AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Mots-clés Rechercher partout 


Clifoire

(d’Hautel, 1808) : Une cliffoire. Espèce de seringue que les enfans font avec du sureau ; on ne se sert de ce mot que par raillerie, et l’on dit d’un homme qui à se clystérise fréquemment et sans nécessité, qu’il a toujours la clifoire à la main.

Foirade, Foire

(Rigaud, 1881) : Peur. — Foirer, avoir peur. — Foireux, foireuse, poltron, poltronne.

Foire

(d’Hautel, 1808) : La foire n’est pas sur le pont. Pour dire rien ne presse.
Ils s’entendent comme larrons en foire. Se dit en mauvaise part de personnes qui ont des intelligences secrètes.
Donner la foire à quelqu’un. Calembourg qui signifie faire présent à quelqu’un de quelque chose venant de la foire. V. Attraper.

(Delvau, 1867) : s. f. Diarrhée, — dans l’argot du people, fidèle à l’étymologie (foria) et à la tradition :

Renart fait comme pute beste :
Quand il li fu desus la teste,
Drece la queüe et aler lesse
Tot contre val une grant lesse
De foire clere a cul overt,
Tout le vilain en a covert,

dit le Roman du Renard.

Foire d’empoigne

(Delvau, 1867) : s. f. Vol. Aller à la foire d’empoigne. Voler. On disait autrefois: Passer à l’île des Gripes.

(La Rue, 1894) : Vol. Acheté à la foire d’empoigne, volé.

(Virmaître, 1894) : Voler à la force du poignet (Argot des voleurs).

(Rossignol, 1901) : Voler.

J’ai acheté mon tabac a la foire d’empoigne.

Foire d’empoigne (acheter à la)

(Rigaud, 1881) : Voler. Revenir de la foire d’empoigne, rentrer les poches pleines d’objets volés.

Foirer

(Larchey, 1865) : Défaillir au moment de l’action. Mot à mot : faire une cacade. On connaît l’action du danger sur les intestins. Une mazarinade nous donne l’équivalent de Foirer dans cet extrait :

On en alloit voir escamper qui, pour rendre un prétexte honneste, auroient dit : J’ay mal à la teste. Que de pisseurs, que de chieurs s’alloient séparer de Messieurs et dont le lendemain l’absence fit voir le crime et la prudence.

Courrier burlesque, 1650, 2e pièce.

Foireux : Poltron. V. Du Cange (d’Hautel, 1808). — Foirou : Derrière (Vidocq).

(Delvau, 1867) : v. n. Avoir peur, — dans l’argot des faubouriens. Par extension, Mourir. On dit aussi Avoir la foire.

(Fustier, 1889) : Avoir la dysenterie. Expression très triviale. (V. Foire au Dictionnaire.)

(Fustier, 1889) : Avoir la foire.

Foireux

(d’Hautel, 1808) : Peureux, poltron. On dit souvent bassement en parlant de quelqu’un qui est pâle, qui est indisposé, qu’il a la mine foireuse.
On dit aussi par mépris à un homme foible, et qui veut faire le fanfaron, qu’il n’est qu’un foireux.

(Delvau, 1867) : s. et adj. Poltron, homme dont le cœur est débilite et l’esprit dévoyé. Foireux comme un geai. Extrêmement poltron. On dit aussi Foirard.

(Virmaître, 1894) : Poltron. On dit aussi : foireux comme un geai. L’ami Mac-Nab nous a laissé une chanson connue, à ce sujet :

Il reste les Napoléon,
Des muff’s qu’a toujours la colique
Et qui foire dans ses pantalons
Pour em… bèter la République.

Allusion à la fuite de Craint-plomb, pendant la guerre de Crimée (Argot du peuple).

(Rossignol, 1901) : Poltron.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique