AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre

Facebook


Share


Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Définition Rechercher partout 


Bouture de putain

Enfant de père inconnu, — dans le jargon des jardiniers.

Fils de putain !

Injure du vocabulaire populaire que les mères adressent souvent naïvement à leurs propres fils.

Miroir à putains

Beau garçon, souvent trop beau pour rien faire, dont toutes les filles raffolent et qu’elles payent l’une après l’autre — et même quelquefois ensemble.

Miroir à putains

Garçon dépourvu de distinction mais riche de cette beauté banale qui séduit le commun des femmes.

Miroir à putains

s. m. Beau garçon, — dans l’argot du peuple, qui dit cela depuis longtemps, comme le témoignent ces vers de Scarron :

Dis-lui qu’un miroir il putain,
Pour dompter le Pays Latin
Est un fort mauvais personnage.

Miroir à putains

Joli visage d’homme à la manière des têtes exposées à la vitrine des coiffeurs.

Miroir à putains

Joli garçon qui s’en croit beaucoup, une espèce de « Nicolas » de faubourg.

Dis-lui qu’un miroir à putain
Pour dompter le pays latin
Est un fort mauvais personnage.

Celle expression était employée au temps de Scarron (Argot du peuple).

Miroir à putains, à grues

Homme d’une beauté banale.

Putain

Professeur femelle de philosophie horizontale.

Il m’est comme aux putains malaisé de me taire.

Régnier.

De toutes ses putains la Lebrun entourée.

L. Protat.

J’avais résolu
Pour n’être plus libertin,
De prendre une honnête femme
Qui ne fût pas trop putain.

Collé.

Les marbres de nos Tuileries,
Eux-mêmes se sentent atteints
Par toutes les galanteries
Que nous débitons aux putains.

(Parnasse satyrique.)

Et tu m’laisses… — Faut-y pas t’tenir compagnie ? Merci ! — Sans rien et les manches pareilles ! Eh ben, c’est gentil ! — Pas l’temps. — Me v’là putain pour l’honneur.

H. Monnier.

Auquel les grandes dames et princesses faisant état de putanisme étudiaient comme un très-beau livre.

Brantôme.

Tu as voulu me pourchasser,
Mâtine, pour te putasser.

Théophile.

Toutes estes, serez ou fustes,
De fait ou de volonté putes.

Jean de Meung.

Car aussi bien que vous j’eusse fait l’amour, et j’eusse été pute comme vous.

Brantôme.

Pute, où avez-vous tant été ?
Vous venez de vo puterie.

(Anciens Fabliaux.)

Putain

s. f. Femme qui vend l’amour — ou qui le donne trop facilement. Argot du peuple. L’expression est vieille, comme la légèreté du sexe féminin. Il n’est peut-être pas un seul poète français — un ancien — qui ne s’en soit servi. Putain comme chausson. Extrêmement débauchée. On dit aussi en parlant d’un homme dont l’amitié est banale : C’est une putain. Avoir la main putain. Donner des poignées de main à tout le monde, même à des inconnus.

Putain

Femme dévergondée. Putain comme chausson, femme extrêmement dévergondée.

Putain

Femme qui va à tous, soit à l’œil, soit par métier. La putain est vieille comme le monde ; depuis le lupanar antique elle existe. Malgré la brutalité de cette expression, on la retrouve chez tous les poètes anciens. Le Dict des rues de Paris, par Guillot (1270), publié on 1754 par l’abbé Fleury.

Y entrai dans la maison Luce
Qui maint en la rue Tyron,
Des Dames hymnes vous diron,
Une femme vi destrecié
Pour toi pignier qui me donna
Au bon vin ma voix a donné
Où l’on trouve bien por denier
Femmes, par son cors solacier
Où il a maintes tencheresses
Qui ont maint homme pris au brai. (Argot du peuple).

Putain

Mot bien français.

Putain (fils de)

Injure à laquelle le peuple n’attache la plupart du temps aucune idée fixe.

J’ai entendu une poissarde dire à son fils : Petit polisson ! attends fils de putain je te ferai voir que je suis ta mère.

1808 d’Hautel. (Note manuscrite).

Putain comme chausson

Très dévergondée.

Putains des pauvres

Les députés. Cette expression nouvelle n’est pas très polie pour les Bidards du suffrage universel, si on s’en rapporte à la légende de Sainte-Thérèse. Seulement cela ne doit pas être pris dans le même sens, car si les députés sont putains ce n’est pas par charité (Argot du peuple). N.


Argot classique, le livreFacebook