AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre

Facebook


Share


Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Définition Rechercher partout 


Ampasses

Draps de lits.

Annuaire sous le bras (passer l’)

Quand un officier est promu à l’ancienneté, on dit qu’il passe l’annuaire sous le bras ou bien avec la protection de la veuve Berger-Levrault, laquelle est l’éditeur de l’annuaire.

(Fr. de Reiffenberg, La Vie de garnison, 1863.)

Arme à gauche (passer l’)

Mourir, militairement parlant. Aux enterrements, le soldat passe l’arme sous le bras gauche.

Toute la famille a passé l’arme à gauche.

Lacroix, 1832.

Il a reçu une volée que le diable en a pris les armes : Il a reçu une volée mortelle, telle que le diable aurait pu emporter son âme. — arme est souvent pris pour âme au moyen âge.

Arme à gauche (passer l’)

Mourir, — dans le jargon des troupiers.

Arme à gauche (passer l’)

Mourir.

Bleu (passer au bleu)

Faire disparaître un objet quelconque. Le samedi de paye quand l’ouvrier care un peu de galtouze, la ménagère dit :
— Mon vieux tu m’as fait passer cent sous au bleu (Argot du peuple).

Bleu (passer au)

Faire disparaître.

Casserole (passer à la)

Traiter par des sudorifiques les blessures de l’amour.

Censure (passer la)

C’est la visite faite chaque jour au dépôt par les agents du service de sûreté pour s’assurer s’ils ne reconnaîtront pas quelques récidivistes. En style de police, cela s’appelle faire le dépôt. (V. Mémoires de Canler.)

Cheveux (passer la main dans les)

C’est le rôle du perruquier de la compagnie que de passer la main dans les cheveux de ses camarades, c’est-à-dire de les tondre suivant l’ordonnance.

Couverte (faire passer à la)

Berner. Genre de punition infligée par les soldats à un mauvais camarade, à un mouchard, à un voleur.

Daudée (passer à la)

Souteneur qui floppe sa marmite quand elle ne rapporte pas de pognon (Argot des souteneurs). N.

Dixième (passer au)

Devenir fou. — Terme usité parmi les officiers d’artillerie. Frappés du nombre des camarades que leur enlevaient des attaques subites d’aliénation mentale, ils disent : Il est passé au dixième (régiment), pour montrer combien ils sont décimés par des pertes sur lesquelles l’étude des sciences exactes n’est pas, dit-on, sans influence.

Duchêne (passer à)

Payer, — dans le jargon des barrières. C’est-à-dire se faire arracher une dent. Duchêne est le nom d’un très populaire et très habile dentiste, le Calvin de la mâchoire. Maintenant que nous avons bouffé, faut passer à Duchêne ; garçon ! la craie.

Écornifler à la passe

Tuer.

Écornifler, Écornifler à la passe

Tuer.

J’aperçois un garde royal qui ajustait d’une fenêtre La Platine, j’le lorgne, pan ! à bas, il fait la culbute ; c’était le douzième depuis mardi que j’écorniflais.

(Les farces et les bamboches populaires de Mayeux, 1831.)

Lui, il a trouvé le moyen d’écornifler à la passe sept personnes.

(Jean Richepin, Les Morts bizarres.)

Fabrication (passer à la)

Être arrêté. Variantes : Être fabriqué, être ferré, — dans le jargon des voleurs. — Être trompé, être exploité par un maître chiffonnier, — dans le jargon des chiffonniers.

Fabrication (passer à la)

Être arrêté. Signifie aussi être volé.

Faire passer le goût du pain

Tuer. On trouve Perdre le goût du pain (Mourir) dans le Dictionnaire comique de Leroux. V. Claquer.

Tous les jean-f…… qui voulaient faire perdre le goût du pain aux braves montagnards.

1793, Hébert.

V’là la guillotine qui se met à jouer. On enlève le goût du pain au monde.

H. Monnier.

Faire passer le goût du pain

Tuer quelqu’un, — dans l’argot du peuple. On dit aussi Perdre le goût du pain, pour Mourir.

Faites-la passer, qu’on la voie !

Locution particulière aux gommeux. — Dans un dîner, au bal, lorsqu’une femme fait sa tête, lorsqu’une femme vient de dire une grosse bêtise, ces messieurs ne manquent pas de s’écrier : Faites-la passer qu’on la voie ! comme s’il s’agissait d’un objet mis en vente sur la table des enchères à l’hôtel Drouot.

Falot (passer au)

Voyez Tourniquet.

Fer à repasser

Soulier.

Gabari (passer au)

Perdre, perdre au jeu, être vaincu, — dans le jargon des ouvriers du fer. Avoir passé un camaro au gabari, avoir gagné une partie de cartes à un camarade.

Gerber à la passe

Guillotiner.

Gerber à la passe

Condamner à mort. — On dit souvent en parlant de la mort : Il faut la passer.

On va le buter. Il est depuis deux mois gerbé à la passe.

Balzac.

Glace (passer devant la)

Perdre au jeu des consommations dans un café. Autrefois on annonçait les consommations et on payait soi-même au comptoir. Allusion à la glace qui est derrière la dame de comptoir, et devant laquelle le consommateur était forcé de passer. — C’est à tort, je crois, que dans la Fille Elisa, M. E. de Goncourt a donné à l’expression le sens contraire. D’après lui, passer devant la glace, c’est « une expression qui désigne l’entrée de faveur accordée, par la maîtresse d’une maison, à l’amant d’une fille. » Personne n’ignore que ces demoiselles corrompent bien des choses, mais cette expression n’a pas été corrompue jusqu’ici, même en passant par leur bouche.

Glace (passer devant la)

Passer devant le tribunal. Perdre au jeu dos consommations. Partir sans payer une fille parce qu’on est son amant de cœur.

Goût du pain (faire passer le)

Tuer.

Goût du pain (paire passer le)

Tuer.

Jupière, Jupasse

Couturière qui fait les jupes des robes.

Lunette (passer en)

Nuire, tromper, ruiner. — Être passé en lunette, avoir fait faillite, — dans le jargon des ouvriers du fer.

Maison à parties ou de passe

Maison particulière, d’apparence honnête, où les filles libres viennent tirer leurs coups avec les michés qu’elles ont levés en route.

Nez passé à l’encaustique

Nez auquel l’usage fréquent de la boisson a donné une belle couleur brique-rouge. — On dit aussi un nez qui a coûté cher à mettre en couleur, par allusion au nombre de bouteilles payées au marchand de vin avant d’arriver à la coloration du nez.

Ombre (foutre à l’, faire passer à l’)

Tuer. Mettre à l’ombre, emprisonner. — Être à l’ombre, être en prison.

Je vous dis, moi, qu’on s’ taise, ou je vous colloque à l’ombre.

(H. Monnier, Scènes populaires.)

Pains (passer chez)

Battre à coups de poing.

Passe

Peine de mort.

Passe

Passade intéressée, côté des dames. Faire une passe. Amener un homme galant dans une maison qui reçoit aussi les filles — galantes.

Passe

Guillotine. V. Gerber. — Allusion à la passe de la fatale lunette. — Passe-crick : Passe-port (Vidocq).Passe-lance : Bateau (id.) V. Lance. — Passe-singe : Roué (id.), homme dépassant un singe en malice.

Passe

s. f. Guillotine, — dans l’argot des voleurs. Être gerbé à la passe. Être condamné à mort.

Passe

s. f. Situation bonne ou mauvaise, — dans l’argot du peuple.

Passe

s. f. « Échange de deux fantaisies », dont l’une intéressée. Argot des filles. Maison de passe. Prostibulum d’un numéro moins gros que les autres. M. Béraud en parle à propos de la fille à parties : « Si elle se fait suivre, dit-il, par sa tournure élégante ou par un coup d’œil furtif, on la voit suivant son chemin, les yeux baissés, le maintien modeste ; rien ne décèle sa vie déréglée. Elle s’arrête à la porte d’une maison ordinairement de belle apparence ; là elle attend son monsieur, elle s’explique ouvertement avec lui, et, s’il entre dans ses vues, il est introduit dans un appartement élégant ou même riche, où l’on ne rencontre ordinairement que la dame de la maison ». Faire une passe. Amener un noble inconnu dans cette maison « de belle apparence ».

Passe

Secours, assistance, — dans le jargon des voleurs. Donner la passe, faire la passe, secourir.

Passe

Guillotine, — dans l’ancien argot. — Gerber à la passe, guillotiner ; c’est le passage de la vie à la mort.

Passe

Série de coups heureux, — dans le jargon des joueurs. J’ai eu une passe de dix.

Passe

Secours. Assistance. Guillotine.

Passe (être gerbé à la)

Mauvaise affaire pour celui qui est dans ce cas-là. Être gerbé à la passe, c’est être condamné à mort. La passe, c’est la guillotine (Argot des voleurs).

Passe (faire une)

Accorder dans une maison mixte ou chez soi une courte audience au dieu de Lampsaque, — dans le jargon des filles.

Passe (faire une)

Fille qui raccroche sur la voie publique et conduit ses clients de hasard au premier hôtel venu. Elle ne fait que passer. Faire une passe vient aussi de faire un passant (Argot des filles).

Passe (la)

Peine de mort.

Passe (maison de)

Maison d’amour de passage, maison de passage de l’amour à prix divers. Lieu mixte où la prostitution dresse un autel hâtif. La misère, la soif du luxe et la débauche, trois insatiables pourvoyeuses, jettent dans ces antres des femmes de toutes les classes, depuis l’insoumise famélique jusqu’à la grande dame à qui la fortune de son mari ne permet pas de dépenser cinquante mille francs par an pour ses toilettes.

Passe (maison de)

Maison hospitalière.

Passe (une)

Une fille publique qui vient d’avoir des relations avec un michet a fait une passe.

Passé au bain de réglisse (être)

Appartenir à la race nègre, — dans l’argot des faubouriens.

Passe vanterne

Échelle. Mot à mot : passer par la fenêtre (Argot des voleurs).

Passe-bourgeoise

Femme mariée, habituée des maisons de rendez-vous et qui, par ses passes, aide à faire bouillir la marmite (Argot du peuple).

Passe-carreau

s. m. Outil de bois sur lequel on repasse les coutures des manches. Argot des tailleurs.

Passe-cric

s. m. Passeport, — dans l’argot des voleurs.

Passe-cric

Passeport.

Passe-crick

Passe-port.

Passe-lacet

s. m. Fille d’Opéra, ou d’ailleurs, — dans l’argot des libertins d’autrefois, qui est encore celui des libertins d’aujourd’hui.

Passe-lacet

Prostituée.

Passe-lacet

Gendarme.

Passe-lance

s. m. Bateau, — dans l’argot des voleurs.

Passe-lance

Bateau.

Passe-lance

Bateau.

Passe-singe

Très malicieux ; c’est-à-dire : qui dépasse le singe en malice.

Passé-singe

s. m. Roué, roublard, — dans l’argot des voleurs.

Passé-singe

Roué. A. D. Singe ne doit pas ici être pris dans le sens de patron ; singe est l’animal de ce nom. Passé-singe, passé maître dans l’art de faire des grimaces et de se contorsionner. Synonyme de souplesse et d’agilité.
— Il est donc passé-singe qu’il a pu cromper la tante, malgré l’oncle et les barbauttiers (Argot des voleurs). N.

Passé-singe

Malin, rusé.

Passe, passade

Amour de passage. Maison de passe, lieu où les prostituées ou passades entraînent leurs galants d’un quart d’heure.

Passelance

Bateau.

Passeport jaune

s. m. Papiers d’identité qu’on délivre aux forçats à leur sortie du bagne.

Passer

v. n. Mourir, — dans l’argot des bourgeois.

Passer à l’as

Si dans une affaire ou partage on n’a rien pour soi, on passe à l’as.


Argot classique, le livreFacebook