AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre

Facebook


Share


Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Poivre

Poivre

Ivre. — Du vieux mot poipre : pourpre. V. Roquefort. — Une trogne de buveur s’empourpre volontiers.

Je voyais bien qu’il était poivre.

Monselet.

Poivre

s. m. Poisson de mer, parce que salé, — dans le même argot [du peuple], parfois facétieux.

Poivre

adj. Complètement ivre, — dans l’argot des faubouriens, habitués à boire des vins frelatés et des eaux-de-vie poivrées. Être poivre. Être abominablement gris.

Poivre

Poisson. M. Fr. Michel donne le mot sans autre explication ; il doit être pris dans le sens de « poisson », mesure de vin, d’ohpoivrier, poivrot, poivre, mine à poivre.

Poivre

Eau-de-vie. — Un poivre, un verre d’eau-de-vie.

De la bière, deux poivres ou un saladier ?

(P. Mahalin.)

Poivre

Ivre. Eau-de-vie. Syphilis. Poison.

Poivre et sel

Cheveux qui commencent à grisonner. L’allusion est claire (Argot du peuple).

Poivre et sel (être)

Avoir les cheveux moitié blancs et moitié bruns, — dans l’argot du peuple. Se dit aussi de la barbe.

Poivreau

s. m. Ivrogne. Le mot poivreau tire évidemment son origine du poivre, que certains débitants de liquides ne craignent pas de mêler à l’eau-de-vie qu’ils vendent à leurs clients. Ils obtiennent ainsi un breuvage sans nom, capable d’enivrer un bœuf. Que d’anecdotes on pourrait raconter au sujet des poivreaux ! Bornons-nous à la suivante : Un poivreau, que le « culte de Bacchus » a plongé dans la plus grande débine, se fit, un jour entre autres, renvoyer de son atelier. Par pitié pour son dénuement, ses camarades font entre eux une collecte et réunissent une petite somme qu’on lui remet pour qu’il puisse se procurer une blouse. C’était une grave imprudence ; notre poivreau, en effet, revient une heure après complètement ivre.
— Vous n’êtes pas honteux, lui dit le prote, de vous mettre dans un état pareil avec l’argent que l’on vous avait donné pour vous acheter un vêtement ?
— Eh bien ! répondit l’incorrigible ivrogne, j’ai pris une culotte.

Poivrement

Paiement. — Poivre pris dans ce sens, doit remonter au temps reculé où les épices étaient assez chères pour faire de ce mot un synonyme de Argent.

Poivrement

s. m. Payement, compte, — dans l’argot des voleurs.

Poivrement

Paiement, — dans le jargon des voleurs.

Poivrer

Vendre trop cher. On dit aussi : Saler (1808, d’Hautel).

Poivrer

Donner la vérole.

Pour se venger d’un homme, elle prit du mal exprès afin de le poivrer.

Tallemant des Réaux.

Poivrer

v. a. Payer.

Poivrer

v. a. Charger une note, une addition, — dans l’argot des consommateurs. C’est poivré ! C’est cher. On dit de même : C’est salé.

Poivrer

Payer, — dans le jargon des voleurs. — Surfaire. — Falsifier. Poivrer le pive, falsifier le vin.

Poivrer

Communiquer le mal vénérien, donner un bon à toucher chez le docteur Ricord. — Être poivré, être dans les conditions requises pour obtenir une entrée à l’hôpital du Midi, payer cher un moment de plaisir.

Toi louve, toi gueuse, qui m’as si bien poivré, Que je ne crois jamais en être délivré.

(Saint-Amand.)

Poivrer

Payer. Surfaire. Falsifier, empoisonner. Communiquer la syphilis.

Poivrer

Quand la cuisinière poivre trop ses mets, elle met le feu au palais des convives. Quand une femme poivre un homme, le poivré maudit Christophe Colomb comme François Ier la belle Ferronnière (Argot du peuple).

Poivrer quelqu’un

v. a. Lui faire regretter amèrement la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb et l’expédition de Naples par Charles VIII. Argot du peuple.

Poivrer un homme

Lui donner la vérole.

Toi, louve, toi, guenon, qui m’as si bien poivré.
Que je ne crois jamais en être délivré.

Saint-Amand.

Va, poivrière de Saint-Côme,
Je me fiche de ton Jérôme.

Vadé.

Poivreur

s. m. Payeur, — dans l’argot des voleurs.

Poivreur

Payeur, — dans le jargon des voleurs.


Argot classique, le livreFacebook