AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre


Facebook

Share

Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Mots-clés Rechercher partout 


Aimer comme ses petits boyaux

Ressentir une vive affection.

Aimer comme ses petits boyaux

Le ventre étant la divinité de la plupart des êtres humains, ainsi que l’a constaté Hugo,

Le ventre est dieu, le ventre est roi.

cette expression s’est trouvée naturellement pour définir le superlatif de l’affection.

Aimer quelqu’un comme ses petits boyaux

v. a. l’aimer extrêmement. — Argot du peuple. On dit aussi Aimer quelqu’un comme la prunelle de ses yeux.

Aller son petit bonhomme de chemin

Aller doucement ; se conduire prudemment — pour aller longtemps.

Appétit

Changement de viande met en appétit. Manière proverbiale d’exprimer le dégoût que l’on conçoit pour les choses dont on fait un usage journalier.
L’appétit vient en mangeant. Signifie que plus on a de bien, plus on veut en avoir.
Un cadet de haut appétit. Pour dire un gros mangeur ; un gouliafre, un glouton.
Un appétit de femme grosse. C’est-à-dire un appétit bizarre et déréglé.

Appétit (avoir)

Se sentir des démangeaisons amoureuses, être en disposition de baiser.

Te sens-tu en appétit ce soir ? — Un appétit énorme ! — Alors, allons à la Patte de chat.

Lemercier.

Belle-petite

« On ne dit plus : cocotte, en parlant des impures, on dit : belle-petite : c’est le vocable réeemment adopté. »

(Figaro du 25 août 1878.)

Bleu, Petit bleu

Mauvais vin qui tâche la nappe en bleu. — Mettre le piton dans le bleu, boire du vin au litre. — Voué au bleu, ami de la bouteille.

Bordeaux (petit)

Cigare de 5 c. fabriqué à la manufacture de Bordeaux.

Avec un sou, tous sont égaux devant le petit bordeaux.

Liorat, Chansons.

Bordeaux (petit)

Cigare d’un sou. Le plus petit de tous les cigares d’un sou, fabriqué à Bodeaux et à Tonneins.

Burette (petite)

Le membre viril, qui contient l’huile essentielle de l’amour, cette « bonne eau » (de vit) dont parle Brantôme en ses Dames galantes, et « qui est si douce sans sucre. »

Va… ferme ! que rien ne t’arrête…
Fais-moi cadeau d’ta p’tit burette.

Henry Monnier.

J’y vas d’ma burette tous les matins et tous les soirs.

Lemercier.

Cadet de haut appétit

s. m. Grand mangeur, ou dépensier.

Caporal (le petit)

Surnom que les soldats de la garde avaient donné à Napoléon Ier. Les invalides, qui ont fait les guerres du premier Empire, le désignent encore sous ce nom et aussi sous celui du Petit Tondu.

Carre des petites gerbes

La police correctionnelle (Argot des voleurs).

Carré des petites gerbes

Police correctionnelle, — dans le jargon des voleurs. Mot à mot : chambre des petits jugements. Les clients du tribunal correctionnel qui ne sont pas forcés de savoir que « gerbe » est unsubstantif féminin disent volun-tiers : carrés des petits gerbes.

Carrée des petites gerbes

Police correctionnelle.

Chapelle (préparer sa petite)

Ranger dans le sac tous les objets d’équipement, — dans le jargon des troupiers.

Charger des petits produits

Travailler, — dans le jargon des chiffonniers.

Chat (mon petit)

Terme d’amitié employé souvent vis-à-vis d’une jeune fille. Chat… (Argot du peuple). V. Tâte-minette. N.

Chaud (mettre le petit au)

Sacrifier à Vénus, — dans le jargon des troupiers.

Chercher la petite bête

v. a. Vouloir connaître le dessous d’une chose, les raisons cachées d’une affaire, — comme les enfants les ressorts d’une montre. Argot du peuple. Avoir trop d’ingéniosité dans l’esprit et dans le style, s’amuser aux bagatelles de la phrase au lieu de s’occuper des voltiges sérieuses de la pensée. Argot des gens de lettres.

Chercher la petite bête

v. Être trop minutieux dans le travail. C’est surtout aux correcteurs qu’on reproche de chercher la petite bête. Que ne leur reproche-t-on pas encore !

Chier de petites crottes

v. a. Gagner peu d’argent, vivre dans la misère.

Clous (petits)

Caractères d’imprimerie. Lever les petits clous, c’est être typographe-paquetier. (Boutmy.)Clous, Têtes de clou. Caractères d’imprimerie très vieux, hors d’usage. — En terme de typographie, on dit d’un ouvrage mal imprimé : c’est imprimé avec des têtes de clou.

Ce papier, jauni parle temps, était de ceux dits à chandelle, dont en se sert pour imprimerà renfort de têtes de clou — ces canards qui…

(P. Mahalin, Les Monstres de Paris, 1880.)

Clous (petits)

s. m. pl. Caractères d’imprimerie. Lever les petits clous, c’est être typographe, paquetier.

Colon (petit)

Argot militaire. Abréviation de lieutenant-colonel.

Coucou à répétition

Gonorrhée — dans le jargon des voleurs ; allusion à la persistance de la maladie.

Crevé, petit-crevé

Jeune efféminé d’une maigre élégance.

À plusieurs époques on a observé qu’une certaine partie de la jeunesse affectait des airs d’épuisement, s’efféminait dans le langage et se livrait à la folie en toussant… Les petits-crevés n’affectent rien. Ils sont bien réellement crevés… Leur voix est nasillarde, leurs muqueuses sont pâles, signes de constitution épuisée et refaite par l’iode.

(Nestor Roqueplan.)

Crève-faim. Engagé militaire. On dit communément au régiment en parlant d’un engagé volontaire : La planche à pain était trop haute.

Crier aux petits patés

Femme qui accouche difficilement et qui crie comme une baleine (Argot du peuple).

Crier aux petits pâtés

v. n. Se dit — dans le même argot [du peuple] — d’une femme en mal d’enfant, qui se plaint d’abord comme Gargamelle faisant le même vœu impie qu’elle, et, après remerciant Dieu et son Grandgousier.

Dardant, le petit dardant

L’amour, — dans le jargon des voleurs.

Dorée (petite)

Femme de mœurs légères. Ce mot lancé vers l’année 1884 n’a point été adopté et a duré autant que la mode qui, à cette époque aussi bien pour les femmes honnêtes que pour celles qui ne le sont pas, était de porter des vêtements brodés, soutachés, pailletés d’or.

On a déjà débaptisé certaines parisiennes qu’on appelait hier encore des horizontales ; le nom qu’elles portent est les petites dorées.

(Temps, octobre 1885.)

Le Soir a pris pour des ouvrières les petites dorées, autrement dit : les cocottes.

(Bataille, novembre 1884.)

Être dans ses petits souliers

Être embarrassé, gêné par une observation, par une question, en souffrir et en faire la grimace, comme quelqu’un qui serait trop étroitement chaussé. Argot des bourgeois.

Être trop petit

N’avoir pas l’adresse ou le courage nécessaire pour une chose. Argot du peuple. T’es trop petit ! est une expression souveraine de mépris, dans la bouche des faubouriens.

Faire des petits pains

Courtiser avec attouchements, genre Tartuffe. — Qu’est-ce que tu faisais avec la bonne du capiston, tu faisais des petits pains ? — Probable.

Faire des petits pains

Faire des manières. Prendre des airs mystérieux pour causer avec quelqu’un, lui dire des riens et avoir l’air de lui parler de choses intéressantes. Faire la cour à une femme c’est faire des petits pains (Argot du peuple). N.

Faire des petits pains

Faire la cour à quelqu’un, c’est lui faire des petits pains.

Faire du petit

Uriner.

Faire le petit

v. a. Meiere ; — dans l’argot des pensionnaires. Blés disent aussi Faire le petit tour.

Faire petite chapelle

v. n. Se chauffer comme ont la pernicieuse habitude de le faire les femmes du peuple, qui s’exposent ainsi à des maladies variqueuses.

Faire ses petites affaires

Employé dans un sens obscène pour faire l’acte vénérien.

Ils se firent allumer du feu dans une chambre où ils firent leurs petites affaires.

Tallemant des Réaux.

Faire ses petits paquets

v. a. Être à l’agonie, — dans l’argot des infirmiers, qui ont remarqué que les malades ramassent leurs draps, les ramènent vers eux instinctivement, à mesure que le froid de la mort les gagne.

Femme au petit pot

Concubine. Argot des chiffonniers.

Fille (petite)

Demi-bouteille de vin.

Gagne-petit

Surnom que l’on donne à un artisan ambulant, et notamment aux émouleurs de couteaux, de ciseaux, qui vont de maison en maison avec une meule sur le dos.

Galopin (petit)

Petite chope de bière. Le galopin se vend quinze ou vingt centimes.

Grain, petit grain

Animation causée par un commencement d’ivresse.

Grouchy (petit)

« Article arrivé en retard à l’imprimerie. » — Balzac. — Allusion à la tradition populaire, mais contestable, qui impute à Grouchy le retard de sa marche sur Waterloo.

Jean (nu comme un petit Saint)

À peine vêtu de mauvaises guenilles, tout nu ; se dit surtout des enfants. — Faire son petit Saint-Jean, faire l’innocent, le niais.

Judée (la petite)

La préfecture de Police.

Lever les petits clous

v. Composer. Un bon leveur est un ouvrier qui compose habilement et vite.

Louisette, Petite Louison

Surnom attribué primitivement à la guillotine.

Malgré le triomphe insolent du docteur Louis, qui n’eut pas honte d’humilier son rival, jusqu’à faire appeler Petite Louison, l’instrument de mort dont la propriété se trouvait en litige, Guillotin ne tarda pas à rentrer dans ses droits.

(Alph. Cordier, Le Docteur Guillotin.)

Nul n’a songé depuis à les lui contester, si bien que le sensible docteur passe pour être à la fois et le Christophe Colomb et l’Améric Vespuce de ce nouveau mode de, décollation.

Mazaro (petit ou grand)

Salle de police ou de prison. Réminiscence du nom de Mazas.

Mettre en appétit

Exciter l’ardeur vénérienne.

Chevaucher trois ou quatre coups ne fait que mettre en appétit ; il faut continuer tant qu’il y en a, pour nous donner du passe-temps.

Mililot.

Il n’est rien qu’une femme trouve plus mauvais que quand l’homme la met en appétit, sans la contenter.

Bonaventure Desperriers.

Mettre les petits plats dans les grands

v. a. Se mettre en frais pour bien recevoir ses invités, — dans l’argot des bourgeois.

Monde (petit)

Embrasser, — dans le jargon des voleurs.

Musique, Petite musique

Groupe de compositeurs d’imprimerie qui calent fréquemment par suite de leur incapacité, — dans le jargon des typographes. Ils se plaignent souvent, ils font ce que vulgairement on appelle « de la musique » ; de là le surnom.

Neg au petit croch

Chiffonnier. Neg est une abréviation de négociant, et croch de crochet, outil indispensable aux chiffonniers (Argot du peuple).

Neg au petit croche

Chiffonnier. Mot à mot : négociant au petit crochet.

Négociant au petit crochet

s. m. Chiffonnier, — dans l’argot des faubouriens.

Nom d’un ! Nom d’un nom ! Nom d’une pipe ! Nom d’un petit bonhomme ! Nom d’un tonnerre !

Jurons innocents chargés d’exprimer la colère, la surprise ou l’admiration.

86 000 fr. par an ! nom d’un petit bonhomme ! c’est joli.

L. Reybaud.

Nom d’un petit bonhomme est une allusion aux statuettes qui représentent le christ.

Nom d’une pipe ! si vous m’approchez…

Mélesville, 1830.

Oignons, Oignes (aux petits)

Excellent, supérieur. L’oignon joue un grand rôle dans la casserole du peuple de Paris pour qui le miroton est un plat fondamental et patriotique.

Eh ben, sergent, trouvez-vous que je lui aie arrangé ça aux petits oignons ?

(Alph. Arnault et L. Judicis, Les Cosaques.)

Oter le petit chapeau

Décalotter un homme en le branlant. — L’expression est moderne et imagée. Je ne saurais résister a la démangeaison que j’ai de citer l’anecdote qui y a trait. Un vieux monsieur croit apprendre a une ingénue la manœuvre de la masturbation.

Ôte le petit chapeau, lui dit-il ; remets le petit chapeau ; ôte le petit chapeau ; remets, etc.
Apres le Capitole et la roche Tarpèienne, l’ingénue s’écrie :
Il fallait donc me dire tout de suite de vous branler !

Pains (faire des petits)

Amadouer.

Paquets (faire ses petits)

Agoniser. Allusion aux mouvements des moribonds qui ramènent à eux leurs couvertures.

Petit

s. m. Enfant, — dans l’argot du peuple, qui ne fait aucune différence entre la portée d’une chienne et celle d’une femme.

Petit

Amant de cœur, — dans le jargon des femmes galantes.

Petit

Bout de cigarette encore fumable, — dans le jargon des voyous. — Suivant la longueur du bout c’est le mègo, l’orphelin, le petit.

Petit (en faire un)

Mot à mot : faire un petit baccarat, — dans le jargon des joueurs. — Nous ne sommes pas venus ici pour enfiler des perles : si nous en faisions un petit ?

Hé ! Zéphirin, en fait-on un petit, cette nuit ?

(Cavaillé, Les Filouteries du jeu.)

Petit (le)

Le point de huit au baccarat, — dans le jargon des joueurs. — C’est le plus petit des deux plus beaux points du jeu.

Petit (le)

Le derrière, — dans le jargon des filles.

Petit blanc

s. m. Vin blanc.

Petit blanc

Vin blanc très ordinaire.

Petit bleu

Vin rouge au litre, mauvais vin rouge.

Petit bonhomme d’un sou

s. m. Jeune soldat.


Argot classique, le livreTelegram

Dictionnaire d’argot classique