du temple de Cythère avec le pinceau de l’amour.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique