AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre

Facebook


Share


Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Foncer

Foncer

Donner.

Foncer

Donner.

Foncer

Se précipiter. — Abrév. d’enfoncer.

Trois coquins de railles sur mesigue ont foncé.

Vidocq.

Foncer, foncer à l’appointement : Payer. — Foncer : Donner. V. Dardant. — Foncer un babillard : Adresser une pétition. V. Babillard.

Foncer

v. n. Donner de l’argent, fournir des fonds.

S’il plaist, s’il est beau, il suffit.
S’il est prodigue de ses biens,
Que pour le plaisir et déduit
Il fonce et qu’il n’espargne rien.

trouve-t-on dans G. Coquillard, poète du xve siècle. Les bourgeois disent, eux : Foncer à l’appointement.

Foncer

v. n. Courir, s’abattre, se précipiter, — dans l’argot des écoliers.

Foncer

Payer, compter. On disait autrefois pour exprimer la même idée : Foncer à l’appointement.

C’est une coutume fort établie à Paris, où la plupart des femmes coquettes font foncer leurs maris vieux et goutteux à l’appointernent, pour entretenir de jeunes godelureaux qui leur repassent le bufle.

(Le Roux, Dict. comique, 1750.)

Foncer

Payer. Donner.

Foncer (se)

Commencer à se griser, — dans l’argot des ouvriers.

Foncer, fouquer

Donner.

Foncer, fouquer

Donner.


Argot classique, le livreFacebook