AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Mots-clés Rechercher partout 


Affrusquer (s’)

(France, 1907) : S’habiller.

Cribleur de frusques

(Virmaître, 1894) : Marchand d’habits (Argot des voleurs).

Défringuer, défrusquer

(La Rue, 1894) : Prendre des vêtements.

Défrusquer

(Larchey, 1865) : Déshabiller. V. Frusque.

(Delvau, 1867) : v. a. Dépouiller quelqu’un de ses vêtements, — dans l’argot des faubouriens. On dit aussi Défrusquiner. Se défrusquer. Se déshabiller.

(Rossignol, 1901) : Se dévêtir, retirer ses frusques.

Défrusquer, Défrusquiner

(Rigaud, 1881) : Déshabiller. — Voler des vêtements.

Frusque

(Delvau, 1867) : s. f. Habit ou redingote, — dans l’argot des marchandes du Temple.

Frusque, Frusquin

(Rigaud, 1881) : Vêtement. — Frusques boulinées, vêtements usés, déchirés. — Planquer ses frusques, engager ses effets au Mont-de-Piété.

Frusquer

(La Rue, 1894) : Vêtir.

Frusques

(Clémens, 1840) : Habillement.

(Halbert, 1849) : Habillements.

(Larchey, 1865) : « Les vêtements, en terme générique, sont des frusques ; une pelure est un habit ou une redingote ; le pantalon est un montant. » — Mornand. Vient de l’ancien mot frusquin : bien mobilier. V. Roquefort. — Frusquineur : Tailleur.

(Delvau, 1867) : s. f. pl. Vêtements en général, — dans l’argot des faubouriens. Frusques boulinées. Habits en mauvais état.

(Boutmy, 1883) : s. f. pl. Vêtements : On a gardé ses frusques au garni. Commun aux autres argots parisiens.

(La Rue, 1894) : Vêtements.

(Virmaître, 1894) : Vêtements. Pour indiquer des habits en mauvais état, on dit des frusques boulinées. Quand ils sont tout à fait effilochés, on dit que l’on pourrait y accrocher toute une batterie de cuisine (Argot du peuple).

(Rossignol, 1901) : Vêtements.

Passez-moi mes frusques, que je me fringue.

(Hayard, 1907) : Vêtements.

Frusqueur

(La Rue, 1894) : Tailleur.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique