AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre

Facebook


Share


Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Ef

Ef

s. m. Apocope d’effet, — dans l’argot de Breda-Street. Faire de l’ef. Briller ; faire des embarras.

Effacer

v. a. Boire ou manger, — dans l’argot des faubouriens. Effacer un morceau de fromage.

Effacer

Faire disparaître en absorbant. — On efface un plat, on efface une bouteille, en ne rien laissant du plat, en buvant la bouteille jusqu’à la dernière goutte.

Effacer

Manger, boire.

Effaroucher

Voler.

Effaroucher

Voler (Voyer Grincher, Sauter, Rincer, Bouliner).

Effaroucher

Voler.

Effaroucher

v. a. Voler, — dans l’argot des voleurs, qui sont si adroits qu’en effet la chose qu’ils dérobent a l’air de s’enfuir, effarouchée, de la poche du volé dans la leur.

Effaroucher

Chiper ; par altération du vieux verbe français frogier, frouger, profiter, gagner.

Qu’est-ce qu’a effarouché ma veste ?

(H. Monnier, Scènes populaires.)

Effaroucher

Prendre, s’évanouir sur la monnaie. Cela arrive fréquemment dans les cercles, où l’on a remplacé l’expression effaroucher par celle d’apprivoiser.
— J’ai apprivoisé un sigue.

Effaroucher

Prendre.

On m’a effarouché ma cigarette.

Effet

s. m. Impression produite sur le public par une pièce ou par un acteur. Argot des coulisses. Se dit en général de l’ouvrage ou du rôle, et, en particulier, d’un mot, d’un geste, d’une intonation. Avoir un effet. Avoir à dire un mot qui doit impressionner les spectateurs, les faire rire ou pleurer. Couper un effet. Distraire les spectateurs en parlant avant son tour, détourner leur attention à son profit et au préjudice du camarade qui est en train de jouer.

Effets de biceps

s. m. pl. Vanité de boucher ou de débardeur, — dans l’argot du peuple. Faire des effets de biceps. Battre quelqu’un, uniquement pour lui prouver qu’on est plus fort que lui.

Effets de biceps

Exhibition de force musculaire. (L. Larchey)

Effets de cul (faire des)

Remuer habilement les fesses en marchant devant les hommes, pour les allumer et s’en faire suivre.

Effets de pantalon (faire des)

Arranger avantageusement son paquet dans l’entre-jambe, à droite ou à gauche, de façon qu’il fasse saillie sur la perpendiculaire naturelle du corps et crève les yeux des femmes.

Effets de poche

s. m. pl. Étalage de pièces d’or et de billets de banque. Faire des effets de poche. Payer.

Effets de poche

Faire sonner son argent, le compter en public, sortir deux cents francs en or pour acheter un cigare d’un sou, tout cela : effets de poche. C’est un des plus sûrs moyens de se faire voler. — Les jours de paye les ouvriers font volontiers des effets de poche. Celui qui n’est pas habitué à avoir de l’argent se livre généralement à des effets de poche.

Effeuiller

Masturber en parlant de la femme.

Un joli doigt, qu’assouplit le désir,
En l’effeuillant y cherche le plaisir.

Parny.

Effeuiller la couronne virginale

Prendre le pucelage de sa femme, la nuit des noces.

Et Pignouflard, demain, effeuille sa couronne virginale.

Albert Glatigny.

Effondrer

v. a. Enfoncer, — dans l’argot des voyous.

Effondrer

Battre, assommer. Argot du peuple.

Te souviens-tu de cette lutte en plein champ ? Pauvre garçon, avec tes vingt-cinq ans, j’en aurais effondré quatre comme toi.

(Belot et Dantin : Le Parricide.)

Effondrilles

s. f. pl. Les scories du pot-au-feu, — dans l’argot des ménagères.


Argot classique, le livreFacebook