AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Mots-clés Rechercher partout 


Piger

(d’Hautel, 1808) : Terme de jeu, dont les écoliers, les enfans se servent, dans les cas douteux, et qui signifie, disputer, contester entre soi l’avantage de la partie, prétendre être le plus près du but, vouloir l’emporter sur son adversaire.
J’en pige. Pour dire je gagne, je l’emporte, je fais des points dans cette partie.

(un détenu, 1846) : Prendre quelqu’un sur le fait.

(Larchey, 1865) : Mesurer. — La pige est chez les ouvriers un morceau de bois donnant la longueur indiquée par le plan. — Au moyen âge on appelait pigours les fabricants de certaines mesures de capacité ?

(Larchey, 1865) : Considérer, mesurer de œil.

Pige-moi ça, regarde-moi un peu ce chique !

La Bédollière.

(Larchey, 1865) : Saisir. V. d’Hautel, 1808.

(Delvau, 1867) : v. n. Mesurer, — dans l’argot des écoliers lorsqu’ils débutent. On dit aussi Faire la pige.

(Delvau, 1867) : v. a. Prendre ; appréhender au collet, — dans l’argot du peuple. Se faire piger. Se faire arrêter, se faire battre. Signifie aussi S’emparer de… Piger une chaise. Piger un emploi.

(Delvau, 1867) : v. a. et n. Considérer, contempler, admirer. Piges-tu que c’est beau ? C’est-à-dire : Vois-tu comme c’est beau ?

(Rigaud, 1881) : Prendre, filouter. — Regarder. — Mesurer. — On m’a pigé mon porte-plume. — Je te pige, va ! — Il faut que je pige pour la justification, — en terme de typographe.

(Rigaud, 1881) : Prendre en flagrant délit, — dans le jargon des collégiens. — Le pion m’a pigé à cramer une sèche et m’a collé pour dimanche.

(Rigaud, 1881) : Dépasser, — dans le jargon des canotiers de la Seine. Avec sa périssoire il pige tous les canots.

(Fustier, 1889) : Lutter. Se mesurer avec quelqu’un. « Je ne vois guère que le Président de la République qui pourra piger avec lui, et encore !

(Figaro, 1882.) — Battre.

(La Rue, 1894) : Prendre, filouter. Regarder. Mesurer. Aller plus vite ou faire mieux. Frapper.

Piger la vignette

(Boutmy, 1883) : v. Regarder avec complaisance quelqu’un ou quelque chose de divertissant.

Repiger

(Larchey, 1865) : Rattraper.

Attends toi ! si je peux te repiger un jour.

Moinaux.

(Delvau, 1867) : v. a. Rattraper, retrouver, — dans l’argot des faubouriens.

(Rigaud, 1881) : Prendre sa revanche.

(Virmaître, 1894) : Je vais te repiger au demi-cercle. On dit de quelqu’un qui a été pigé — pris une première ibis :
— Je vais te repiger une seconde (Argot du peuple).

Repiger, repincer

(La Rue, 1894) : Prendre sa revanche. Rattraper.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique