AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Mots-clés Rechercher partout 


Antifle Antonne

(Rigaud, 1881) : Église, — dans l’ancien argot.

Antonne

(Larchey, 1865) : Église (Vidocq). — Diminutif du vieux mot antie : église. V. Du Cange. On donne de même à l’église le nom de priante.

(Virmaître, 1894) : Église. Du vieux mot : Antie (Argot des voleurs).

(France, 1907) : Église, sans doute parce qu’on y entonne des chants :

Au matin, quand nous nous levons,
J’aime la croûte de parfond,
Dans les antonnes trimardons
Ou aux creux de ces ratichons.

(Chanson de l’argot, propre à danser en rond.)

Antonneur

(Virmaître, 1894) : Voleur qui a la spécialité de dévaliser les églises. Il vole l’argent contenu dans les troncs à l’aide d’une baleine enduite de glu (Argot des voleurs).

Arbalète d’antonne

(France, 1907) : Croix d’église ; argot des voleurs.

Arbalète de chique, d’antonne, de priante

(Rigaud, 1881) : Croix d’église, — dans le jargon des voleurs.

Emportage à l’antonne

(La Rue, 1894) : Vol dans une église.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique