AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Mots-clés Rechercher partout 


Coup de torchon

s. m. Baiser, — dans l’argot des faubouriens, qui sans doute, veulent parler de ceux qu’on donne aux femmes maquillées, dont alors les lèvres essuient le visage.

Coup de torchon

Duel au sabre, en terme de régiment. Se flanquer un coup de torchon.

Coup de torchon (se donner un)

v. réfl. Se battre en duel ou à coups de poing, comme des gentilshommes ou comme des goujats. C’est une façon comme une autre d’essuyer l’injure reçue. Même argot [des faubouriens].

Rouler sa viande dans le torchon

v. a. Se coucher, — dans l’argot des faubouriens.

Rouler sa viande dans le torchon

Se coucher. On dit plus communément :
— Je vais remiser ma viande. (Argot du peuple).

Torchon

Elle est faite comme un torchon ; c’est un torchon. Se dit par mépris d’une femme peu soigneuse, sale et malpropre dans ses vêtemens.
Le torchon brûle. Locution populaire qui signifie que la mésintelligence et la discorde règnent entre deux personnes.

Torchon

Sale fille publique. Le torchon est une fille publique placée dans l’échelle de la prostitution bien au-dessous dulinge. — Cuisinière malpropre, souillon de cuisine.

Torchon

Argot de cabotins. La toile, le rideau.

Torchon

Prostituée commune. L’élégante s’appelle linge.

Torchon (coup de)

Fusillade ; coups de fusil, coups de sabre. Se donner un coup de torchon, se battre en duel à l’arme blanche, se battre contre l’ennemi, dans le jargon des troupiers.

Torchon (se donner un coup de), se torcher

Se battre. — Même allusion que dans frotter. — Se dit aussi pour faire toilette.

Allons jusqu’aux chouans, leur donner un coup de torchon.

Henry, Ch. 1836.

Le torchon brûle à la maison se dit pour annoncer une querelle domestique.

Je ne suis plus son jujule, son chou, son rat, son trognon, l’torchon brûle, l’torchon brûle à la maison.

Dalès.

Torchon brûle (le)

Se dit de deux amants qui se boudent, ou de deux amis qui sont sur le point de se fâcher.

Torchon brûle (le)

Ça va mal dans le ménage.

Torchon brûle (le)

Querelle dans le ménage.

Torchon, Torchon littéraire

Journal méprisable, journal dont on ne partage pas l’opinion, — dans l’argot de la petite presse.

Torchonner

Chiffonner ; fripper.
Un habit, une robe torchonnée. C’est-à-dire, faits sans goût, ou frippés.
On dit aussi d’une personne mal vêtue, ou trop surchargée d’ornemens, qu’Elle est torchonnée.

Viande dans le torchon (se coller la)

Se coucher, — dans le jargon de MM. les voyous.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique