AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Mots-clés Rechercher partout 


Crampon

(Larchey, 1865) : Fâcheux dont on ne peut se débarrasser.

(Delvau, 1867) : s. m. Homme ennuyeux qui ne lâche pas sa victime et qu’on tuerait sur place, — si le Code ne punissait pas le meurtre, même dans le cas de légitime défense.

(Rigaud, 1881) : Maîtresse trop fidèle, amant trop assidu, qui se cramponne à votre existence, et dont vous ne pouvez vous débarrasser. Par extension tout individu tenace.

(Virmaître, 1894) : Femme ou maîtresse qui ne vous lâche pas et dont rien ne peut vous débarrasser pas même la mort — quand on en rêve (Argot du peuple).

(Rossignol, 1901) : Individu tenace de qui on ne peut se débarrasser.

Cramponner

(d’Hautel, 1808) : Attacher. Avoir l’ame cramponnée dans le corps. Voyez Chevillée.

(Rossignol, 1901) : Être après quelqu’un continuellement.

(Rossignol, 1901) : Tenir, prendre.

Je l’ai cramponne au moment où il fouillait les poches et une paysanne.

Cramponner (être)

(Virmaître, 1894) : V. Crampon.

Cramponner (se)

(Fustier, 1889) : Être saisi d’étonnement, d’admiration. Cramponne-toi, Gugusse, est une phrase ironique que le peuple emploie souvent en s’adressant à quelqu’un pour l’avertir qu’il va voir ou entendre quelque chose d’extraordinaire.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique