AccueilA B C D E F G H I J K L M N O ΠP Q R S T U V W X Y ZLiens

courriel

un mot au hasard

Dictionnaire d’argot classique
Argot classique
le livre

Facebook


Share


Russe-français
Russisch-Deutsch
Rusianeg-Brezhoneg
Russian-English
Ρώσικα-Ελληνικά
Russo-italiano
Ruso-español
Rus-român
Orosz-Magyar
Ruso-aragonés
Rusice-Latine
Французско-русский
Немецко-русский
Бретонско-русский
Französisch-Deutsch
Allemand-français
Блатной жаргон
Soldatensprachführer
Военные разговорники

Entrez le mot à rechercher :
  Définition Rechercher partout 


Omnibus

Prostituée, femme se donnant à tous.

On y remarque aussi quelques femmes jeunes encore, pauvres beautés omnibus.

La Maison du Lapin blanc, typ. Appert.

Omnibus

s. m. Résidu des liquides répandus sur le comptoir d’un marcnand de vin, et servi par ce dernier aux pratiques peu difficiles, amies des arlequins.

Omnibus

s. m. Verre de vin de la contenance d’un demi-setier, la mesure ordinaire de tout buveur.

Omnibus

s. m. Garçon supplémentaire pour les jours de fête, — dans l’argot des garçons de café.

Omnibus

s. m. Femme banale, — dans l’argot du peuple, pour qui cette Dona Sol au ruisseau lucet omnibus.

Omnibus

Femme qui a autant et plus de droit à ce sobriquet que les voitures de ce nom.

Omnibus

Verre de vin, verre d’eau-de-vie, de la capacité d’un demi-setier. On lit encore à la devanture de quelques débits de vin, extra-muros : « Ici l’on prend l’omnibus. » Rinçures de verres, résidu de vin répandu sur le comptoir et débité aux consommateurs assez ivres pour ne plus y regarder de près.

Omnibus

Garçon d’extra, dans un restaurant, dans un café.

Omnibus

Batteurs de pavé.

C’est-à-dire des gens que l’on rencontre sur tous les points de Paris comme les véhicules dont ils portent le nom, mais qui diffèrent de ceux-ci en ce qu’ils n’ont ni couleur, ni enseigne, ni lanterne pour indiquer où ils vont et d’où ils viennent.

(Paul Mahalin.)

Omnibus

Loges d’avant-scène au théâtre de l’Opéra.

Excepté la loge de l’Empereur et la loge voisine réservée pour le service de Sa Majesté, excepté les deux loges qui sont en face et les deux avant-scènes du rez-de-chaussée, au côté droit, toutes les loges d’avant-scène jusqu’au troisième rang non compris, sont occupées par des hommes et organisées en omnibus ainsi qu’on dit à l’Opéra et à Londres.

(N. Roqueplan.)

Omnibus

Les employés des télégraphes à Paris appellent ainsi les cartes-télégrammes fermées qui sont expédiées par les tubes.

Le temps qu’ils (les télégraphistes) distribuent les courses aux facteurs, les cartes et les omnibus à tuber attendent aussi.

(Cri du Peuple, août 1885.)

Ces cartes-télégrammes sont aussi nommées petit-bleu à cause de la couleur du papier sur lequel elles sont rédigées.

Omnibus

Verre de vin ordinaire. Garçon d’extra. Gouttures du comptoir d’un marchand de vin. Prostituée.

Omnibus

Femme à tous. On dit aussi : wagons et omnibusardes. Fréquemment, ces omnibus là donnent une correspondance pour l’hôpital du Midi (Argot du peuple).

Omnibus

Lorsque l’omnibus d’une fille publique est embourbé, elle ne peut travailler.

Omnibus

Garçon de café payé par les autres garçons pour les aider dans les moments de presse.

Omnibus

Prostituée.

Omnibus (attendre l’)

Attendre qu’on vous verse à boire, — dans le jargon du peuple. — Faites passer la négresse, voilà une heure que nous attendons l’omnibus, par ici.

Omnibus à coni

Voiture qui emporte le guillotiné du lieu d’exécution au cimetière (Argot des voleurs).

Omnibus à Crôni

Corbillard.

Omnibus de coni

Corbillard (Vidocq). — Mot à mot : voiture de mort. — Omnibus rappelle que tous doivent faire un jour le voyage.

Omnibus de coni

s. m. Corbillard, — dans l’argot des voleurs.

Omnibus de coni

Corbillard, c’est-à-dire omnibus de la mort.

Omnibus de coni

Corbillard. La mort.

Omnibusard

Mendiant qui exploite la charité publique en omnibus. Voici le procédé : Tantôt c’est un enfant, tantôt un vieillard qui, en hiver, la chair au vent, tout dépoitraillé, vient s’asseoir près du conducteur. Il sort péniblement, sou à sou, trente centimes, les tourne, les retourne, pousse un soupir, laisse échapper une larme et grelotte. Les âmes charitables s’émeuvent, chacun donne quelque menue monnaie. L’omnibusard recueille ainsi quinze, vingt, quelquefois trente sous, grelotte, tousse, crache, pleure d’attendrissement, fait arrêter la voiture et va, une station plus loin, recommencerle même manège, après avoir toutefois pris de nouvelles forces chez le marchand de vin.


Argot classique, le livreFacebook